POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Editoriaux / Opinion > Facebook ferme nombreux faux comptes russes et français.

Facebook ferme nombreux faux comptes russes et français.

Des comportements non authentiques qui ciblaient l’Afrique.

samedi 19 décembre 2020, par N.E. Tatem

Les guerres virtuelles battent leur plein sur les réseaux sociaux du Web. L’influence des politiques internes des pays est un chemin raccourci par les nouveaux moyens des échanges et des médias digitaux. Faire rayonner des préjugés et même les « fake news » est maintenu d’une facilité plus que probable. Ce qui a abrège les méthodes qui font changer des pays.

Quand des opinions et des médias ont établi que la Russie a influencé le vote qui a fait élire Trump aux Etats-Unis et allait presque réussir d’introniser Mme le Pen en France, rien n’est désormais impossible en politique. Alors comment ne pas croire que la vulnérabilité des républiques dites bananières d’Afrique, n’est pas un jeu d’enfants d’une simplicité ou banalité des plus basiques ?

C’est l’ère d’atteindre les esprits attachés et obnubilés du smartphone et de son vaste dico Google. Facebook est la plateforme de prédilection pour mener des campagnes de désinformation et d’agissement pouvant, entre autres procédés d’orienter des votes, pénétrer, avec une facilité déconcertante, des pays vulnérables.

Facebook utilise les données pour 50 pays afin que les entreprises optimisent la pub.
mardi 21 mai 2019

Facebook vient de déclarer, par communiqué officiel que vous pouvez consulter avec cet article, avoir fermé des profils d’utilisateurs de divers niveaux, liés à la propagation de fausses informations et aux attaques qui visent des africains. C’est la première affaire du genre. Mais la pratique est la même. De nombreux faux comptes sont créés et des tas de pages de communautés lancées.

Trois réseaux totalisant près de 500 comptes et pages pour « comportement inauthentique coordonné », ciblaient les utilisateurs africains. Ce qui est surprenant, c’est de tels comportements étaient généralement attribués à des pays comme la Chine, la Russie, l’Iran et même des fois la Corée du nord. La méthode est usitée, les utilisateurs se font passer pour des habitants des pays concernés.

Certains pays, du continent noir, se disent être seuls les objectifs, notamment par uniquement la France, dont la mémoire historique constitue la liaison avec une ancienne métropole. Or cette histoire qui fait emprunter un nouveau virage dans la communication mondiale des humains ne fait aucun bémol sur les nouvelles réalités géopolitiques !

Facebook a déclaré que les deux campagnes se sont largement concentrées sur la République centrafricaine (RCA), qui vote le 27 décembre. Mais les actions ont également ciblé des utilisateurs dans 13 autres pays africains, dont l’Algérie, le Cameroun, la Libye et le Soudan. C’est quasiment un jeu de géostratégie.

Facebook dépasse Google dans le trafic vers les sites diffusant du contenu
jeudi 20 août 2015

Le complexe du colonisé, surtout par rapport à Paris, au temps des réseaux sociaux du Web, est vachement réchauffé. Les réactions des 2 parts sont anxiogènes, virulentes et peu conviviales. L’entreprise de Marck Zuckerberg est précise dans son communiqué, il s’agit des attaques russes et françaises. Et pas uniquement ces dernières.

L’opération russe a suivi, celle de la France. Elle a tenté, dès octobre 2019, de promouvoir les intérêts commerciaux et diplomatiques russes. Ce qui a fait décider Facebook à suspendre des comptes. Elle soutenait la candidature du président Faustin-Archange Touadera aux élections. Plus tard, les comptes russes ont essayé de dénoncer les comptes français qui essayaient de les attaquer.

Tandis que les frappes françaises ont commencé à la mi-2019. Elles ont commencé par émettre des messages pro-français. C’était avant de cibler les « fausses nouvelles russes », après la suspension par Facebook de la campagne de désinformation liée à la Russie en Afrique, celle d’octobre de l’année dernière.

Plusieurs médias, dont le journal « The Guardian » a rapporté la confrontation franco-russe, sur particulièrement Facebook, concernant la vie politique africaine. Les interprétations de ce scandale, dénoncé par l’entité du numérique la plus fréquentée sur Internet, disent que les militaires français s’en prennent directement aux pays ne sont pas dociles à l’hégémonie française, telle l’Algérie.

Le communiqué de Facebook...

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Facebook

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don