Accueil > International > Grands événements : Gigantisme de l’inattendu. > Schéma avant que le président chinois rencontre Biden.

Schéma avant que le président chinois rencontre Biden.

Les USA soutirent aux alliés des promesses en cas de conflit avec la Chine.

jeudi 24 août 2023, par Azouz Benhocine

Il n’y a pas de visite officielle prévue du président de Taïwan aux États-Unis à ce jour, son adjoint y a été la semaine passée. La Chine a fermement condamné tout accueil officiel de responsables taïwanais dans le Monde. Les objections de Pékin concernent ce genre de conclave que celle une visite du vice-président Taïwanais William Lai, avant un voyage au Paraguay. Mais une visite-rencontre complète l’autre, ce qui est inscrit dans le traitement diplomatique des USA et leurs alliés.

Comme toujours, lors du sommet dont nous vous parlons, Biden, le président sud-coréen Yoon Suk Yeol et le Premier ministre japonais Fumio Kishida ont officialisé une série de nouveaux engagements en matière de coopération diplomatique, économique et militaire. La rencontre, du vendredi 18/8/23, marque une étape préparatoire, pour les Américains recevant les alliés Tokyo et Séoul, de la visite du président chinois.

Compétition technologique entre Chine & Occidentaux pilotés par les USA.

Encore une tournée des pions alliés asiatiques des States pour contrer la Chine. Mais aussi, l’évocation de la menace nucléaire de Corée du Nord, c’est cette région du Monde, avec l’Europe, qui servent les États-Unis. Des zones qui ne se calment pas, alors afin de tenter d’endiguer l’expansion inexorable, voire naturelle, de Pékin dans son propre milieu géographique, il faut agir, discuter et expliquer.

Lors de ce sommet, considéré historique, à Camp David, du 18 août 2023, le président Biden, pour son premier conclave dans ses lieux mythiques, l’incarnation du passé, et de ses manœuvres, est encore en vogue. Depuis 2015, que la retraite présidentielle, dans le Maryland, accueille un sommet de dirigeants étrangers, selon la Maison-Blanche. C’est pour donner de la valeur à une rencontre avec plus des pions que des alliés.

Les Américains comptent sur leurs alliés dans une guerre américano-chinoise à propos de Taiwan...

Aussi, c’est bien le Énième forum pour contenir les ambitions, devenant plus encombrantes que jamais, du géant chinois, dans une région, l’« Indopacifique », qui devient de plus un enjeu, comme l’Europe, pour la perte du rayonnement américain. Avec ses homologues de Corée du Sud et du Japon, l’annonce qu’ils renforceraient la coopération, n’a rien d’extraordinaire.

Les lectures devenant limpides, la confrontation en Europe se traduit en Ukraine avec les visées de l’OTAN de s’installer aux confins russes, sous prétexte de souveraineté d’un allié. Mais dans d’autres blocs, dans la région Asie-Pacifique, les ricains sont impopulaires et suscitent la vigilance et l’opposition dans les pays de la région. Divers groupes manipulés et tentatives exclusives amènent les États-Unis à reproduire des actions avec ses amis dans diverses régions du Monde où continuent les conflits...

Guerre froide entre Chine et USA, des médias dans les coups bas.

Mais ce qui est perceptible à premier abord, c’est la préparation d’une visite du président Xi aux USA. Elle semble préoccuper et a servi de sujet à des tractations dispersées sur bien des questions de la région asiatique, où le même spectre chinois est incommodant aux menées géostratégiques qui se vantent du néolibéralisme comme meilleur lustre de la démocratie.

Avant de vous en parler de la prochaine rencontre, dans notre prochain article, il y a la consigne, des États-Unis, à la Corée du Sud et au Japon. Ils ont convenu de tenir un sommet trilatéral annuel et des réunions régulières entre les responsables des cabinets de chaque pays. C’est la réalité d’accords tacites pour trouver une complémentarité avec les États-Unis qui ne cessent pas de reculer, chassés des recoins en Afrique, Asie et Amérique Latine.

... Le doute des USA : si le Japon et la Corée du Sud ne suivent pas en cas de guerre avec la Chine ?

Les accords militaires, qui sont revigorés, comprennent une synchronisation militaire d’envergure à reprendre ce qui a été toujours suivi. Des unissons pluriannuels avec des plans d’exercices, une coordination plus approfondie de la défense antimissile balistique et une nouvelle hotline de communication de crise.

S’adressant aux journalistes, un haut responsable de la Maison-Blanche a comparé la réunion de vendredi aux pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens que l’ancien président Clinton a menés à Camp David en 2000. Ces pourparlers ont ensuite échoué et ont conduit à la deuxième Intifada. Tel est donc le plus concret des exemples de la vitrine reluisante en cette circonstance.

Voici l’est de Camp David : Notre mandat est de veiller à ce que le Japon, la République de Corée et les États-Unis soient alignés dans nos objectifs et dans nos actions, générant la capacité commune nécessaire pour garantir que l’Indopacifique est prospère, connecté, résilient, stable et sécurisé. Le nôtre est un partenariat construit non seulement pour notre peuple, mais pour l’ensemble du sous-continent asiatique.

William Lai, vice-président taïwanais, a précédé afin de déterminer la suite avec les voisins alliés des occidentaux qui se font appeler communauté internationale. Des entraînements militaires chinois, autour de Taiwan, sont signalés quand les États-Unis alertent sur ces manœuvres armés, après avoir reçu successivement le président sud-coréen Yoon Suk Yeol et le Premier ministre japonais Fumio Kishida.

Partager sur les réseaux :

Voir en ligne : Chine, Taïwan, USA

     
GNU GPL

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?