POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Conspirationnisme : Les intérêts d’une thèse spectrale.

Conspirationnisme : Les intérêts d’une thèse spectrale.

CONSPIRATIONNISTE : LA THESE AVANCEE CONTRE LES GAUCHES DANS LE MONDE.

dimanche 17 janvier 2010
par N.E. Tatem


Les armes achetées par nombreux pays arabes serviront à abattre les terroristes de la nébuleuse Al-Qaïda. Qui sont des citoyens insurgés contre l’autorité, illégitime, qui les dirige. Là où la menace insurrectionnelle ayant pour but l’application rigoriste de la théocratie est effective, l’utilisation de ces arsenaux fait tourner une industrie des pays occidentaux...

Non pas parce le syndrome de déstabilisation de ces Etats est réel, mais à cause du fait que ces sociétés couvent un nationalisme religieux au niveau de leurs populations, et avec sans l’appui des autorités officielle. D’un point de vue historique, l’évolution des nationalismes ne s’appuie pas toujours sur la théorie de la modernité humaine, comme programme "sociétal".

Les conditions d’existence de tenants de l’islamisme, officiels ou bien opposés au pouvoir en place, ont ouvertement eu tendance de nourrir l’espoir de domestiquer le terrorisme.

En se présentant comme ultime recours à la sédition, face à l’actuelle situation géostratégique du capitalisme perdurant, l’islamisme finit comme pour l’Iran d’être accepté comme insurgé contre l’impérialisme. Alors qu’il désirait par le passé, sous la conduite des puissances étrangères qui répliquent vouloir régler les comptes des Etats voyous, de mettre cette violence terroriste sous le giron des pouvoirs qui l’entretiennent... Pour l’utiliser afin d’escamoter les régimes de gauche...

Un paradoxe embarrasse les gauches, quand ils approchent les islamistes : la lutte des classes qui leur est chère se fait pour la féodalité. Ces criminels arrivent à être considérés en lutte contre les maîtres du monde, ceux mêmes qui mettent à l’indexe toutes les expériences existantes et passées du socialisme. Alors que le combat des intégristes islamistes consiste à mettre l’occident, toutes idéologies confondues, à l’origine de toutes les frustrations, à la fois socioéconomiques et de civilisation qui assujettissent les peuples auxquels ils appartiennent.

Le capitalisme des injustices est la clé des violences.

Le fait que dans tous les pays où les USA ont mainmise, de nos jours car ce n’était pas le cas par le passé, directement sur les pouvoirs qui leur sont dévoués, car dans ce cas les richesses échappent à tous contrôle local, les affres du « Fascislamisme » sont au premier plan de l’actualité. La présence d’hordes affidées à la pseudo-organisation Al-Qaïda, devient une réalité.

En contrepartie, la thèse « conspirationniste » veut démontrer cette volonté de démantèlement des entités étatiques récalcitrantes à l’égard des intérêts des pays où les multinationales aiguillonnent la politique, est plausible. Elle jouit même de véracité.

Les sociétés industrielles et de commerce d’alimentations, de l’armement et du médicament surtout, auquel se rajoute la finance internationale, car celui de l’industrie automobile parmi aussi les plus puissants les marchés en Chine, en Inde et dans les pays à forte émergence économique, ont besoin de ressources en matières premières et en énergies qui s’amenuise et devient plus chères. Ces 2 moyens se situent à l’amont de la production, et sont essentiels pour que puisse se fructifier le système en place dont la vulnérabilité est due à l’immoralité des finances.

En Irak comme en Afghanistan, les situations et les conclusions sont les mêmes. Le premier a toujours été envié pour ces gisements pétroliers et le second fut un laboratoire dans la machine à broyer toute forme de socialisme, y compris le plus tribal et primaire dit "Stalinisme". Les guerres pour les intérêts américains ne se comptent plus désormais. Outre ces 2 pays où la montée de la violence, qui leur est première conséquence, se rehaussent et se multiplient avec duplicité, des nouvelles astuces et agressivités.

Conspirations d’officines sécuritaires et militaires.

Les nombreuses trouvailles des stratèges qui ont encore l’impérialisme le plus primaire en idéologie à imposer au reste du monde, sèment en réalité la loi de la jungle. Les puissances s’en passent de toute légalité. Prendre en chasse bien nombreux fanatiques auxquels a été inculqués la haine de l’occident et sa pseudo-modernité capitaliste ainsi que du marxiste athéiste, est leur sport favori en politique étrangère.

Au-delà de sa caractéristique de faire une œuvre de salubrité publique dans l’anéantissement du fascisme vert agissant avec un label commun conduit et affiché par de vrais seigneurs de guerre, dite sainte, il y a de grands échecs dans l’éradication de l’hydre hideuse. Sinon elle devient tentaculaire. Comme fut avec les oligarques dévoyant même le communisme. Cette interventionnisme plante plus de misères, et ne récolte en fin de compte de la désuétude, y compris la montée en puissance de l’ennemi déclaré, les islamo-terroristes.

Les musulmans ne se confondent pas à la secte intégriste vraiment minoritaire, mais agissante avec le sentiment d’injustice en étendard. La mise en échec non seulement des complots guerriers des States, forme de conspiration, mais aussi la domination illégale et historiquement contre-productive pour la paix dans le monde, se plaquent à l’actualité et au quotidien des peuples. Les musulmans se trouvent de rejeter une progéniture qui a l’argument implacable, de combattre l’injustice.

Instaurer la démocratie en détrônant des dictateurs qui détiennent des armes de destruction massive, a été le prétexte fallacieux par excellence, UNE VRAIE CONSPIRATION comme l’aveuglement par l’anticommunisme de jadis, et peut-être aussi de demain. Les américains soutenus par des alliés indéfectiblement crédules et corrompus, chantent encore des louanges du capitalisme. Après la manipulation des islamo-mercenaires qui avaient pour point de transit et camp d’entraînement Peshawar, nous y voilà avec le sanctuaire du Yémen…

Les pays occidents complètement dévoyés à sauvegarder les brassages monétaires et boursicotiers dans le sillage des grands trusts qui n’hésitent pas d’avoir la main-d’œuvre sous-payée des populations à paramétrer sur leurs modèles de consommation, accusent les dirigeants des pays qui se revendiquent du socialisme comme l’aile « conspirationniste », de ne pas avoir de régimes démocratiques et même de s’allier avec les partisans de la lecture diabolique des versets du Coran.

Un système où les relents coloniaux, sont comme le mystère Madoff et les sphères financières qui rémunèrent la spoliation des palestiniens de leur terre, passent comme de simples actes à corriger.

Or il est bien question de pays émergents, de transfert de civilisation vers de nouveaux pays au moment de la ruine des dernières bribes du féodalisme et l’ébranlement du fameux capitalisme libéralisé au point d’inspirer les conquêtes coloniales les plus abjectes et les aventures les plus incertaines.

MEME DE-GAULE est rétroactivement CONSPIRATIONNISTE

Prochain article : Le Yémen, maillon faible de la conspiration, dans l’œil du cyclone.