POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Nations & sociétés > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > USA > Une pétition du personnel de la justice aux Etats-Unis.

Une pétition du personnel de la justice aux Etats-Unis.

Trump est celui qui abuse le plus de son pouvoir, mais la tradition est ancrée.

lundi 2 mars 2020

Ecouter l’article.

Bras de fer entre les employés de la justice et le cercle présidentiel de la Maison Blanche. Le procureur général, nommé Bill Barr, travaille à détruire l’intégrité et l’indépendance du ministère de la Justice, disent des pétitionnaires et nombreux contestataires de l’administration Donald Trump. Ce dernier est un président qui opère au-dessus de la loi et protège une impunité de ceux qui le servent, suivent ses idées et acquiescent ses débordements.

Plus de 1100 anciens procureurs et fonctionnaires qui ont servi dans les administrations républicaines et démocrates ont signé une lettre ouverte, à consulter ICI, condamnant le président et le procureur général dans l’affaire Roger Stone. Nous avons déjà publié un article sur une grève dans l’industrie de l’automobile qui a duré plusieurs semaines...

- Une grève, de 50 000 salariés aux USA qui a duré 1 mois, imperceptible
vendredi 18 octobre 2019

La révolte des fonctionnaires de la justice et d’autres institutions aux Etats-Unis, est due à la condamnation de Roger Stone, que le procureur général a complètement annulé. Le mis en cause est connu comme consultant politique américain, criminel qui a été déjà condamné à 40 mois et un lobbyiste ayant un cabinet pour cette profession qui n’est répandue, voire interdite, dans nombreux pays.

L’appel des fonctionnaires de la justice.
Déclaration des anciens du MJ sur les événements entourant la condamnation de Roger Stone

Cette protestation collective des employés de l’Etat fédéral n’intéresse pas les médias qui rassurent les américains de la construction des murs anti-migrants partout dans le Monde. Pourtant, ils sont des centaines à signer une même pétition pour le respect de la déontologie de la justice et du service public, mais dans le silence et l’indifférence…

Les signataires et initiateurs passent à la résistance, en regardant la décadence de leur travail. Ils ont également exhorté les employés actuels du gouvernement à les suivre et à aviser tout signe de comportement contraire à l’éthique au ministère de la Justice, désignant l’inspecteur général de l’agence concernée et du congrès, comme les responsables à qui adresser les dénonciations.

L’époque est bien celle de la décadence, quand l’opinion de droite se dit impartiale chez les journalistes, pour fausser sa caractéristique fasciste. Elle censure l’opinion plus libre et défendant, avec objectivité, des valeurs humaines, en évitant des informations d’une non-moindre importance pour la société, comme la lutte contre la corruption. Populi-Scoop croit qu’on lui demande de l’aide.

- Quelques 200 000 comptes, de la haute sécurité américaine, violés.
mardi 25 février 2020

Des fonctionnaires démissionnent, des magistrats se révoltent et des gens épris de liberté refusent le modèle de l’establishment qui règne, aux Etats-Unis, depuis des décennies contre même toute l’humanité. Et comme la publicité publique est octroyée par des dirigeants corrompus, dans nombreuses institutions et pays du Monde, les médias assument leur silence.

Croire à des histoires de journalisme corporatiste qui refusent de parler d’Israël ou qui mêlent le judaïsme au sionisme, n’est qu’un forcing de puissances hégémoniques inculquant des « fake news » comme vérité. Ce vicieux et vicié vis-versa, dénote ce que la conscience fine, raffinée et rigoureuse dénonce, sans faire trop de tapage et de cinéma,

L’information alternative apporte justement ce qui n’est couvert par les médias corporatistes et traditionnels. Le président Trump et le procureur général Barr ont ouvertement et à plusieurs reprises bafoué le principe fondamental de la non-ingérence politique dans la conduite des poursuites pénales. C’est le cas tout récemment en lien avec la condamnation de son proche associé, Roger Stone, qui a été reconnu coupable de crimes graves.

Le président Trump et le procureur général Barr ont ouvertement et à plusieurs reprises bafoué ce principe fondamental, tout récemment en lien avec la condamnation de son proche associé, Roger Stone, qui a été reconnu coupable de crimes graves. Alors qu’on regarde plus au vote de 2020, histoire à sous les poussières des bureaux...

Roger Stone in a suit
By The Circus on SHOWTIME - Pierre en 2019
Roger Joseph Stone Jr., CC BY 3.0, Link


Voir en ligne : Notre dossier USA Etats-Unis

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don