POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Convergence entre IA et santé : la médecine inclusive se fera avec le (...)

Convergence entre IA et santé : la médecine inclusive se fera avec le smartphone

L’OMS adopte les bienfaits de l’IA comme solution aux problèmes de santé dans le Monde

mercredi 25 juillet 2018
par N.E. Tatem


L’utilisation des technologies fournies quotidiennement par les "smartphones" permettront les analyses des données de santé et de déployer des actions intéressantes pour tous. Avec les outils modernes, basés sur l’IA (Intelligence Artificielle), les populations ayant un accès limité ou inexistant aux soins médicaux seront mieux servies avec celle-ci. Elle peut améliorer toute la santé en optimisant les diagnostics médicaux. Cette aspiration est en mesure d’exister à l’échelle mondiale.

Voir en ligne : Notre dossier : Santé, médecine et IA (Intelligence Artificielle)

Dans les pays donnant de bonnes formations et un cadre de vie serein à leurs administrés, le secteur de la santé est l’un des plans économiques des plus importants ou des plus dynamiques. La jonction entre les nouvelles technologies, basées sur l’IA, et l’apport d’entretien sanitaire des humains, indique que nouveaux besoins feront de nouvelles opportunités d’investissements. La normalisation internationale de la productivité en matière de médecine pousse déjà vers une meilleure prise en charge des maladies...

Le smartphone peut s’occuper de la santé, tant individuelle que celle gérée par un service quelconque comme l’hôpital, grâce à l’intelligence artificielle. Les derniers chiffres annoncent qu’il y a plus d’appareils téléphoniques portables que de personnes sur Terre, du fait de son utilisation par les entreprises et les services publics. Cependant, 1,3 milliards de « téléphones intelligents » (ou smartphones) qui sont dotés d’IA, sont en circulation.

L’OMS est gagnée de cette certitude. Elle voit que d’ici 2030, l’évidence que la technologie aidera énormément la médecine, est inéluctable donc il est nécessaire d’encourager ces nouvelles ressources ou pratiques. Les moyens essentiels sont déjà disponibles en considérant l’accès des populations à des téléphones sophistiqués. Dans un avenir proche, le Monde entier, disposera des capacités de l’IA qui peuvent assurer un bénéfice indéniable en matière de médecine.

L’organisation de la santé de l’ONU (OMS) a uni son entière conviction à l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) afin d’étendre l’utilisation de l’IA (Intelligence Artificielle) dans le secteur de la santé. La 1ère institution internationale dans son ensemble partage le nouveau crédo, mettant sa confiance. Lors du 2ème Sommet sur l’AI pour le bien mondial tenu du 15 et 17 mai 2018 à Genève, elle avait pour devise « … améliorer la qualité et la durabilité de la vie sur notre planète. »

L’ONU est engagée pour impliquer l’lA comme instrument qui faciliterait la vie. « AI for Good » est sa principale plateforme de dialogue sur l’IA. Dans le domaine de la santé c’est l’axe, combinant les nouvelles prouesses technologiques, identifié le plus prometteur à l’avenir. Les applications pour le smartphone sont déjà parmi les plus présentes à répondre aux besoins des malades qui en sont pourvus.

- Les médecins résidents d’Algérie signent la plus longue grève de l’Histoire ! 20 juin 2018

Les indicateurs avancent que 6 milliards d’appareils utiliseront des programmes basés sur l’IA destinés spécialement à la santé, tant pour la prévention que le suivi des pathologies ainsi le maintien dans de bonnes conditions physiques l’individu. L’OMS et l’UIT comptent faire en sorte que ces nouvelles capacités soient disponibles dans le monde entier. Cet engagement est possible, du fait que l’accompagnement se fera par le biais des nouveaux appareils téléphoniques.

Lors du forum de l’UIT où ont été représentées les ONG, les labos, les centres de recherche en médecine et nombreux scientifiques, la croyance est unanime. L’IA pourrait aider les patients à évaluer leurs symptômes, permettre aux professionnels de la santé des zones mal desservies de se concentrer sur les cas critiques et sauver de nombreuses vies dans les situations d’urgence.

Pour Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS : « … le sujet de l’IA pour la santé est à la fois important et utile pour faire progresser une santé pour tous.  » Il n’est le seul à croire à la nouvelle tendance, tant pour le business que pour servir l’humanité...

Répondre à cet article