POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Barack Obama lit Fareed Zakaria



Le capital sympathie de Barack Obama puise sa force d’une intelligence peu péjorative !


dimanche 30 septembre 2012
par Gros Emile


A la veille des élections qui ont créée l’engouement de l’« Obamania » il ya cinq ans, le métis candidat à la présidence de la première puissance mondiale avait publié sa propre biographie. D’un seul pavé d’un demi-millier de pages, il exposa sa personnalité de prétendant à diriger les USA mais fit aussi un produit éditorial hautement politique. Avec lequel il a boosté sa campagne…

Voir en ligne : EXCLUSIF - à l’occasion des élections présidentielles des USA - : tous les articles de POPULI-SCOOP où Barack Obama est cité.

Comme est notre coutume à POPULI-SCOOP, replacer la littérature et les arts dans la vie commune et sociale. La lecture de Barack Obama, à quelques semaines du vote, dessine-t-elle l’avenir ?

C’est dans la presse américaine que les avis se sont multipliés ces derniers jours, à propos de la démarche du président américain dans les relations internationales. A partir d’une photo prise de loin avec un appareil à l’aide d’un puissant zoom par un journaliste, montrant le livre vu dans la main du locataire de la Maison Blanche qui reste parmi les plus appréciés des présidents des USA...

Le journaliste, rédacteur en Chef de Newsweek Fareed Zakaria, auteur du livre : Le Monde en post-Amérique.

... Les commentaires ont versé, depuis que l’image a été diffusée et partagée notamment dans les médias et les réseaux sociaux du Web, à la précision des sources certifiées avoir influencé le décideur le plus important du Monde. Sorte de guide ou livre de chevet ?

Ce qui accentue énormément le capital de sympathie de Barack Obama aussi bien dans le monde que dans son pays, c’est d’être un lecteur. C’est aussi cette référence prononcée à un journaliste très apprécié dans les médias du pays, qui, ces derniers, sont telle la place publique où se croisent les américains en partageant émissions et amusements.

Cette image servira aussi à déterminer certainement la politique du second mandat, envers un monde en plein mutation. En revenant à la 1ère mandature, les visions d’Obama ont largement été jugées proches et influencées des analyses de l’auteur de l’ouvrage constaté dans sa main.

En effet, l’essai de géopolitique a pour titre « The Post-American World » (traduire « Le monde après l’Amérique », est aussi un titre à succès. Présenté comme une anticipation de géostratégie qui expose un avenir proche où la puissance des states ne serait plus seule à la tête du Monde. A partir du titre et de l’auteur, l’évidence que les décisions et orientations de l’occupant du bureau ovale ont des sources d’inspiration précisées, voire elles sont aiguillonées.

Fareed Zakaria : AVEC GEORGES SOROS

L’essai, écrit par un brillantissime journaliste, connait aussi depuis sa sortie un engouement. L’auteur, travaille depuis 2000 chez Newsweek dont il devient le rédacteur en chef de la version internationale en 2010, répond au nom de Fareed Zakaria Rafik.

Lui-même qualifie son livre de « Ce n’est pas un livre sur le déclin de l’Amérique, mais plutôt de la montée du reste du le monde » . Entre les deux hommes il y a proximité, ils ont été déjà vus sur un même plateau des médias. Les thèses défendues par le journaliste-essayiste et celles adoptées par Obama le président, lors de sa première vacation à la tête de l’Amérique, renferment conjointement un évident rapprochement de point de vue.

Qui a donc le privilège d’être lu et apprécié par le président et le candidat des Etats-Unis ?

Musulman d’origine d’Inde, Fareed Zakaria, après de brillantes études a un parcours très diversifié et prolifique dans le journalisme, publie des essais de géopolitique faute de les qualifier idéologiques. Dans le métier de collaborateur de presse, sa propre mère a vécu toute sa carrière en Inde.

A 28 ans, en 1992 il est propulsé rédacteur en chef de la revue « Affaires Etrangères » qui, depuis 1922 reflète, la politique étrangère des USA. Et sous son impulsion cette publication passa d’une parution trimestrielle à bimensuelle.

Il collabore avec le magazine à parution hebdomadaire « The Times »

Et anime sur la chaîne CNN une chronique la « Fareed Zakaria GPS » diffusée le dimanche à 12 et 19 heures.

Il écrit également une chronique bimensuelle pour le Washington Post.

Il a publié sur une variété de sujets pour le New-York Times, le Wall-Street Journal, The New Yorker, « The New Republic » et pendant une brève période, il fut chroniqueur pour le magazine en ligne Slate.

L’interview est réalisée par Hisham Melhem (Al-Arabiya), dans la salle des cartes de la Maison-Blanche

Auteur de quelques essais sur les relations internationales, Zakaria est l’auteur de « De la richesse au pouvoir » « Les origines inhabituelles du rôle mondial de l’Amérique » (Princeton, 1998), « L’avenir de la liberté » (Norton, 2003), et « Le Post-American World » le livre repéré dans la main d’Obama.

Il a également co-édité « La Rencontre américaine : les Etats-Unis et le Making of the Modern World » chez Basic Books. Ses deux derniers livres ont été tous deux bestsellers selon le New York Times, et ont été traduits en plus de 25 langues.