POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Insolites > Le "syndrome de La Havane" serait une pulsion d’énergie micro-ondes

Le "syndrome de La Havane" serait une pulsion d’énergie micro-ondes

Cuba et Chine, avec une technologie russe : le complot de l’étrange maladie.

lundi 7 décembre 2020, par N.E. Tatem

C’est Poutine qui a réagi par désigner certaines nations occidentales en « république bananière » quand son pays a été accusé, étrangement, d’avoir placé D. Trump à la tête des Etats-Unis. Mais l’une des plus insoutenables théories du complot, est celle qui à partir de la fin de 2016, des diplomates américains et d’autres fonctionnaires en poste à La Havane. Ils ont commencé à entendre des sons étranges et à éprouver des sensations physiques bizarres, puis sont tombés malades.

Ecouter l’article.

En gros une vingtaine de travailleurs de structures diplomatiques américaines ayant servi à Cuba et un plus petit nombre de Canadiens avaient été touchés. Mais en plus, un autre employé des Etats-Unis en Chine aurait, en 2018, eu les mêmes sensations et présenté des symptômes similaires. Ces cabales ont éclaté en 2016. Elles ont été confirmées une année après, en 2017, décrivant des sons étranges entendus par les prétendus malades qui éprouvent des perceptions physiques bizarres.

L’inexplicable incident a provoqué des changements d’audition chez les sujets. Une dégradation de l’équilibre et des défaillances cognitives ainsi que des lésions cérébrales traumatiques légères. Des symptômes connus sous le nom de commotion cérébrale. Mais l’impénétrable demeure, car ce mystère alimente des présomptions de guerre froide et les victimes regardent leur état, comme ferait une dinde consciente que la fête de Thanksgiving aux USA.

Que bien masquer la théorie du complot ?
DOCUMENT, décembre 2020
Une évaluation de la maladie chez les employés du gouvernement américain et leurs familles dans les ambassades à l’étranger

Si on se fie aux enquêtes, le stade du secret est aussi très lourd. L’accès aux informations, quand on tente avec une éventuelle source crédible, est limité, en raison de problèmes de sécurité potentiels. Y compris pour savoir si les investigations actives en cours, sont identifiées être sous les responsabilités ou telle institution, rien ne filtre. Le regard aux données personnalisées des cas touchés, par ces étranges maladies, est limité pour ne pas dire quasi inexistant.

Après des années, ni les médecins et ni les policiers des plus pointilleux ne peuvent donner une idée claire de ce qui est vraiment arrivé. Le travail pour tenter d’identifier comment tout cela s’est passé, afin de déterminer précisément la cause de ce qui est corroboré sans preuves tangibles, semble être un tour de magie. Tout en faisant du mieux possible, pour nous assurer les soins à la santé et à la sécurité des personnes, aucune piste visible !

Le secrétaire d’État Mike Pompeo, interrogé en octobre 2020 sur l’enquête, a indiqué qu’il n’y avait toujours pas de conclusion ferme. Bien qu’il se soit exposé des théories, sous formes d’allégations approximatives, qui ont été soulevées par de nombreux diplomates touchés, rien n’est encore compréhensible. Le département d’État a pris des mesures insuffisantes pour protéger et garantir des soins aux employés, après qu’ils aient été blessés, voilà donc une responsabilité niée !

Certains experts médicaux extérieurs et non impliqués dans l’enquête ont émis l’hypothèse plausible. Ils disent que les travailleurs auraient simplement souffert d’une hystérie de masse. D’ailleurs un comportement connu pour être celui de « l’espionnite ». Mais les médecins qui ont évalué les patients à l’Université de Pennsylvanie, notamment par imagerie cérébrale avancée, ont trouvé des différences dans leur cerveau, y compris moins de substance blanche et de connectivité dans les zones qui contrôlent la vision et l’audition que des personnes similaires en bonne santé.

Même démasquées, les idées fumeuses des occidentaux, persistent et deviennent idéologie.


Cuba a nié catégoriquement et systématiquement toute connaissance ou implication dans ces incidents. En 2018, des médias américains ont rapporté que les agences de renseignement des Etats-Unis enquêtant sur ces incidents considéraient la Russie comme le principal suspect. Ils se sont bien sûr basés sur des indications des responsables de sécurité anonymes et de personnes informées de l’enquête.

Finalement, au fil des ans, le FBI, la CIA, l’armée américaine, le service de sécurité diplomatique du département d’État, les instituts nationaux de la santé et les centres de contrôle et de prévention des maladies ont enquêté sur ces péripéties. Aucun n’a tiré de conclusions et le Département d’État a discrètement cessé d’utiliser le mot « attaques » pour décrire ce qui s’est passé.

Une nouvelle publication (celle jointe à cet article) vient finalement de proposer une nouvelle thèse. Il s’agirait d’énergie en micro-ondes qui a été pulsée sur ces cibles humaines, comme par des armes. Ces dernières devaient donc être de haute technologie. Sans établir si les objectifs ont été intentionnellement visés par les forces hostiles. Le document a été transféré au Congrès, après des appels bipartites dirigés par des sénateurs.

Les mystérieux symptômes neurologiques ressentis par les diplomates américains en Chine et à Cuba, même inexpliqués, sont cohérents avec les effets de l’énergie micro-ondes dirigée, selon ce rapport, tant attendu, de la « National Academies of Sciences  ». Il soulève des preuves médicales mais se prive de les préciser. Mais imputant, à ce sujet de santé, la faille aux services de protection. Même si la saga, des plus « complotistes », continue, aucune arme n’est encore faite de l’énergie de micro-ondes.

De palpitants bourdonnements dans le cerveau. Voire une intense et perturbante pression sur la tête. Peut-être, en Chine, la climatisation de haute gamme a eu une défaillance ou bien a été utilisée. Mais ce n’est pas encore une arme connue. C’est déjà l’énergie micro-ondes, ou tout comme, qui a été pulsée en direction des diplomates qui sont tombés malades...

Vous voulez utiliser un stockage en ligne, du cloud de Microsoft, cliquer ICI.


Voir en ligne : Notre dossier USA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don