Accueil > Humanité > Dans la pollution, l’enfant n’a pas d’avenir, perd sa santé et sa (...)

Dans la pollution, l’enfant n’a pas d’avenir, perd sa santé et sa planète.

Les générations jeunes dans un environnement mondial dégradé.

mercredi 28 septembre 2022, par Gros Emile

Selon une évaluation d’experts englobant toutes les régions du Monde, 350 000 produits chimiques manufacturés entourent les humains dont les enfants y sont exposés. Alors que physiquement leurs organismes se constituent. Ce qui nuit à leur santé et injecte lors de leur croissance. Des débris, fumées, éléments et autres lumières de haute pollution, non compris d’autres virus et agents pathogènes issus des activités économiques sont encore et davantage amplifiés. Basta, il faut protéger les jeunes générations et leur cadre de vie !

Epouvantable, l’ONU compte uniquement sur l’UNICEF pour la protection des enfants. Mais son impuissance est même légendaire comme pour les problèmes du Monde à l’instar des conflits du Proche-Orient et les droits du peuple palestinien. Les risques environnementaux sans fonds d’indemnisation ni obligations aux pays à revenu élevé et leurs sociétés multinationales, c’est ainsi les fatalités !

Le réchauffement climatique favorise plus qu’il atténue les maladies.
26 septembre 2022

RAPPORT UNESCO
Lieux et espaces : Environnements & bien-être des enfants

Songer à la santé des enfants est identique, voire va en parallèle, avec la préservation de la nature. Car les 2 sont liés à l’avenir, à la fois des humains et leur planète en général s’accompagnent. En particulier dans les pays à revenu élevé, la responsabilité pour l’environnement impactera les générations futures qui en paieront le prix. Puisque dans les pays pauvres la vie est proche ou programmée avec la nature.

Le volume des produits chimiques toxiques, des déchets dangereux et produits électroniques est beaucoup plus grand dans les nations qui ont un niveau de vie perçu développé. Il n’est pas de même chez les populations encore agricoles, vivants de petits élevages et des produits que la Terre produit naturellement depuis l’orée de l’existence de la vie.

Alors se pose la question de « la santé des enfants » en mettant leur extrême vulnérabilité aux risques environnementaux qui sont à notre époque plus fréquents, n’est pas simple. Particulièrement sont préoccupants aujourd’hui, ces 3 vecteurs d’un avenir terrifiant : la pollution de l’air, les produits chimiques toxiques et le changement climatique.

Un récent rapport -document joint-, de 2022 de l’UNICEF « Places and Spaces : Environments and Children’s Well-Being » appelle les gouvernements nationaux, régionaux et locaux à faire de la protection de la santé environnementale des enfants une priorité. Il faut encore insister que le contexte des enfants dans les pays moins développés, la gestion est grave, ce qui aggrave les besoins pourtant jugés minimes.

Par ailleurs, les pays à revenu élevé doivent continuer à améliorer l’environnement de leurs enfants. Mais en même temps, ils doivent les protéger à l’échelle mondiale leurs voisins en réduisant la consommation, en limitant la pollution, en améliorant la gestion des déchets, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en passant à une économie circulaire.

Les jeunes adorent des infos en vidéos et par Internet...
28 août 2022

Ce qui n’est pas fait par ces pays dits riches. Le rapport de l’UNICEF souligne comment les pays à revenu élevé ont le meilleur air et l’eau, mais sont des consommateurs voraces des ressources de la planète, les principaux exportateurs de déchets dangereux et de prodigieux générateurs de gaz à effet de serre.

La délocalisation de la production chimique est l’exemple où les industries de produits chimiques était historiquement concentrée dans les pays à revenu élevé. Aujourd’hui, les deux tiers de ces fabrications et de plastiques ont lieu dans les « PRITI » ou pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.

Et les garanties environnementales sont souvent insuffisantes dès lors qu’on installe ces unités de manufactures où même les salariés travaillent manuellement. Les conséquences sont connues. Souvent les réglementations actuelles sont inadéquates et ne comprennent les effets des catastrophes telles que les explosions industrielles à Bhopal, en Inde, et à Tianjin, en Chine.

L’exposition des enfants aux divers polluants est néfaste à leur développement et frappe négativement leur santé. Beaucoup trop d’enfants sont privés d’un foyer sain, ce qui nuit de manière irréversible à leur bien-être actuel et futur. A l’échelle mondiale, la surconsommation dans certains des pays les plus riches détruit le reste de la planète, inondant l’environnement immédiat et le reste. Les données montrent que la richesse d’une nation ne garantit pas un environnement sain.

Copyright © 2022 Sally Hayden/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Voir en ligne : Santé, enfant, écologie

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?