Accueil > High-tech / Sciences > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Une gouvernance inclusive d’Internet pour un champ de liberté.

Une gouvernance inclusive d’Internet pour un champ de liberté.

Les technologies numériques génèrent et abritent des dividendes.

dimanche 8 mai 2022, par N.E. Tatem

C’est par un engagement à promouvoir et à maintenir un Internet ouvert, libre, mondial, interopérable, fiable et sécurisé que l’humanité veut se le partager avec harmonie. Mais garantir qu’Internet renforce les principes démocratiques, les droits de l’homme et les libertés fondamentales relève des Etats. Cet outil commun doit être capable de tenir sa promesse de connexion pour tous, afin d’aider les sociétés et les démocraties à prospérer.

L’avenir d’Internet est un travail en cours. Le Web se construit maintenant avec nos actions et nos connexions, mais il reste un bien immatériel commun ouvert et perfectible. Faire avancer le Web ouvert en tant que bien public et droit fondamental, se fait à travers une organisation internationale, la « World Wide Web Foundation », qui est indépendante et peu connue.

Une connexion Internet de bonne qualité favorise la réduction du chômage
10 juin 2019

Créée en 2009 par l’inventeur du Web, Sir Tim Berners-Lee et Rosemary Leith, elle lutte pour un monde où chacun a un accès abordable et significatif à un Web qui améliore la vie des gens et pour que leurs droits soient protégés. Son travail est la recherche originale, le plaidoyer et l’action publique pour façonner les politiques et les produits dont nous avons besoin.

Populi-Scoop, du fait de sa ligne autonome et alternative, fait depuis 2006 sa contribution dans la réduction de la fracture numérique. Nous adhérons à cette généreuse entreprise du -WWW- qui aide nombreuses populations.

La fondation du Word Wide Web = WWW prétend qu’elle a, en 10 ans, aidé 600 millions de personnes dans les pays à revenu faible et intermédiaire à disposer du Web. Elle dit avoir obtenu des engagements de la part des plus grandes entreprises technologiques du monde pour lutter contre la maltraitance des femmes sur leurs plateformes.

Que faire ? La réponse est : étendre l’accès à Internet, défendre la neutralité du Net, protéger la confidentialité en ligne, ouvrir les données publiques et défendre l’innovation locale. Nous avons à maintes reprises et dans nos contenus défendus l’accès à Internet afin de combattre l’exclusion et exposé l’intérêt pour les datas et leur corollaire la science des données.

Nous sommes plus de la moitié des Terriens à aller quotidiennement voir ce qui se fait, se vend et s’échange. Nous avons tous un intérêt et un rôle à jouer pour réaliser œuvre commune. Notre site de presse en ligne a soulevé la fracture numérique, mais ce qui est fait avance.

#NetMundial : Internet et la démocratie du Monde !
24 avril 2014

La mobilisation pour esprit universel et juste d’Internet est un chantier encore en émergence. Car les législateurs de plusieurs pays, sinon de toute la Terre, n’ont pas encore promulgué des lois d’une judicieuse régulation. Souvent c’est la censure et l’iniquité qui ont été émises pour freiner les libertés, notamment la limitation des activités de la presse ont de multiples fallacieux prétextes.

Ce sont les Etats-Unis qui poursuivent Julian Assange pour des révélations de crimes de guerre. Et ça concerne bien toujours et encore la grande nation qui est prise en exemple pour sa douteuse, voire raciste envers les afro-américains, démocratie. L’avenir du Web est en cours de cocréation. Il est en attente aux projets de loi, alors que les déclarations ne sont pas parfaites, voire mensongères.

C’est aussi aux USA que le 2 mai, à la veille de la journée internationale de la liberté de la presse, qu’a été émise la Déclaration pour l’avenir d’Internet, dont nous donnons une copie (en anglais). Le Web a changé le monde pour de bon. Et il a amélioré la vie de milliards de personnes, en dépit des problèmes de disparités et des possibilités offertes entre les catégories d’humains.

Un Internet nouveau, libéré des jougs des tyrannies - 2ème Partie -
26 juin 2011

La récente déclaration pour l’avenir d’Internet

«  Nous sommes unis par une croyance dans le potentiel des technologies numériques pour promouvoir la connectivité, la démocratie, la paix, l’État de droit, le développement durable et la jouissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales.  » dit la première phrase de cette déclaration.

Les dirigeants du monde entier ont reconnu l’importance cruciale que revêtait la technologie au niveau mondial. Ils se sont engagés à promouvoir la coopération numérique, de façon à pouvoir tirer au maximum parti des avantages des outils déployés quotidiennement, tout en s’efforçant de limiter les risques qu’ils induisent aussi.

Comme dans d’autres performances historiques de l’humanité, les conceptions trompeuses comme les « fake news » et la cybercriminalité grouillent sur la toile. Mais les chantiers qui soutiennent la croissance d’une conception de confiance sont aussi en exercice pour endiguer les malveillances. Des praticiens travaillent avec les plus vulnérables concevoir pour la sécurité et la confidentialité.

La portée mondiale d’Internet est régie par l’approche multipartite qu’il véhicule en outrepassant les confins. Le Web fonctionne sous nos yeux en une toile unique avec des réseaux décentralisés. Les gouvernements qui sont des autorités compétentes pour diriger les humains, doivent associer universitaires, société civile, secteur privé, communauté technique et autres pour parfaire cette idée commune et partagée.

Photo du Secrétariat général de l’ONU pour les technologies


Voir en ligne : Internet, Web

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?