POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Un assassinat d’employé du nucléaire iranien sème le trouble.

Les attaques s’aveuglent à abattre quiconque y travaille...

 

mardi 26 juillet 2011, par Hugo Mastréo

L’agence de presse iranienne IRNA a annoncé l’assassinat, samedi 23 juin, d’un employé du programme nucléaire. Il a été abattu de 5 balles par un tireur assis derrière le conducteur d’une moto. Les deux hommes portaient des casques, d’où l’impossibilité de mettre des visages en recueillant les témoignages des personnes présentes lors du fait.

L’information a été reprise par l’agence semi-officielle ISNA. Cette structure, connue pour la participation à la rédaction de ses dépêches des étudiants en journalisme et par un certain ton favorable aux réformes, est plus écoutée par rapport à IRNA l’agence officielle. Elle a été citée par nombreuses autres sources dont l’agence chinoise et journaux ainsi que des sites Internet de part le monde.

Après coup, de l’annonce de l’acte crminel, un rectificatif a apporté, concernant l’identité de la victime. Du nom de Darioush Rezaie, l’homme qui a perdu la vie sur le coup travaille certes dans le nucléaire, mais il s’agit d’un étudiant en maîtrise d’électricité à l’Université Khajeh-Nassir…

Âgé de 35, Darioush Rezaie a été tué dans la rue. Il sortait de son domicile accompagné de son épouse. Le couple s’apprêtait à chercher leurs enfants. Sa femme a été aussi touchée lors de l’attaque et est hospitalisée. L’assassinat a été attribué, par les autorités iraniennes, aux pays occidentaux et à Israël qui n’ont jamais caché leur commune hostilité, pour freiner l’ambition de ce pays pour l’acquisition de cette haute technologie, sous prétexte de priver l’Iran d’être en possesson de la bombe atomique.

Cette mort fait beaucoup d’interrogations. La victime est relativement jeune pour lui attribuée d’être un expert. Alors s’agit-il d’une cible gratuite pour avertir des menaces qu’encourent les autres employés du nucléaire ? Car cette fois, la personne abattue est bien ainsi que simplement un salarié en service dans le programme iranien qui a été initié depuis les années 50 par le Chah et est largement aidé par la Chine, la Russie et la Corée...

Les liquidations, devenues fréquentes, des experts iraniens du nucléaire s’effectuent en parallèle des tractations de l’agence onusienne, pour contrôler la destination du programme de production de l’énergie atomique à partir de l’uranium. L’ONU a prononcé des sanctions sous prétexte de manque transparence envers l’AIEA (l’Agence Internationale de l’Energie Atomique).

L’affaire du virus informatique SUXNET conçu pour retarder les projets nucléaires, est restée un mystère. Et ces frappes ne font qu’exacerber les réactions de la population iranienne, et même encourageraient la radicalisation, par delà ses rapports avec le pouvoir des théocrates.

L’un des agents du Mossad présenté à la TV iranienne, comme l’assassin de Massoud Ali Mohammadi

Ce n’est pas la première fois que les physiciens iraniens ont été visés. Avant ce dernier cas, en janvier 2010, un autre scientifique de renom, Massoud Ali Mohammadi, avait déjà été tué dans l’explosion d’une moto piégée. Et le 29 novembre dernier, des bombes avaient été placées contre les véhicules de deux experts du programme nucléaire par des hommes en moto. Majid Shariari, responsable du projet sur les réacteurs nucléaires, avait été tué et Fereydoon Abbassi, un spécialiste des lasers, a été légèrement blessé. Ce dernier a été nommé en février à la tête de l’OIEA.

L’Iran a réussi a arrêté dernièrement, pendant l’année 2010, quelques agents du Mossad selon l’agence IRNA et les diffusions télévisuelles du pays. L’un d’eux avait participé à la mort par bombe de Massoud Ali Mohammadi, il a été montré à la télé…

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT