Accueil > High-tech / Sciences > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > La pub de google aide la désinformation mais pas les sites Web en (...)

La pub de google aide la désinformation mais pas les sites Web en anglais.

La surveillance des infos sur Internet pour couper les moyens aux indésirables.

samedi 5 novembre 2022, par N.E. Tatem

Une enquête a révélé que la société de la Silicon-Valley place régulièrement des publicités sur des sites diffusant des mensonges sur le COVID-19 et le changement climatique dans les pays francophones, germanophones et hispanophones. Mais quel est le résultat ? Environ 200 milliards de dollars d’annonces font le financement essentiel aux sites Web qui ne sont pas américains. C’est là que le contrôle de la distribution de ces budgets devient épineux, les Américains en sont propriétaires !

La présence de la publicité de google sur les sites Internet est une source de leur financement. Ceux diffusant des informations qui sont l’enjeu essentiel du Web ont des lignes de conduite (éditoriales) divergentes. Et ceux s’adonnant aux "Fake News" le font par conviction et selon leur chapelle idéologique.

Comment est l’opinion publique mondiale envers le changement climatique ?
31 octobre 2022

Mais injustement ceux qui ont des positions contraires aux médias dominants, voire ceux traditionnels et corporatistes, sont aussi moins crédibles ou bien peu professionnels, car nouveaux et plus libres des us... L’espace de diffusion des actualités offre un traitement des informations selon la sensibilité des rédacteurs et angles de vision d’éditorialistes qui changent d’après même le contrôle des possibilités de financement des éditeurs.

Concurrentielle et épique est la bataille entre les fournisseurs d’information sur Internet. Alors la surveillance nombriliste qui prétend détenir la vérité sur la manière de servir le consommateur, s’attaque aux nouveaux médias et sources différentes. Ce qui émerge est en réalité aussi bien incorrigible que persistante, l’hégémonie des anciens producteurs des médias est remise en cause.

Y’a-t-il un monopole sur la crédibilité et la véracité de l’information ? Maintenant c’est Internet et non la presse corporatiste et traditionnelle qui a l’exclusivité sur le créneau d’aviser le public de ce qui se passe d’intéressant dans le Monde. Alors le besoin de bloquer des concurrents aux anciens organes est demandé par ces derniers par tous les moyens et actions de les qualifier de faux…

ProPublica émanation du « New York Times » est le premier site Internet de nouvelles à avoir obtenu le Prix Pulitzer. Il vient de publier une sorte de dénonciation visant google qui est au cœur du Web. De ses pratiques publicitaires, particulièrement non anglophones, le site consacré du titre affirme qu’il offre des revenus à certains des prolifiques fournisseurs de fausses informations. Mais c’est le monopole qui part en vrilles.

En réalité, les médias alternatifs qui couvrent l’actualité qui n’est pas rapportée par les supports traditionnels, parce que secondaire pour leurs lignes éditoriales, gênent les monopoles classiques et corporatistes. Et pourquoi, seuls les sites internet d’infos non-anglophones qui sont cités dans ce malheur (de désinformation) touchant la déontologie de la presse ? Donc lâchant du leste ailleurs où Google végète.

Nouvelles du terrorisme dans les réseaux sociaux du Web.
16 octobre 2022

Et seulement ceux en ligne, alors que ces publications existent sur papier. Google dépense plus d’argent pour patrouiller le contenu non anglais, a déclaré un porte-parole à ProPublica, vantant les «  mesures étendues de l’entreprise pour lutter contre la désinformation...  » Mais les entreprises des médias sont entre les mains de grands trusts financiers et investisseurs avides de gains. Les journalistes sont employés...

Pourtant le moteur de recherche, dont l’entreprise-mère s’appelle Alphabet Inc, déclare avoir supprimé les publicités de plus de 1,7 milliard de pages d’éditeurs et de 63 000 sites, en 2021, dans le monde. Année où COVID-19 a vu arriver le vaccin et le déclenchement des imposants sceptiques animés de la théorie du complot laquelle suggère la surveillance du public.

Nombreux sites Internet d’informations ont vu leur trafic augmenter avec les sujets en rapport avec la pandémie. Les plus réfractaires se sont exprimés pour mettre au doute l’efficacité des vaccins ou bien niant entièrement l’existence même d’un virus. Mais aussi sans justification aucune, l’émanation de la maladie a été attribuée à la Chine et même sortie d’un labo, ceci d’un côté. De l’autre, sans résignation, Pékin a proposé aussi une attaque externe qui lui est hostile.

L’autre sujet prenant aussi est le réchauffement climatique qui s’amplifie alors que se radicalise la jeunesse militante qui présume regarder son funeste avenir sur une planète anéantie. Les climatosceptiques sont fréquents et surfent sur 2 versions : l’urgence climatique est imaginaire ou bien est statistiquement insignifiante. Google avait aussi promis de le priver de publicité-.

Si Trump est président des States, Google pouvait aussi être dénoncé par des journalistes pour avoir fourni la ressource de sa publicité pour les sites qui diffusent de la désinformation électorale au Brésil. Notamment de fausses déclarations sur l’intégrité du système électoral avancées par le président sortant, Jair Bolsonaro ? Oui, il est possible, du fait de la liberté de la presse !

Cette investigation de journalistes se penche sur l’éthique mais aussi le sauvetage des profits pour que des moyens ne soient pas donnés aux concurrents présumés dangereux pour le règne actuel... La déclaration de Google a besoin d’être vérifiée. Sa politique annoncée publiquement : interdiction d’affichage de publicité sur du contenu non fiables ou préjudiciables envers une série de questions dont ceux liés à la santé, le climat, les élections et la démocratie.


Voir en ligne : Média, presse, Google

     

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?