POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Roger Waters, membre des Pink Floyd, accusé d’antisémitisme...

Roger Waters, membre des Pink Floyd, accusé d’antisémitisme...

L’antisémitisme à tous vents, d’où le mépris de la paix et des droits légitimes d’un peuple spolié de sa terre.

jeudi 7 octobre 2010
par Damien Djamel Bouch’Raf


La parade de l’antisémitisme continue sa folle escalade, jusqu’au point d’être une paranoïa n’épargnant aucune tête qui déborde d’une fictive limite… Celle de mettre davantage Israël dans l’impunité, malgré que cet Etat qui dévoie le message originel du sionisme, est au banc des…

Innombrables désormais, les personnes intellectuellement honnêtes et humanistes se sont pris les pieds dans ce tapis souillé de crimes de guerre et particulièrement de persécutions d’enfants outre de personnes sans défense. Ils ne se comptent plus les gens des arts, mais ce sont les musiciens qui ont un engagement qui se vérifient, comme en tête, du fait des larges publics et fans qui les suivent.

Alors que le monde des arts et de la culture dans son ensemble se mobilise par le boycott de l’Etat hébreu. Dont le bras armé, tsahal, est à l’origine non seulement d’une insécurité mondiale et de la pire oppression à l’égard des palestiniens qui se font spolier de leur terre. Dans cette situation délétère, les officines qui brandissent l’antisémitisme ne cessent de tenter la censure et de propager la fausse accusation, du racisme à l’égard des juifs qu’est l’antisémitisme.

Roger Watres

Roger Waters membre du légendaire groupe Pink Floyd est actuellement sous cette délation. Dans un article paru récemment sur Foxnews, dans version en ligne, et qui a été synthétisé par la suite dans journal le London Evening Standard, Abraham Foxman, le directeur de l’ADL, (Anti Defamation League), l’accuse. Ce Mr. s’est illustré dernièrement avec la droite, dans l’opposition à la construction de la maison de Cordoue, au graound Zero. . Aux Etats-Unis, l’ADL accuse la nouvelle production de Roger Waters "The Wall", qui signifie MUR en anglais, (voir vidéo ci-dessous), donc directement l’artiste, d’antisémitisme. Ce spectacle effectue actuellement une tournée à travers les Etats-Unis à guichets fermés, tous les billets ont été vendus depuis des mois.

Dans une performance plastic illustrant sa chanson "Goodbye Blue Sky" (à regarder ci-dessus), l’animation présente des bombardiers B52 larguant divers symboles de leurs soutes. Telles des bombes sur un paysage ravagé par la guerre. Les symboles sont : dans aucun ordre particulier, un crucifix, le marteau et la faucille, une étoile de David, un croissant accolé à son étoile, le signe Mercedes, et le S à 2 barres du dollar ainsi que le logo de la compagnie pétrolières Shell Oil.

JPG - 13.5 ko
David Gilmour

Cependant il est nécessaire de signaler que Roger Waters était attendu dans ce tournant. Il avait participé en juillet dernier à un concert de charité suivi d’une vente en enchères au profit des enfants palestiniens, depuis il est dans le collimateur. Cette initiative, de juillet qui ameuté une pléiade d’artistes et du monde Show-Bizz anglais, revient à David Gilmour. Qui est une autre membre des Pink Floyd, l’homme et l’artiste qui s’est connaître pendant les années 80 pour son action contre la fin en Afrique. Comme il est connu pour avoir vendu sa propre maison pour créer un refuge aux sans-abris.

L’interprétation faite par, Foxman, le protecteur des criminels de guerre de Tsahal, est « Nous souhaitons Waters choisit une autre manière de transmettre ses opinions politiques sans jouer dans le dragage et le pire, jusqu’aux vieux stéréotypes antisémites sur les juifs et leur obsession supposée avec l’argent. » Avoir une telle lecture ne dément l’état d’esprit de la machine colonialiste, qui en défendant les juifs, oublie, plus grand inhumain mépris ne saurait exister, les palestiniens.

En fait sur les 120 000 spectateurs qui ont été aux concerts de cette tournée, jamais une telle lecture n’a été faite. Cette hyper-vigilance et la sacralisation de l’étoile de David relève d’un intégrisme qui a pour nom le refus de reconnaissance des droits légitimes du peuple palestinien.

Roger Waters commenta sur son site l’accusation : « Nous avons une chance d’aspirer à quelque chose de mieux que l’abattage rituel chiens… qui est notre réponse actuelle à notre peur institutionnalisée de l’autre. » Parlant des opinions occidentales à l’égard des musulmans et des arabes, depuis ces dernières années. Et avec lesquelles Israël trouve son compte pour rejeter la paix !