POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Internet va sur un contournement des censures.

Internet va sur un contournement des censures.

Sur le point de voire le jour, une avancée primordiale pour les libertés ! 1ère PARTIE

 

vendredi 24 juin 2011, par N.E. Tatem

Internet un est un enjeu primordial dans le domaine de la communication sociétale moderne qui porte une assistance aux volontés des peuples. La toile est tissée et les connections sont exponentielles, alors ça donne le tournis aux oppresseurs. Son utilité, plus bénéfique que l’on s’imagine et chaque jour des créations qui lui sont dédiées, a changé les mœurs dans l’intérêt même des populations.

2ème partie (Prochain sujet) : La valise d’un Internet parallèle à celui grand public.


Eu égard des nouveaux usages que l’on fait du Web, c’est à la fois le lieu qui est circuit ouvert et le carrefour dédié pour la propagande et de la critique. Internet a été d’un grand apport dans la révélation de certaines vérités en matière d’informations, que les supports classiques n’assumaient pas pleinement. Les citoyens sont plus impliqués désormais, ils échangent des données...

Sans faire esquiver, les impérialistes des USA ainsi que les despotes du Monde Arabe, à son intransigeante observation, Internet a modifié la portée de l’actualité. Les yeux des peuples sont désormais regardant, par bien au nombre de plusieurs milliards et en l’espace de quelques heures, ils constatent la vie et certainement la leur d’abord.

Les premiers, ceux ayant le pouvoir au pays de l’oncle Sam, ont été malmenés, pour les vérités des câbles de leurs représentations diplomatiques. Quand Wikileaks a apporté sa nouvelle touche, les vérités ont remonté à la surface. D’ailleurs la suprématie de bien des puissants est devant la possibilité, effectivement donnée à ceux qui s’en servent, de surmonter les frontières, en échangeant le savoir et toutes sortes d’idées. Ouf ! Le pari semble, à ce stade, gagné pour une forme réelle de démocratie : l’expression rassurée d’être divulguée.

Et les seconds qui convertissaient des républiques, qu’on croyait à jamais demeurées en bédouines, en nouvelles monarchies, sont ébranlés par ce qui le Printemps Arabe. Changer de destin est devenu possible. Avec les échanges des réseaux sociaux du Web, la mobilisation a fait trembler la terre sous les bottes des dictateurs.

Internet a grandement aidé la transmission des appels et l’information concernant les soulèvements, fuitant les vérités entre les murs et barbelés des censures oligarchiques, habituellement à cheval en matière de contrôle. Et ça va continuer...

En matière de secourisme Internet a joué un rôle primordial lors du séisme d’Haïti. Et dans nombreux pays, il est devenu primordial lors des enneigements des axes routiers, des grands incendies de forêt ou bien des expéditions périlleuses tant en mer que dans des terres hostiles. Partout et dans nombreux domaines, le Web passe pour un outil qui démontre ses bienfaits. Ses intérêts démentissent tous les doutes des sceptiques, que les geeks (les férus d’informatique) désignent en réactionnaires.

Les USA ont, au début les despotes en place étaient des alliés à leur solde, hésité d’aider les révolutionnaires du printemps arabe. Puis ils se sont vite rattrapés en remémorant à l’expérience iranienne quand Ahmadinédjad a été élu.

Dès lors la contestation qui a visé son second mandat, les opposants qui pourtant ne désavouent pas le régime intégriste des Mollah, Internet leur a permis de se mobiliser. Il a été au centre de leur désaccord avec le régime. Même avec un projet réformiste loin d’être démocratique au sens de rompre avec la théocratie, Internet les a aidé.

En ce qui concerne les soulèvements dans les pays arabes encore en court, ce sont effectivement les dictatures qui ne s’accommodent pas des échanges via les réseaux sociaux. En Syrie le blocage n’a pas eu lieu, car il aurait été plus néfaste au régime baâthiste de Bashar Al-Assad, second rejeton d’une dynastie qui espérait une monarchie...

En Tunisie de fausses pages facebook, entre autre autres des réseaux sociaux, ont été mises en ligne à la place du site original que recherchaient en vain les Internautes tunisiens.

En Egypte, aussi bien la téléphonie cellulaire qu’Internet ont été bloqués. Comme pour les SMS téléphoniques, Internet a instauré une communication qui garantit les liaisons entre les révolutionnaires, épris de liberté, les aidant à collaborer et à s’informer.

2ème partie (Prochain sujet) : La valise d’un Internet parallèle à celui grand public.

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT