POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.  ICI Vérifions les infos.

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Actualité, événement, opinion, intérêt général, information, scoop, (...) > COVID-19 en Afrique s’aggrave comme dans le Monde...

COVID-19 en Afrique s’aggrave comme dans le Monde...

... Alors que les données sont peu fiables, voire même tronquées.

vendredi 10 juillet 2020, par Hugo Mastrèo

La proportion des décès par rapport au nombre des contaminations, en matière de COVID-19, n’échappe pas aux analystes. Mais quand toute les actions médicales sont sans sources indépendantes d’information, alors l’ensemble des connaissances du public sont faussées. Chez les scientifiques, les tenants des investigations et les praticiens de la santé, notamment en Afrique où les gouvernances sont lamentables, il y a bien des difficultés de savoir et de se soigner.

Ecouter l’article.

L’Algérie est parmi les pays africains à avoir le moins de tests pour la COVID-19, c’est aussi qu’elle fournit les moins fiables. Son 1er dirigeant, Mr Abdelmadjid Tebboun, dit que le pays a le 1er système sanitaire en Afrique, or c’est le 7ème et certains le classent au delà de la 10ème place.

- Après des semaines de COVID-19, l’Afrique résiste.
mercredi 27 mai 2020

Afrique du Sud, Maroc, Ghana, Égypte, Éthiopie, Ouganda, Maurice, Kenya, Nigéria et Rwanda, ces 10 pays font environ 80% du total des tests, du COVID-19, effectués sur le continent. L’Afrique voit fatalement l’expansion de la pandémie entamer une phase d’une ampleur signalée par l’OMS. L’aggravation commence, en Afrique, à ressembler à celle du reste du Monde.

Après une hésitante satisfaction, l’organisation a cru que cela pourrait être dû en partie à la population relativement jeune en Afrique, avec plus de 60% de moins de 25 ans. En effet, Covid-19 est connu pour avoir un taux de mortalité plus élevé pour les groupes plus âgés. Mais à voir de près, les taux de mortalité des personnes qui contractent Covid-19 et meurent, changent.

Faut-il se fier aux déclarations des officiels en moult domaines et particulièrement sur la pandémie qui est l’objet à des égards de larges diffusions de « Fake news ». A travers l’ensemble du continent le casse-tête de la crédibilité des chiffres sur les contaminations, les décès et les patients sous soins intensifs, est invérifiable.

En Algérie, cet article d’un journal dont le responsable est souvent persécuté nous édifie sur la situation, lire ICI. Quand en Tanzanie, le président John Magufuli a émis des doutes sur les données du laboratoire national, il a tout-de-suite limité la révélation des taux d’infection et les tests à rendre publics. Il avait douté sur la validité des résultats des tests de dépistage de virus.

Proportionnellement à ce qui se fait dans les pays développés, voici une image de 3 pays africains qui sont des 3 échelles (bonne, moyenne et faible) pour se permettre un comparatif on ne plus clair. Le Nigeria réalise 0,7 test pour 1 000 habitants, le Ghana 10 et le Kenya 3. Le 1er pays est des moins dotés et second moyen. L’Afrique du Sud effectuait un peu plus de 30 tests pour 1 000 habitants.

- Nos articles sur l’Afrique.

Ces chiffres du 4 juillet, sont donc assez récents et permettent une appréciation par rapport aux 72 tests pour 1000 habitants au Royaume-Uni et 105 aux États-Unis. Dans sa dispute avec l’OMS, la Guinée équatoriale comme l’Algérie, ont accusé les représentants l’organisation d’augmenter le nombre de cas de Covid-19.

Le 1er pays de la zone d’Afrique centrale a retenu ses données puis il a recommencé à les partager. Alors que celui d’Afrique du nord campe sur l’idée d’une ingérence extérieure. Plus flagrant, au Nigéria un pic manifesté de près de 1000 décès a été signalé fin avril, dans l’État de Kano, du nord, le gouvernement n’a toujours pas confirmé le nombre de décès dus à Covid-19 dans cette région.

A propos des décès. Voici une présentation fidèle à la réalité et dont la source est infaillible. Sur cette base, cinq pays ont des taux de mortalité comparables ou supérieurs au taux moyen mondial le plus récent, qui lui est légèrement inférieur à 5% :
- Tchad (8,5%)
- Algérie (6,6%)
- Niger (6,2%)
- Burkina Faso (5,5%)
- Mali (5.3)

L’Afrique du Sud et L’Egypte inquiètent, avec leurs intenses contacts avec le Monde. La province du Cap occidental (ville du Cap), représente près de la moitié de tous les cas dans le pays de Mandela et plus de la moitié des décès. Mais les cas augmentent régulièrement dans la province de Gauteng, qui comprend Johannesburg.

- Accusée d’ingérence, l’OMS a émis l’alerte vérifiée en Algérie.
29 juin 2020

L’Égypte a vu le nombre de cas augmenter rapidement depuis la mi-mai. Il semble que cela ait maintenant atteint son pic avec de nouvelles infections enregistrées se stabilisant légèrement début juillet. A eux deux ces 2 pays ont plus de 60% de tous les nouveaux cas signalés fin juin.

On s’inquiète également de ce qui se passe au Nigéria, avec plus 120 millions d’habitants. On enregistre la deuxième plus forte augmentation des décès dus à Covid-19 après l’Afrique du Sud, dans le rapport de l’OMS du 1er juillet. Ce qui est difficile à contenir, même à comprendre car les données sont aussi moins précises.

Les observateurs constatent toujours qu’il y a moins de malades en Afrique que dans d’autres régions du Monde. Mais malheureusement la situation s’emballe aussi et des fois assez rapidement, ainsi que dans une opacité dangereuse pour les populations. L’OMS sonne l’alerte, car le climat est moins rassurant.

L’Afrique a compté au bout des 4 premiers mois, de l’année 2020, 200 000 contaminations au COVID-19. Mais au bout d’une vingtaine de jours, 10 derniers de juin et les 10 premiers de juillet, elle totalise 200 000 cas. Ce qui a doublé, pour 400 000 malades, en 20 prochains jours. Au 8 juillet, le nombre total de cas a dépassé les 500 000.

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier COVID-19

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don