POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Arts / Culture > Culture et Arts : La critique, linformation et les sorties culturelles. > Algrie : Bezzef la gabegie opaque.

Algrie : Bezzef la gabegie opaque.

Une riposte citoyenne qui a 2 qualits : intellectualit et probit.

lundi 30 novembre 2009, par Azouz Benhocine

LAlgrie est plonge dans une indescriptible dsolation sociale, alors que le champ politique reste ankylos dune lthargie affligeante. Les ressources ptrolires sont plus que reluisantes dont la hausse des tarifs a concid avec le retour de Bouteflika aux affaires, le marasme fait d’autoritarisme, de npotisme et de dsespoir dsenchantent et gnrent plus de drision que de srnit. La citoyennet rationnelle et prise dvolution montre du doigt par le mouvement BEZZEF !

Alors que lAlgrie est plonge dans une indescriptible dsolation sociale, le champ politique reste ankylos dune lthargie affligeante. Pour rompre la neutralisation de toutes suppliques venant de la population en gnral, le soubresaut de Bezzef sest engag de dfrachir un terrain strile o vgte des herbes qui nont de fruits que la corruption, de religion que la prdation banquire et de projet que la domination des vulnrables.

Fichier hberg par Archive-Host.com

Draciner les baliveaux, de la mafia politico-financire, incultes et suceurs de lhumus nourricier, chappe la classe politique dfaillante. Celle du pouvoir applaudit et l’opposition ne cogite que pour perdurer son inertie. Quant aux islamistes, ils ont puis leur panoplie de chimres rtroactives et moyen geuses. Le dmocratisme qui les soutenait a termin de bricoler contre un systme zl sterniser. Les transitions espres par la jeunesse, depuis octobre 1988, nont pas supplant les herbes nocives. Des garements de violence ou de partir la prcarit des exils incertains, ont rsult dun pernicieux climat de dsarroi, encore et toujours grandissant.

La face cache : la misre et la pauprisation.

Mme si les ressources ptrolires sont plus que reluisantes dont la hausse des tarifs a concid avec le retour de Bouteflika aux affaires, le marasme indcrottable gnre plus de drision que de srnit. Parce que la gouvernance compte sur la faste manne attnue toutes les crises Les ralisations de plusieurs centaines de milliers de logements ainsi que les projets de prestige, comme lautoroute est-ouest ou bien celui de la grande mosque au faramineux cot de 5 milliards de dollars, ne mitigent en rien la modicit fconde et dcadente de la classe moyenne. Les riches le sont encore plus, arrogants et pervers, et les dmunis dsarms et dsorganiss.

La misre des algriens

Selon un constat du PNUD il y aurait 19 millions de pauvres en Algrie sur une population estime 36 millions, 17 % de la population possderait 50 % des richesses du pays. Lopacit avec laquelle sont brasss les milliards est la source des ingalits.

En ce qui concerne la mosque chre au ras, les algriens sont stoques, le mal est envelopp du religieux, le sacr ! Lidentit algrienne est aussi emballe par une langue improbable et une douteuse spiritualit, loin -toutes les 2- de vouloir librer les esprits. Quant lautoroute, cest lexemple qui dmontre que des pays mettent dsormais les camions sur trains. La nature conomique de telle infrastructure s’initie sous dautres cieux, aux res de dpression. Comme pour les grands programmes de logements, elle est mise en place pour donner du boulot aux administrs dabord. Or en Algrie, elle na rien de cela. Ce sont les chinois et dautres trangers qui ont pris le travail. Et investissent mme le secteur des services, traditionnellement du ressort des autochtones, en rameutant leur personnel, ou bien mettent en esclavage quelques recrus de la main-duvre locale, comme est le cas dans le sud du pays.

Face au rgime plus dltre que jamais, car il dure depuis la couverture de la souverainet nationale en 1962 et reconnu tel par ses propres meneurs lors surtout de la dcennie 80, certains intellectuels algriens ont pris linitiative de dresser un nouveau type de raction citoyenne. Inconnu dans les us de lexpression sociale de ces dernires annes, dans le pays envi pour ces atouts dont lnergie ptrolire ainsi que sa population trs investie dans la formation et lducation des jeunes gnrations, Bezzef est pass la charge. Son action de cet automne 2009 est aux devants des faits, dirait-on insolites, de sdition rapporte par la presse crite prive tirant son existence mme dans cette dtermination.

