POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.

Accueil > High-tech / Sciences > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Un hydrure de soufre carboné fait la supraconductivité tant quêtée.

Un hydrure de soufre carboné fait la supraconductivité tant quêtée.

A température ambiante le comportement en lévitation de la matière

dimanche 25 octobre 2020, par Gros Emile

Il a vraiment fait, et depuis des décennies, courir les scientifiques. Le supraconducteur qui ne chauffe pas a été recherché et l’aboutissement à tant de quêtes est une récompense inégalée. Nous participons modestement dans la mission d’améliorer la compréhension du public de la science. Les pas du savoir que nous tentons d’expliquer, le sont que si nous les avons-nous-même compris.

Ecouter.

On avait idée de la supraconductivité et qu’elle est sous-tendue à la haute température. La leçon de physique qui fait courir les chercheurs se résume, mais ne s’arrêtera jamais, à la manière de pouvoir maintenir les objets en l’air sans contact et sans un quelconque appui. Les supraconducteurs ont été découverts dans des météorites, sans que leur identité ou composition ne soit déchiffrée.

- Dans les chimiothérapies des cancers, le venin des abeilles soigne rapidement.
29 septembre 2020

En rapportant les développements et les tendances des travaux décisifs pour l’humanité, Populi-Scoop tente de vulgariser les connaissances qui servent à améliorer l’existence de tous les êtres. En matière de supraconductivité, plusieurs intérêts s’y croisent pour espérer un jour transférer sans perte l’électricité. Ou bien procéder à des lévitations qui évitent les frottements des métaux, comme se dessine l’avenir des trains ou autres véhicules électriques.

Telle une potion magique, il s’agit juste d’un mélange hydrogène-carbone-soufre qui a été concocté. Mais les détails échappent encore à la domestication. L’hydrogène est trop petit pour apparaître dans les sondes traditionnelles de structure en treillis. De sorte que le groupe qui travaille sur cette recherche ne sait pas comment les atomes sont disposés, ni même la formule chimique exacte de la substance. Cela n’exclut pas que cette équipe atteindra son but.

L’imaginaire de la science-fiction ne se limitait à l’attraction des éléments dans l’espace et ce qui maintient les objets suspendus dans l’air, sans même expliquer cette fabuleuse gravitation. Puis la supraconduction a, en l’an 2000, apporté son effet sur l’aimant pour l’accrocher au vide avec les effets d’ondes (image en bas de cet article). On s’est fait à la légèreté de l’hydrogène. Même si elle est le seul moyen de renforcer les vibrations qui dirigent les électrons dans des paires de Cooper. Elle doit être associée pour réaliser une supraconductivité qu’il encore optimisée.

Certaines caractéristiques du nouveau composé soulèvent l’espoir que le bon mélange d’atomes pourrait un jour être trouvé. Ce mélange d’hydrogène, de carbone et de soufre fonctionne comme un supraconducteur jusqu’à 59 degrés Fahrenheit, a rapporté l’équipe de scientifiques dans Nature. Ce qui fait l’enthousiasme autour de ces travaux, car depuis longtemps on recherchait…

- Achat de "régolithe", ou roche, lunaire par la NASA dans un appel aux offres.
11 septembre 2020

Les scientifiques des matériaux sont désormais confrontés au défi de découvrir un supraconducteur qui fonctionne non seulement à des températures normales, mais également sous des pressions quotidiennes. Certaines caractéristiques du nouveau composé soulèvent l’espoir que le bon mélange d’atomes pourrait un jour être trouvé.

Un nouvel amalgame ou alliage métallique est fait d’hydrogène, de carbone et de soufre. Il présentait une supraconductivité à 59 degrés Fahrenheit doux lorsqu’il était pressurisé entre une paire d’enclumes de diamant. Ce qui n’est pas négligeable pour l’avenir de bien des industries enthousiasmantes.

Les physiciens ont prouvé que la plupart des hybrides d’hydrogène à deux éléments étaient des impasses. Ils ont donc mélangé un troisième élément. Et ils découvrent une avancée potentiellement significative dans le monde des matériaux chimères complexes. L’un des éléments impliqués semble particulièrement prometteur pour certains. Lequel et avec quelle teneur qui correspondrait à de larges applications ?

Une interaction fascinante entre la théorie, le calcul et l’expérience, vient d’arriver à un résultat qui changera bien des industries. La maîtrise de la supraconductivité par un alliage de l’hydrogène, du carbone et du souffre...

Aimant en lévitation magnétique au-dessus d’un supraconducteur à haute température critique. Meissner effect p1390048.jpg
Par Mai-Linh Doan — self photo, CC BY-SA 3.0, Lien

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, ICI.


Voir en ligne : Notre dossier : science, découvertes, recherches et études.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don