POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Mandela, football et résistance pacifique des palestiniens.

Mandela, football et résistance pacifique des palestiniens.

La coupe mondiale du football interpellée par le colonialisme raciste d’un Etat qui défie la légalité internationale.

dimanche 23 mai 2010
par jaco


La paix au Proche-Orient échappe aux USA qui ne peuvent l’imposer à Israël, une impuissance due à la fin du règne des pays occidentaux sur les affaires et la diplomatie mondiale. Les Etats-Unis ne peuvent pas s’engager dans une 3ème guerre contre un autre pays musulman "l’Iran" pour son programme nucléaire. Le Brésil et la Turquie dénotent que les pays émergeants gagnent, faute de ne plus être considérés de l’ex. tiers-monde, une relève qui leur revient de droit. Mais la Chine, l’Afrique-du-Sud et beaucoup d’autres pays sont en positions d’imposer la paix ! Et seul l’isolement du colonisateur israélien, par la volonté des palestiniens, est en mesure de faire avancer l’inéluctable démarche de l’Histoire...

Voir en ligne : Ecouter cet article

Les palestiniens adhèrent ouvertement et massivement à la nouvelle forme de lutte paisible. Même le Hamas, quoi que pensent les tenants de la stratégie exterminatrice de Tsahal, semble suivre une trêve sans vouloir la déclarer définitive. Dans le contexte où la diplomatie des pays occidentaux est en panne pour trouver une solution au conflit du Proche-Orient et les populations de toute la Terre sont obnubilés par le football, les palestiniens prennent à témoins, avec leur résistance pacifique, l’opinion mondiale.

---- ---- ---- ---- ----

Mahmoud Abbas a appelé et pour la première fois à ce niveau des officiels du « Fatah », ce samedi 22 mai à Ramallah (Cisjordanie) en direction du peuple palestinien, de boycotter les produits fabriqués dans les colonies juives. Il a souligné que son appel ne concerne pas les produits fabriqués dans le reste des territoires israéliens, selon la légalité internationale.

Le football, la paix, le mur, le racisme et la Palestine... UNE LEGENDE EST NEE !

La résistance pacifique est devenue, pour les palestiniens, le seul leitmotiv face à un colonialisme largement habité de racisme. Les plus discriminés sont les 2 millions, de ce peuple spolié et expatrié de sa terre, qui vivent en Israël. Le voisin conquérant est animée par le joug intégriste qui a pour référence idéologique l’affabulation du mythe du « Grand Israël ».

Ces 2 millions de palestiniens défendent ce qui reste de Jérusalem, la capitale de leur patrie encore virtuelle, malgré qu’elle soit promulguée, elle-aussi comme la création de l’Etat hébreu, par des résolutions onusiennes. Une grande mobilisation est menée par les dirigeants palestiniens pour donner une image de cohésion et surtout faire parler leur cause pour réveiller les consciences humaines. Celles qui ont quotidiennement le matraquage du football comme sujet dans les médias universels.

L’Afrique du Sud n’est pas seulement la coupe du monde du football 2010. Comme cette grande nation africaine a enfanté Nelson Mandela qui vit avec toute l’humanité l’évènement de cet été, on se rappelle instinctivement le leader d’une lutte paisible contre un racisme engendré par un colonialisme que toutes autres stars des stades. L’héritage colonialiste sud-africain que l’illustre prisonnier politique a combattu, est advenu autrement qu’en Algérie ou en Inde. Comme si les partisans de « l’Algérie française » ont réussi à fomenter un régime qui leur arroge des privilèges, tout en gagnant l’indépendance de la métropole.

Coupe du Monde 2018 pour la paix ? - wideo
L'association OneVoice qui milite pour l’instauration d’une paix durable entre la Palestine et Israël joue la carte du football, sport ultra médiatisé pour défendre la paix. Une belle vidéo de promo pour un projet qui mérite un grand bravo !

La patrie des zoulous est mémorable à plus d’un titre, en matière de la pratique non-violente de la résistance. Elle a été une école de romantisme révolutionnaire, en abritant la plus illustre des séditions de l’ère moderne, avec la démarche antiraciste et anticolonialiste du Mahatma Gandhi. Des 22 années vécu par Mohandas Karanchad Gandhi en Afrique du Sud, il est tellement difficile de réduire ou détourner le rayonnement de Mandela en son pays qui, en fait, avait le grand homme indien comme inspirateur.

Le héros de la lutte contre l’apartheid, avait érigé en la mémoire de l’émigrant qui fait école à travers le Monde, une statue qui a dérangé. Et elle a provoqué une polémique, qui ressemble plus à l’avis d’Albert Camus pour le combat libérateur algérien, que la polémique de Lionel Luca, allié aux xénophobes français, à propos du Film de Rachid Bouchareb. Tellement les patrimoines historiques restent aléatoires selon l’opinion politique qui se fait lecture, le tapage pour le film « Hors-la-loi » est un legs dans le quotidien.

Gandhi parle de non-violence

La question palestinienne, pour l’évènement sportif sud-africain de 2010, s’inscrit dans le fait que le leader, encore en vie et malgré son âge, est largement pris une source qui conduit la lutte adoptée contre un colonialisme israélien que les occidentaux pensent imposer. La diplomatie mondiale est interpellée avec ces actions palestiniennes aussi modestes soient-elles, et dans le contexte du mondial de football. Une des mesures palestinienne est plantée avec légalité, justement le décret signé par Mahmoud Abbas interdisant le négoce des produits des colonies de Cisjordanie, a été promulgué le lundi 17 mai 2010.

Près d’un demi-million d’Israéliens vivent dans quelques 130 colonies établies en Cisjordanie, dont l’occupation n’est guère légale et dans Jérusalem-Est dont l’annexion est dénoncée à travers plusieurs capitales du Monde. La présence de ces israéliens est une menace majeure à la réalisation d’Etat palestinien libre et viable. Si ce n’est un blocage et certainement des postes avancés entre les mains d’intégristes juifs, c’est quoi alors cette grande communauté ?

La création d’un futur Etat indépendant avec comme capitale la ville désignée par résolution de l’ONU, est un objectif de la paix dans la région et un pas d’une importance indéniable pour la sécurité dans le Monde.

La patrie à laquelle aspirent les palestiniens, sans que leur combat ne soit écouté à sa juste valeur, n’est pas la joie d’un match de foot ! Elle est comme la couverture des souverainetés nationales suite aux décolonisations les plus abouties et complètes, mais la fin d’un racisme israélien à l’égard de ce peuple. Une ségrégation que soutiennent les Etats occidentaux qui vivent le déclin des injustices qu’ils ont imposées aux autres nations et peuples.