POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Facebook, perte d’inscrits par-ci et conquête de nouveaux par-là (...)

Facebook, perte d’inscrits par-ci et conquête de nouveaux par-là !



Le milliard d’inscrits sera atteint en grande vitesse grâce aux pays émergents.


vendredi 17 juin 2011
par N.E. Tatem


Facebook perd du terrain dans son propre bercail, les Etats-Unis et aussi au Canada. Les nouveaux forums de « l’échangisme intellectuel », les autres réseaux sociaux du Web, lui convoitent son attractivité et lui grignotent des parts.

Même s’il prend de l’ampleur à l’international, grâce aux pays émergents, qui est une découverte pour les internautes lointains des USA. Le canal Facebook connaît une chute de fréquentation aussi au Canada. Elle a été amorcée dès l’été 2010 et semble persister.

Cette VRAIMENT fabuleuse création de Mark Zukerberg, et ses acolytes, est dans une course avec les nouveaux venus, sur Internet pour une communication assez individualisée. D’autres réseaux sociaux arrivent à imposer leurs vocations, spécificités et particularismes… et s’invitent pour un partage du gâteau ! Les chiffres le révèlent, en toute véracité.

La toile ouverte, où il est possible de planter ses décors, accessible même aux plus jeunes. Et aussi pour en faire davantage un usage utile, genre marketing. Alors le côté « Lol, Mdr… » Et autres diminutifs, est sous un revers qui ne fait que commencer. La récréation peut prendre fin... Un jour ! Aux USA et au Canada, elle est déjà amplement ressentie. Mais Facebook espère toujours atteindre le milliard d’inscrits, d’autres frontières et géographies lui sont ouvertes avec l’amélioration du niveau de vie des pays émergents.

Les chiffres sont divulgués par l’instance de surveillance des statistiques de Facebook, Inside Facebook, donc aucun doute sur la véracité. Ainsi selon cette direction interne à Facebook, les États-Unis sont passés de 155,2 millions d’utilisateurs actifs fin mai à 149,4 en juin. D’autres pays comme le Royaume-Uni, la Norvège ou la Russie ont perdu plus de 100 000 comptes.

Une autre estimation, cette fois d’un organisme externe, de Social Bakers qui pronostique la même tendance : 4,8 millions d’utilisateurs en moins aux États-Unis, 1,3 million pour le Canada et 34 000 pour le Royaume-Uni.

La France reste elle en croissance avec 605 000 nouveaux inscrits, portant le nombre total d’utilisateurs actifs dans le pays à 22,6 millions. Comme c’est le cas de l’ensemble des pays émergents, la lancée continue. Une certaine confiance dans l’utilisation des réseaux sociaux du Web existe, c’est le cas du Printemps Arabe par exemple où se connectent les révoltés.

On note que c’est le grand boom partout, en un mois, plus de 2 millions de Brésiliens se sont inscrits sur le réseau social de prédilection qu’est Facebook. Poussant la croissance vers le milliard.

Les espoirs demeurent avec la prise de nouveaux « Facebookers » de part le monde, qui eux souvent découvrent cette convivialité. Car les pronostics donnent que le milliard d’utilisateurs est plausible. La transgression virtuelle des frontières qui séparent les individus, les peuples, les cultures, les civilisations et les personnes vivant sur Terre, elle sera plus accélérée.

La perte de membres déjà inscrits, exactement des effacements de profils, est de l’ordre de 6 millions. Le chiffre est inattendu, mais c’est depuis l’année 2010 que cette chute a été entamée. C’était le manque de nouvelles inscriptions qui a été signalée. Comme l’inactivité pendant l’année 2011, de ceux encore adhérents de Facebook, est certainement plus ample reste à évaluer.

La raison ne peut être autre que la montée en puissance de concurrents, classés aussi comme réseaux sociaux du Web ayant leurs non-moindres qualités. Comme Twitter, Linkdine, Plaxo et viadéo.