POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La raison de la tuerie de Tsahal, à l’encontre de la flottille de la liberté, est la léthargie des opinions en occident et des complaisances onusiennes.

Les opinions occidentales qui se targuent de démocratie, influencent-elles les décideurs qui les dirigent ?

mercredi 2 juin 2010
par Gros Emile


Incontestablement c’est un crime de guerre que vient de commettre Tsahal, dans la nuit du 30 au 31 mai 2010, en s’attaquant à la « Flottille de la liberté ». Il y a eu 10 humanitaires civils de tués et 40 blessés. Et c’est bien les peuples des pays dont les dirigeants se préoccupent de la sécurité d’Israël qui se demandent, encore une fois, si les valeurs qui les réunissent ont une quelconque dimension humaniste, avec le joug imposé aux gazaouis ?

Le 26 mai 2010, c’est-à-dire à la veille de ce drame, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a reçu à Tel-Aviv le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel. Ce dernier lui a remis une invitation de Barack Obama, ce qui vaut simplement un feu vert pour agir contre les embarcations. Dont l’acte de solidarité, qui allait marquer l’année 2010, vient de son convertir en une opération militaire unilatérale de l’armée israélienne. Un Etat ne respectant ni les droits humains, ni la légalité internationale et pratiquant une colonisation globalement comparable à l’apartheid, jouit de larges connivences au niveau des pays occidentaux où les peuples, gargarisés de la parfaite démocratie à imposer ailleurs, ont encaissé un choc ahurissant.

Les pays occidentaux qui disent protéger des populations du Monde des dictateurs qui les malmènent, alors qu’ils ne protègent pas leurs propres citoyens qui participent à cette opération humanitaire, sont devant leurs opinions. Dernièrement lors des élections législatives britanniques, en partie l’échec des travaillistes est dû à la participation de l’armée anglaise aux invasions initiées par l’allié américain. Et pour lesquelles Tony Blair a été traité de caniche de Bush. Ce thème a été très souvent soulevé par les citoyens anglais lors de la campagne électorale.

Les islamistes modérés au pouvoir en Turquie ont pris toutes leurs dispositions, pour éviter le drame. Depuis les ports turcs, où les bateaux ont levé les voiles en direction de Gaza, toutes les précautions ont été prises quant à l’embarcation de produits conflictuels, comme des armes. Les responsables de haut niveau à Ankara ont averti Israël de leur suivi, de l’heure de démarrage ainsi que du caractère paisible de la mission. Or l’arrogance militariste et les familiarités d’un colonialisme resté impuni, on fait la sourde oreille. Cette injustice trop soutenue par les puissances ne peut être dénoncée par les plus faibles de la Terre.

Les raisons qui ont autorisé une telle tuerie sont plusieurs et différentes, certaines sont récentes et d’autres bien anciennes. La plus actuelle est l’acceptation au sein de l’OCDE, ce qui légitime grandement l’impunité des criminels de guerre que sont aussi bien les chefs de Tsahal que les simples soldats. Cette admission d’Israël au sein de l’OCDE s’est faite sur un simple document de la forme d’un CV individuel, puisque ce sont les pays fermant les yeux pour la politique israélienne qui ont avalisé cette entrée.

Sur le plan interne, depuis 4 à 5 ans, les laïcs et les sionistes qui ont quelques idées humanitaires, évitent de rejoindre cette armée d’occupation qui commet des atrocités envers un peuple désarmé. Et qui est devenu une armée noyautée par les juifs fanatiques qui tiennent, sans concession, à l’expansion du colonialisme. Cette cause endogène à l’Etat hébreu, est comparable à l’isolement au mouvement de paix et aux juifs dénonçant Israël.

Les USA plus conséquents sont désormais plus conscients du danger que l’Etat hébreu cause pour leurs intérêts, prennent leur distance. La recomposition de la politique étrangère des Etats-Unis, sous la houlette d’Obama, vers un changement de cap. Y compris les juifs américains, pourtant étroitement encadrés par l’Aipac, sont aussi parmi les citoyens américains à se désister du soutien à la criminalité qui se répète, causant une honte au peuple qui s’est plaint de la Shoah.

Cette complicité avec le terrorisme d’Etat et la politique de colonisation a la possibilité de perdurer, car induite dans la culture occidentale avec un héritage des exactions coloniales prétendant aux apologies. Les invasions récentes de l’Irak et de l’Afghanistan se justifient ainsi.

C’est la négation des valeurs dont se targue l’occident, et c’est du fascisme extérieur. Telle est la tolérance des crimes israéliens à travers le blocus de Gaza, qui une détention collective et une famine imposées à 1,5 millions de personnes. Les valeurs prétendument démocratiques à l’intérieur des frontières occidentales, sont douteuses au regard des problèmes de discriminations qui touchent certaines populations habitants en occident. Et à l’extérieur la pratique du fascisme d’effectue par alliance et elle est réelle. D’ailleurs pour les 2 cas, intérieure et extérieure, les victimes sont des arabes et des musulmans.