Octobre des polissons

Pour surmonter la dsillusion qui accable les plus laborieux de la population , entrepreneurs et travailleurs, cette contestation citoyenne se place sur la question primordiale de la libert dexpression. Elle tente de renouveler, de la mmoire collective contemporaine celle o plus de 70% des algriens se reconnaissent notamment les jeunes, aussi bien la moralisation de laction politique que le socle qualitatif dune opposition anime de citoyennet rpublicaine ! Le parcours depuis 1988 do est n un espoir encore disput reste inabouti ! Le pouvoir moins vacant avec Bouteflika est paradoxalement vacillant pour son illgitime 3me mandature truande par dindcrottables faux tenants de la mmoire.

Baptise Bezzef laction et le semblant de cadre, o sont en jonction des jeunes volonts protestataires, est venue au monde comme un clair dans une nuit sereine. Le mot signifie littralement dans le langage populaire : Basta, cest trop, yen-a-marre, a suffit et Assez. Une fronde mene surtout par des journalistes et des crivains, la catgorie dintellectuels qui a jou par le pass et avec dautres gnrations, les premiers rles dans lvolution de la conscience des populations algriennes. En 2005 la veille des lections prsidentielles, les Egyptiens ont cr le mouvement Kifaya qui a une mme connotation, au moins sur ce point de la dnomination.

Cette implication de la corporation des journalistes rehausse de leur statut de gens de lettre, a t usite du temps des annes de plomb du parti unique et bien avant lpoque du colonialisme. Draine et inspire par luvre littraire et dramaturgique de Kateb Yacine, elle traduit une droiture dont lagitation se distingue dtre perspicace. Lengagement dhommes et de femmes de culture en meneurs rigoureux dans leur foie mais indiffrents rcolter quelconques dividendes, est un acte de perfectionnistes comme en lien avec leurs uvres.

Comme ne pas faillir devant ses prochains et lHistoire, lclair illumine le sentier de la libert et du bien-tre : la citoyennet rationnelle et prise dvolution. Quoique pensent les agacs par lultime rpartie de Bezzzef , lattitude tire du romantisme et de la bravoure, une confiance. Elle dgage une dignit de personnes offusques de toutes les drives qui harassent par larbitraire dautres voix.

Lintelligentsia consquente met main dans la main.

La sorte de relve anime dune verve romantique trs pousse briser lemprise du systme dsign en la circonstance par la Bouteflicaille , sest regroupe autour de 5 la fois journalistes et crivains. La mobilisation dtermine, mais tempre dhsitation et de clivages entre membres de la corporation, respire un souffle ardent dveiller une subversion envers une sclrose supportable par les algriens quavec un outrancier populisme. Amari Chawki, Adlen Mehdi, Kamel Daoud et Mustapha Benfodil, tous exerant dans la presse et ayant fait le pas pour la littrature douvrages, sen sont pris, en se tant daccord sur lessentiel, en dnonant le rgne de la mdiocrit et du tourner-en-rond.

Le mouvement a rellement dbut avec la 21me commmoration du fameux et historique jour du 5 octobre 1988. Mais suite linterdiction rcente dun roman ayant un titre dun barbarisme dune curiosit qui questionne le premier qui le lit ou entend son intitul POUTANKHINE , ce mouvement est devenu, en lespace de quelques jours, un repre indniable dans le mouvement social en Algrie. Il manifesta contre cette censure, lors du dernier salon du livre. Une sorte donde issue dun maillage via le rseau social de Facebook et que la presse, libre du carcan du monolithisme politique, retrouvant sa ligne de conduite dans ce soulvement, a relay.
5 octobre 2009-11-30

Les cercles partisans qui croient dtenir les rnes de lopposition partisane sen prservent de ragir, toutes distances gardes, nosent mme pas exprimer dsaveu ou soutien Bezzef . Y compris les dmocrates dshrits dancrage dans les ralits et loigns des luttes montantes, restent comme sous boisseau et au fond des mandres oisives. Quant aux islamistes dj largement entretenus par le pouvoir pour barrer la route toute lueur dmocratique, ont puis lessentiel de leurs ides. La population est dsormais au parfum de leurs ignobles desseins.

1-

2-

3-


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.