POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Iran, la guerre de tous les dangers.

5è scientifique, du programme nucléaire iranien, touché : les auteurs traqués...

 

vendredi 20 janvier 2012, par Rebel Kazimir

Mostafa Ahmadi-Roshan est le 4ème scientifique du nucléaire iranien à être tué ces deux dernières années. Le 5ème, a survécu suite à une explosion qui l’a blessé ainsi que son épouse. D’emblée il faut noter que les autorités iraniennes ont accepté deux jours avant ce crime, la reprise des négociations et l’acceptation du contrôle de l’AIE –Comité onusien pour le nucléaire-. Ce qui a été donc été arrêté.

C’est déjà une guerre ouverte sur le territoire iranien. Outre celle menée pour le boycott des ventes de pétrole. Cette dernière a poussé l’Iran de projeter le blocage du détroit d’Ormuz où transite un peu plus que 30% du pétrole mondial. Dans ce cas la déclaration d’une intervention, de la marine américaine, ne s’est pas faite attendre. Mais l’interventionnisme américain est marqué par le mensonge emblématique qui a motivé la conquête de l’Irak.

L’illusion d’empêcher l’Iran d’avoir un programme nucléaire et sans une guerre, c’est-à-dire avec un tel terrorisme de tuer des personnes isolées, est entretenue pour que ce pays entre en défiance. Elle est réalisée pour le compte des industries de l’armement principalement américains. Ces derniers comptent déclencher une guerre pour mettre en branle la vente de leurs produits destructeurs.

Or si une guerre éclate dans la région, le détroit d’Ormuz se fermera de lui-même. Les Chinois et les Russes entendent ne pas laisser l’Iran en proie solitaire à une agression conjointe d’Israël, des pays occidentaux et des USA. Ces deux puissances seront privées d’un partenaire pôtentiel, la Chine est le 1er client du pétrole iranien et pour les Russes c’est le 1er client des coûteux moyens d’équipement.

Mais tant qu’un projet génocidaire iranien visant Israël, tel que l’interprètent certains observateurs, n’est pas écarté ce jeu de guerre secrète continuera. Et aussi Israël pousserait toujours, pour raisons de sa sécurité, à un passage à l’acte.

Le harcèlement de l’industrie nucléaire iranien est incessant et de plusieurs formes dont les attaques par des virus informatiques. Dont Stuxnet, qui a endommagé les ordinateurs utilisés pour le fonctionnement des machines industrielles, qui a plus servi à retarder le fonctionnement de la production de l’uranium faiblement enrichi.

Quant au mode opératoire visant les personnes, il n’a pas beaucoup changé. Une bombe déclenchée à distance et une moto avec deux passagers à bord où celui installé à l’arrière tire ou déclenche l’engin explosif installé dans la voiture de la cible. Pour ce cas, les iraniens sont à la traque des espions qui ont commis cet acte.

Même si aucune preuve ne peut être faite de l’implication des Etats-Unis et d’Israël dans de telles opérations, considérer lucidement ces attaques permet de les imputer clairement à leurs auteurs désignés. Ces deux partisans, USA/Israël, d’une belligérance directe ont annulé, pendant le mois de janvier des manœuvres militaires dans la région du Proche-Orient. Sur injonction d’Obama qui juge que c’est une augmentation des tensions déjà grandes dans cette partie du monde, Israël est resté sur sa faim.

Les pays occidentaux espèrent que la rue iranienne se mette à contester le pouvoir des Mollahs. Les données économiques internes à l’Iran sont alarmantes. Le rial (la monnaie) a été dévalué et une inflation (augmentation des prix) est à son summum. Le Printemps Arabe a montré la vulnérabilité des régimes de même type. Et en 2009, la réélection d’Ahmadinedjad a provoqué 8 mois de troubles. Sans vraiment déstabiliser le régime.

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT