POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les palestiniens empruntent la « 3ème voie », le "Sommoud" (résistance) est le nouveau leitmotiv.



1ere partie : Mandela et Ghandi inspirent les palestiniens, désormais plus que le Che… Du boycott universaliste à la non-violence des actions locales.


vendredi 23 avril 2010
par Rebel Kazimir


Quand les armes se taisent, la violence d’en face est mise à l’indexe surtout quand elle est qualifiée désormais en Apartheid. Les frère-ennemis se rapprochent...

Le Hamas et le Fatah manifestent ensemble, le mercredi 21 avril 2010 contre les ordonnances militaires qui projettent l’expulsion massive de Palestiniens de Cisjordanie. Les 2 organisations rivales ont été rejoints par quelques milliers de palestiniens, sur le passage d’Erez, frontalier entre la bande de Gaza et Israël, où s’est tenue la protestation.


La lutte armée du peuple palestinien, face à la spoliation de leur terre, a évolué. Du moins la compréhension de l’idéologie sioniste et son évolution leur permet de penser à de nouvelles méthodes. Ces dernières ont montré leur efficacité quand il s’agit de racisme et de colonisation. Tel qu’il a été mené pendant des décennies, le combat des palestiniens face à l’occupation expansionniste, ne fut pas un échec du fait qu’il a exprimé grandement l’existence d’un mouvement libérateur face à une colonisation de peuplement et fatalement tendant à s’accaparer plus de territoires.

Dernière action menée par les partisans de la paix en France, Cliquez l’image pour signer la pétition

La lutte palestinienne a tellement duré et se préconise finalement par le « Sommoud », la résistance avec des moyens et actes paisibles. L’œuvre de la paix, contrairement à ce qui est galvaudé, n’a jamais été dans le projet de cette occupation qui rêve de s’étaler sous la conduite, de l’ensemble d’idées élaborées (ou science des idées ou bien idéologie) sous le vocable « sionisme ». En effet la nature et les caractéristiques du sionisme qui s’est implanté au Proche-Orient, n’a jamais été interprété comme un régime de ségrégation et portant ouvertement atteinte aux droits humains.

La démonstration qu’Israël doit être traité comme l’ancien régime raciste sud-africain a été déjà proposée.

Contrairement au Hamas qui encadre plus des actes de désespoir, du point de vue des moyens très limités dont dispose ce mouvement islamiste et met ses militants en bombes humaines, le Fatah s’est engagé depuis déjà quelques années dans la voie de créer une paix avec Israël. Ce qui ne l’est pas du tout encore imaginé côté adverse, malgré la grande propagande car l’exil forcé et l’extermination des palestiniens sont quasi quotidiens.

La force armée palestinienne traditionnelles ainsi que les nouvelles affiliées au Fatah, comme les moudjahidine d’Al-Aqsa, sont toutes mises au repos pour laisser place à la diplomatie. Cette dernière seule ne suffit pas. Mais cette dernière ne suffit pas, des démonstrations sans violence sont menées afin de démontrer aux restes du monde l’existence d’une volonté unilatérale de ne plus pratiquer la violence. Des membres du gouvernement, y compris le 1er ministre, participe à des plantations d’arbres

Video azzoulay, un partisan de la paix qui tente de démontrer qu’il s’agit de la survie d’Israël

Bien sûr, le camp israélien, loin s’en faut, n’a jamais inscrit la paix et encore moins toute rétraction de l’occupation dans ses projets. Alors qu’en occident les encouragements de la part des officiels, et non des populations, est plus considérée comme une dette envers la Shoah, si ce n’est pas les connivences des lobbys qui sont activés. Comme le cas de l’inauguration de la place Bengourion à Paris et par son maire.

En niant et bafouant les droits du peuple palestinien, sont encore relayés l’apologie de l’occupation ainsi la pseudo-démocratie d’Etat dont l’armée, Tsahal, est composée de binationaux à l’image du mercenariat des temps néo-impérialistes. Certaines opinions croient plus que par le passé à la paix par l’isolement d’Israël. Aucune exception n’est faite en occident européen. Pourtant la toute dernière et nouvelle démarche des USA sous la houlette de Barack Obama qui sort de l’ornière obstruant la voie de la paix, a montré la nécessité de faire cesser l’impunité et le non-respect des résolutions internationales.

Edifiant ce document de 2003, de Michel Gurfienkel rédacteur en chef de Valeurs actuelles qui, pourtant est un pro-sioniste avéré, reprend à son compte le sondage de la même année qui a concerné le plus vaste panel européen jamais si largement consulté. Il a résulté que 59% des européens prenne Israël pour un réel danger pour la paix dans le monde.

La population juive d’Israël est majoritairement pour l’existence d’un Etat palestinien, mais encore qu’il restera dépourvu de toute fiabilité dont le fameux concept de lui enjoindre une démilitarisation. C’est-à-dire à la merci de toutes les dominations, par des arsenaux inestimables, dont se targue avec arrogance l’occupant.

Prochain article (2ème Partie) : Des anciens combattants de la lutte armée adoptent l’action non-violente, « la 3ème voie » est une idée universaliste basée sur le boycott. DEJA PUBLIEE