Accueil > Editoriaux / Opinion > Des emplois verts possibles avec la transition énergétique.

Des emplois verts possibles avec la transition énergétique.

Une économie verte est basée sur la main humaine dans les tâches.

mardi 19 avril 2022, par Gros Emile

Correctement programmées et mises en œuvre, des actions politiques peuvent faciliter le passage à des emplois plus verts. Un segment relativement modeste de la main-d’œuvre, tout en augmentant les compétences, sera touché des mutations. On craint la perte des postes de travail avec les énergies dites propres. Mais ce n’est pas comme la robotisation où la machine l’humain. Ici c’est un perfectionnement du savoir-faire vers le duo environnement et énergie.

C’est l’occasion de réduire les inégalités envers les revenus des plus bas, avec des incitations à la transition vers une économie nette zéro d’ici 2050. Cette échéance réaliste serait également inclusive avec des actions pour des infrastructures vertes, des prix du carbone, un crédit d’impôt sur le revenu du travail et la formation...

Le dernier rapport GIEC et le malheur des énergies fossiles...
13 avril 2022

Le chantier de limiter l’augmentation de la chaleur à moins 2°celsius n’est pas aisé. Restreindre l’augmentation moyenne de la température mondiale, par rapport aux niveaux préindustriels, est un objectif approuvé par les décideurs politiques dans l’Accord de Paris de 2015. Ce qui nécessite une réduction spectaculaire des émissions nettes de gaz à effet de serre. Mais comment faire ?

(PHOTO : IMF PHOTO/TAMARA MERINO)
Il y a actuellement des emplois dans le pétrole et ses dérivés ainsi que dans le charbon. Comme dans les industries ayant pour moyens de fonctionnement ces énergies fossiles ou bien celles qui en font usage pour travailler, produisant des outils comme les véhicules ou bien les centrales fabriquant de l’électricité qui consomment des sources fossiles leur moyen d’exister.

Ce qui met l’inquiétude concernant les pertes de ces potentielles emplois. C’est même l’entrave majeure pour l’émergence d’une économie plus verte. Les implications de la transition économique verte sur le marché du travail sont liées à l’innovation. La transformation verte nécessaire pour atteindre zéro émission nécessitera également des changements dans l’emploi.

Des compétences plus élevées facilitent les transitions professionnelles, mettant en évidence l’importance potentielle de la formation, sont indispensables. Pour que l’environnement soit plus fort, les politiques contribuent à verdir le marché du travail. Elles semblent plus efficaces lorsque les incitations à la réaffectation des spécialités techniciennes ne sont pas émoussées.

Ce qui entraînera également la transformation du marché du travail, avec des emplois se déplaçant entre les professions et les secteurs, ce qui est la conversion de certains métiers pour servir dans la production des énergies non-polluantes. Mais l’ampleur globale de ce changement ne sera pas nécessairement aussi spectaculaire qu’il n’y paraît. L’automatisation prend sa part dans l’évolution.

Santé et changement climatique, convergence des crises.
1er septembre 2021

Les économies émergentes ont généralement plus d’emplois dans les secteurs dits informels, où les impôts sur le revenu ne sont pas toujours payés. La conversion de ces activités humaines et les accepter dans une nouvelle tendance écologique est grandement possible. C’est même la bonne tendance qui vise à mettre

La transformation verte entraînera également une transformation du marché du travail, avec des emplois se déplaçant entre les professions et les secteurs. Mais l’ampleur globale de ce changement ne sera pas nécessairement aussi spectaculaire qu’il n’y paraît.

Par conséquent, le paquet devrait être complété par des transferts monétaires directs aux travailleurs à faible revenu à partir de 2029, parallèlement à l’EITC et à la taxe carbone.

A la question qui se pose d’emblée ainsi : Les travailleurs ont-ils les compétences nécessaires pour un emploi plus vert ? Il est difficile pour tous et à un individu donné de passer à un métier plus vert. Notamment dans le secteur énergétique, sans des formations d’adaptation. Ce qui devrait tempérer toute inférence selon laquelle la transition, à des métiers de l’économie verte notamment en matière d’énergie, sera facile.


Voir en ligne : énergie, environnement, climat, transition à l’économie verte

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?