Accueil > Editoriaux / Opinion > Une connexion de qualité réduit la fracture numérique.

Une connexion de qualité réduit la fracture numérique.

Le rapport de A4AI dit qu’Internet est un confort pas pour tous.

dimanche 6 mars 2022, par Hugo Mastréo

La situation est encore ainsi : les personnes vivant dans des pays à faibles et moyens revenus sont moins susceptibles d’utiliser Internet. Tout comme l’écart numérique entre les sexes, la disparité est aussi entre urbains et ruraux. Ce qui signifie que les régions éloignées ont également des femmes et des catégories complètement dépourvues du réseau d’accès au Web pour s’informer, travailler, étudier ou même réaliser les formalités d’un administré.

On connaissait la fracture numérique sous sa version d’absence totale de connexion Internet ou bien de non-usage d’informatique en général. Or c’est la question de faire l’information, ou la subir, qui est prise en compte, pour bien envisager les disparités entre les individus et les populations dans l’accès aux outils numériques.

Une connexion Internet de bonne qualité favorise la réduction du chômage.
10 juin 2019

Pour cela, la qualité d’Internet dont dispose la société humaine est déterminante. Mais pas seulement à quelle vitesse votre appareil obtient ses affichages, pour au moins ne pas subir la lenteur et la possibilité de traiter en des temps acceptables ce que vous faites.

Vers des sociétés numériques actives et participatives.
Pour une connectivité significative, le rapport de la A4AI

Ici, rapport en langue arabe. D’autres conditions sont évaluées et appartiennent aux mesures demandées dans la pratique d’une technologie de communication... Un rapport dont ci-jointe une copie mesure l’écart du nombre de personnes avec juste un accès Internet de base et ceux qui ont connectivité significative. Il examine ce qu’est cette fracture numérique, afin d’apprécier la signification pour les gens en ligne qui ont ou bien manquent de moyen de vivre dignement et au niveau du bien-être qui leur dû.

Et si vous êtes déjà en 4G c’est déjà acceptable. Alors les précédentes possibilités de naviguer sur le web sont en deçà des normes récentes où l’élargissement de la vie digitale est plus étendue à d’autres activités, car elle aide la création, le savoir et l’entreprise. Celles où les gens ont accès avec des vitesses rapides et suffisamment de données et des dispositifs technologiques adéquats contemporains, c’est là l’objectif urgent auquel appelle ce document.

L’A4AI, l’Alliance pour un Internet abordable, vient donc de diffuser son dernier rapport, alarmant sur cette nouvelle inégalité. Son constat est que deux personnes sur trois sont désormais en ligne selon la définition actuelle de l’accès à Internet. Et 1 des milliards de terriens n’ont pas la connectivité significative dont ils ont besoin pour tirer le meilleur parti d’internet.

Avec la pandémie, modeste résorption de la fracture numérique.
5 décembre 2020

Dans les neuf pays étudiés, les estimations de connectivité significative restent loin derrière chiffres nationaux sur l’utilisation d’internet, soulignant qu’il existe de grandes inégalités entre ceux qui sont en ligne, ainsi qu’entre ceux avec et sans accès à Internet.

Le constat est qu’il existe des écarts encore plus importants entre les sexes et la géographie. Ce qui signifie que les femmes et les personnes vivant dans les zones rurales sont confrontées à des obstacles plus difficiles et sont moins susceptibles d’avoir des expériences significatives grâce à l’accès à Internet dont elles disposent.

Connexion individuelle à Internet

Ces inégalités d’accès s’aggravent hors ligne et en ligne, pour exclure davantage ceux qui sont déjà marginalisés. La pandémie de Covid-19 a accéléré ce côté négatif, quand la médecine intervient bien avec un tel outil. Tout comme elle a activait certains points positifs.

Par exemple, dans le domaine de l’éducation, malgré une politique généralisée, les efforts vers l’enseignement à distance, grâce à ces technologies est resté inaccessible à environ 463 millions enfants, d’après un rapport de l’Unicef de 2020.

La conséquence est : rater la scolarisation. Ce qui présente des risques à long terme pour leur éducation, le développement psychologique et perspectives économiques. Auxquels des millions d’autres enfants n’ont pas été confrontés parce que leur accès à Internet ne leur a pas été permis d’après une alerte de l’Unesco en 2021.


Voir en ligne : Internet, Web

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?