POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Vaccin de la H1N1, le prochain, pour enrichir des spéculateurs de haut vol !

Au virus H1N1 de la grippe porcine, il n’existe aucune preuve médico-légale...

 

lundi 8 juin 2009, par N.E. Tatem

L’Etat français table sur 100 millions de doses à commander chez GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis… 1 milliard d’€ est, soit 10 € la dose, le pactole prévisionnel à mobiliser sur le budget afin de préserver la population d’une pandémie qui n’est pas encore identifiée et pleinement analysée par les plus rigoureux scientifiques et institutions sanitaires, comme étant mortellement foudroyante. Des autorités ayant un système d’alerte pour faire l’opinion et la berner aussi !

La phobie collective et universelle autour de la prochaine grippe automnale suscite outre moult spéculations, ceux de la politique et des prédateurs économiques. Si un jour on vous annoncera, comme pour l’Irak qui n’avait d’armes de destructions massives, que le virus n’est que celui d’une grippe saisonnière, pour lequel chaque année est préconisée une vaccination aux personnes les plus fragiles, ne vous consterner pas. Les décideurs ont voulu, avec le meilleur des dévouements, vous protéger. Leurs accointements avec les cercles des bénéficiaires de milliards, du denier public dont ils sont garants, n’est pas certainement anormal !

Avec l’effet de la grippe porcine et mexicaine devenue une seconde pandémie « H1N1 », suite à celle qui, une année auparavant à partir de l’Asie, a semé sa panique… Et malgré la grande retenue des scientifiques de médecine et des institutions comme l’OMS, une mobilisation peu éclairée va bon train sous l’impulsion des politiques dites libérales, en réalité des escroqueries à grande échelle, afin que des entreprises aient du pain sur leurs planches pour leur donner du boulot et renflouer leurs caisses. La crise économique aidant, voila une opportunité maladive…

L’incurie boursière et l’effondrement du capitalisme, auquel l’essor des pays émergents dont nombreux sont gouvernés par la gauche et même des communistes comme en Chine, permettent désormais de saisir les soubassements des alertes émises pour gagner des élections, créer des guerres et soigner des pandémies… Même en tenant-compte de ce passage du témoin, de leadership à la civilisation humaine, entre les mains de nouveaux peuples, les traités qui soumettent les habitants des pays encore embourbés dans le capitalisme indéfendable restent dans une expectative tirant encore vers la décadence.

Selon un article du JDD du 30 mai, un vaccin pourrait être obligatoire inoculé aux citoyens français. L’annonce sera faite par les autorités publiques pour l’automne 2009. L’Etat français table sur 100 millions de doses à commander chez GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis… Ces deux dernières entreprises sont françaises.

Trois produits essentiels, les masques, les antiviraux et les vaccins, seront dans l’arsenal préventif. Le premier est un simple accessoire, tel un préservatif, qui évite la transmission du virus par les voies respiratoires. Le second, le Tamiflu le principal traitement recommandé par l’OMS pour les symptômes de grippe et non l’antidote s’attaquant au virus, constitue en fait la poule aux œufs d’or pour les détrousseurs en cols blancs. Donald Rumsfeld, l’ancien secrétaire à la Défense des USA, qui est détenteur du brevet de ce produit et dont il délègue l’exploitation à un grand laboratoire, est le premier à voir ses poches se remplir dans ce cas de figure. Tiens encore lui, il a eu toutes les latitudes pour tisser un maillage pour que ses rentes redoublent de férocité.

Vidéo 1

Vodéo 2

Vidéo 3

1 milliard d’€ est prévu pour financer la commande française des 100 millions de vaccins, le ministère de la santé publique est sur le pied de guerre. Alors que toutes les données ne sont pas encore fiables tant en ce qu’il s’agit réelle pandémie, épidémie mondiale, que les quelques dizaines de morts ne lui sont vraiment encore attribués. Ainsi que les 16000 cas de malades recensés au niveau mondial, qui ont souffert de pathologies respiratoires communes et certes semblables à l’infection saisonnière de grippe, ils ont simplement toussé et eu de la fièvre avec des écoulement nasaux. Ils seraient parmi des centaines de milliers de terriens à avoir connu de tels malaises. Aucun indice clair ne permet encore de miser sur le le virus Influenza A H1N1…

Les administrés sont, obnubilés par tout battage médiatique. En ce qui concerne ce cas de grippe, la surenchère est mise en branle pour rafler les dividendes des politiques qui se disent être responsables de la santé de leurs populations. Une compagnie pharmaceutique américaine basée à Rockville dans le Maryland, Novavax déficitaire en 2008 de 36 millions de dollars, annonce qu’elle a déjà développé un vaccin contre ce H1N1. Expliquant que son produit, conçu grâce à des techniques de modification génétique « OGM », est basé sur 3 particules protéiniques du virus incriminé où les gènes nécessaires à la réplication ont été neutralisés.

Or les effets secondaires de tous produits pharmacologiques sont souvent imprévisibles. Le Tamiflu est connu comme étant hautement toxique. Certains pays qui ont une recherche médicale avancée comme le Canada ont, sans qu’ils soient écoutés, informé les Canadiens avec des rapports, qu’ils ont au niveau international, que des hallucinations et des comportements anormaux, dont l’automutilation, chez des patients prenant le Tamiflu. Nombreux cas de mort sont le résultat de graves complications pulmonaires, associées au médicament antiviral en question.

La particularité de nombreux médicaments est qu’il leur est associé de l’hydroxyde d’aluminium et du Thiomersol ou mercure, en tant qu’adjuvants et/ou conservateurs. Deux éléments hautement toxiques et sont essentiels pour la plupart des vaccins humains. Ces médicaments d’appoint et de prévention sont exposés à une préemption très limitée, puisque chaque la nature des virus grippaux change chaque année.

De triste mémoire, la maladie de la vache folle attribuée à une maladie mortelle appelée ESB découverte dans le bétail du Royaume-Uni, c’est à cause du vaccin, imposé aux vaches pour tuer des insectes qu’elles ont sous la peau, que cette maladie est due. Des preuves ont été établies plus-tard. Des agriculteurs, incriminés en matière d’alimentation des cheptels, ont été ruinés sinon perturbés…

Votez pour cet article : Vaccin de la H1N1, le prochain, pour enrichir des spéculateurs de haut vol !

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT