POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Tony Blair interpellé pour crimes contre la paix !

La justice, incapable pour les puissants, agace les citoyens.

 

mardi 21 janvier 2014, par jaco

Sa tête mise à prix, Tony Blair, l’ancien premier ministre du Royaume Uni, a failli, pour la 5ème fois, se faire arrêter pour crimes contre la paix. Suite à la guerre-invasion en Irak, basée sur un mensonge, il est visé par l’application d’une loi qui permet, à tout citoyen d’Angleterre, d’appréhender un criminel et de le présenter à la police.

Un site Internet est dédié à Tony Blair où sont expliqués les grands traits, notamment les règles de conformité à la constitution du pays et aux textes internationaux, de cette action citoyenne.

S’il n’a jamais été conduit à un commissariat, des dons en espèces sont déjà miroités aux prétendants justiciers qui ont déjà procédé à 4 tentatives d’arrestation.

Il va sans dire que G. W. Bush est traqué par ces arrestations citoyennes qui, peut-être, n’aboutiront jamais à des jugements. Mais ont un grand effet sur le réveil que doivent exiger les terriens contre l’injustice, notamment au niveau des instances internationales : T-CPI, Tribunal (et Cour) Pénal International.

L’ancien président américain a fait l’objet, plus sérieusement pris en chasse par Amnesty Internationale (VOIR NOTRE SUJET), d’une interpellation au Canada, pendant l’année 2011 comme l’a rapporté « The Star ».

Actuellement, l’arrestation de G. W. Bush est celle qui soit appropriée à la légalité internationale. Il est accusé de tortures, les pratiques de la prison d’Abou-Ghraïb en Irak en sont les preuves.

Les tentatives d’arrestation de criminels de guerre touchent aussi particulièrement les officiers israéliens. Certains officiers et diplomates de l’Etat hébreu limitent leurs déplacements dans nombreux pays.

La dernière tentative d’arrestation de Tony Blair date du 17 janvier 2014. Twiggy Garcia, un adjoint-DJ et barman au restaurant londonien Tramshed, a tenté de le ramener et le présenter au commissariat. L’ancien Premier ministre travailliste était en train de dîner en famille, lorsque le jeune homme l’a approché et l’a tapoté, à l’épaule, de sa main.

Lui disant : « M. Blair, ceci est une arrestation pour crime contre la paix, en l’occurrence votre décision de lancer la guerre en Irak. Je vous invite à me suivre jusqu’au commissariat pour faire face à cette accusation. »

Dans certaines couvertures de presse de cet événement, il est dit que Tony Blair a répondu à l’individu qui l’a interloqué, en citant « la crise syrienne ». Histoire de changer de sujet en collant au fait du jour.

Tony Blair doit enfin, le retrait du jeune Twiggy Garcia qui est employé du restaurant où il était attablé, à l’appel du service de sécurité par son fils qui partageait, avec la famille Blair, le dîner.

Tony Blair est missionnaire de haut niveau, chargé du Quartet de l’ONU, pour trouver une solution au conflit israélo-palestinien. Complaisant, il n’a jamais fait le moindre geste, même en temps de crise.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT