POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

La robotisation des armes inquiète, mais l’industrie et les conflits se concentrent...

L’automatisation facilitera plus les dévastations et les crimes de guerre

 

mercredi 21 décembre 2016, par Hugo Mastréo

L’Intelligence Artificielle (IA) et les armes robotisées, voilà un couple qui déjà distinctement, pour chaque élément, inquiète. Alors qu’associés, ils alarment sur le destin de l’humanité. La première, l’IA, pose une vraie question d’éthique pour les philosophes qui trouvent la substitution de la pensée de l’Homme par celle de la machine, il y a gravité d’un danger comme seule la science fiction en a fait sa matière d’effondrement de la moralité humanité, face à celle de ses instruments. Alors que les secondes, les armes technologiquement hyper-automatisées, en répondant du retrait de l’homme des champs de guerre, seront plus mortelles et dévastatrices.

Voir en ligne : Notre dossier sur les ARMES

L’innovation de l’industrie de l’automobile opte pour la voiture sans chauffeur, donc les armes télécommandées, sont parmi les nouveaux projets. Grâce à l’IA (Intelligence Artificielle) les armements peuvent désormais être largués dans des champs de guerres et décideront d’eux-mêmes de leurs comportements face à leurs cibles. Alors la confusion est plus que possible, une fois déployés ces instruments robotisés faisant des guerres que les cruautés ont toujours accompagné.


- Les redoutables technologies d’armement entre les mains d’#ISIS 8 janvier 2016

Aussi bien les véhicules, tels que les drones qui sont déjà présents sur plusieurs fronts de guerre, que les autres équipements pouvant frapper l’ennemi, vont remplacer les troupes humaines, dans les conflits qui s’amplifient désormais depuis l’effacement de l’ex URSS qui déterminait un certain équilibre. C’est pourquoi l’ONU se prépare, lors de l’année 2017, de se pencher sur cette question. Ce qui a étudié entre le 14 et 16 décembre lors de la 5ème conférence tenue à Genève, pour les armes létales.

Déjà pour les armes incendiaires qui causent de grandes blessures sur les humains, y compris des civils, malgré la prévention selon le protocole-3, la situation s’aggrave. Du fait de l’insuffisance des communiqués qui exprime l’inquiétude, comme se passe dernièrement en Syrie, les conflits sont encore plus périlleux. L’organisation internationale a mis en place un groupe d’étude dont l’objectif est l’interdiction de ces nouveaux attirails de guerre destructeurs, dont l’usage risque d’être complètement incontrôlable.

Encore, quand on se penche sur l’ampleur du terrorisme, le désarroi pour, les nouvelles technologies, est amplifié. Par ailleurs nombreuses économies de pays producteurs d’armes mettent à mal l’idée du désarmement et des la paix. Un dernier rapport confirme en effet que les diplomaties s’angoissent que les terroristes puissent s’emparer des technologies innovantes permettant de créer des robots tueurs, alors que l’intelligence artificielle, entre autres innovations, ne cessent de proliférer et d’être accessibles par tous.


- Les dépenses de guerre des USA devant un trou de 65 milliards... 17 août 2016

Déjà ce genre d’appareillage est opérationnel pour le déminage, comme dans certaines situations il a été déjà déployé. Les Nations Unies disposent déjà de la Convention internationale sur les armes classiques, signée le 10 octobre 1980 et entrée en vigueur le 2 décembre 1983, qui s’avère insuffisante, car elle s’applique aux armes conventionnelles. Ses dispositions sont des généralités, qui ouvrent droits à des indications spécifiques d’interdictions ou de limitations) venant lors des protocoles additionnels traitant des cas de conflits…

Le 16 Décembre, 2016, lors de la conférence internationale sur le désarmement à Genève, a été soulevée, selon Human Rights Watch. Pour la quatrième année consécutive, les craintes sont plus alarmantes sur les armes totalement autonomes. Elles ont figuré en bonne place à l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) Première Commission sur le désarmement et la sécurité internationale qui a débuté le 12 Octobre, pour un mois.

L’interdiction des armes autonomes, désignées aussi en « robots tueurs », qui frapperaient sans intervention humaine directe sur les champs de batailles, puisque téléguidées à distance, est poussée par plus de 150 pays et plus de deux douzaines d’ONG. La capacité de frappe, de ces terribles matériels, est de pouvoir sélectionner et d’atteindre des cibles, d’une manière distante, ce fait qu’ils sont peu rassurants aussi.


- L’Afrique achète des armes, l’Algérie et le Maroc premiers acquéreurs 20 mars 2015

A ce stade seuls la Chine, Israël, la Corée du Sud, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis ont développés et déployés ce genre d’armes. Cependant ces technologies sont développées rapidement et vont bientôt être mis en service. Alors qu’aucun protocole qui interdit préventivement leur production et utilisation de ces systèmes d’armes létales.

Des philosophes penchés sur l’anticipation de l’humanité sont inquiets. Pour Stephen Hawkin, il n’y a aucun l’intelligence artificielle, en général puisque son implication dans tous les domaines, pourrait être une des causes de la fin de l’humanité. Elon Musk, PDG et directeur de la technologie de la sociétéSpaceX, PDG, directeur architecture produit de la société Tesla Motors, et président du conseil d’administration de la société SolarCity, de son côté, considère également que l’IA est «  potentiellement plus dangereuse que les bombes nucléaires  ».

36 États ont exprimé leur soutien au processus de l’ONU, pour traiter des systèmes d’armes autonomes meurtrières, lors des débats d’armes générales et / ou conventionnelles lors de cette Première Commission sur le désarmement et la sécurité internationale. Parmi eux, la présence notable de la Russie, su Royaume-Uni et des États-Unis. Ainsi l’arrivée nouvelle de Bangladesh, la Hongrie et la Lettonie.


- Le Pentagone veut son avion de la guerre des étoiles 9 avril 2015

Voici la liste finale des pays : Autriche , Bangladesh , Botswana , Canada, Chine , Costa Rica , Croatie , Cuba , République tchèque , Equateur , Finlande , France , Allemagne, Hongrie , Inde , Irlande , Israël, Italie , Japon , Lettonie , Liban , Mexique , Pays-Bas , la Nouvelle - Zélande , Pakistan , Pologne , Portugal , Russie , Afrique du Sud , Corée du Sud, Sri Lanka, Suède , Suisse , Turquie, Royaume-Uni et États-Unis. Consulter ICI, la déclaration commune des pays reprenant la date d’intégration de chacun d’eux.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT