Fichier de Populi-Scoop - Fichier de Populi-Scoop

POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

Magazine Analyse de l’actualité et alertes de pertinence sociale

  • La fin de l’ère Bouteflika par empêchement selon l’article constitutionnel n° 102

    L’armée a répondu au peuple, parole tenue qui fait tomber la gouvernance d’une bande mafieuse

    26 mars 2019, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Pour nous, à Populi-Scoop, qui avons mis en ligne un sondage dès l’année 2014, soit un mois après que Bouteflika a entamé son illégal 4è mandat, avec une unique question : QUI APRES BOUTEFLIKA ?. Car nous étions sûrs de la fin de cet inassouvi raïs qui s’adonne à la monopolisation du pouvoir. C’était l’échéance qu’il fallait, alors nous y sommes. Maintenant, il est destitué vulgairement, même si c’est constitutionnellement qu’il est écarté !
    Bouteflika destitué par l’armée. Un surprise en réponse aux (...)
  • Clans en réseaux et médias des oligarques tentent des chefs au Hirak en Algérie

    Des mercenaires complices du terrorisme islamiste prétendent diriger une société en sédition

    25 mars 2019, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Les opportunistes et les islamistes se bousculent pour se déclarer les chefs, et même les initiateurs, du mouvement social contestataire qui, en Algérie, transforme son opposition au projet, avorté, de 5ème mandat pour Bouteflika en #RDN (Révolution Démocratique Nationale). Mais ils ne savent pas ce que leur préparent un peuple qui se montre plus qualifié que jamais par le passé, de piloris pour les fixer et de dénonciations culpabilisantes de leurs ridicules prétentions.
    Régenter, par hold-up, la (...)
  • Tuerie massive au centre du Mali : justice pour ce génocide sera protectrice à d’autres !

    L’information manquante, complice par omission, les médias lourds interprètent bien leurs sujets...

    24 mars 2019, par Azouz Benhocine
    Des fois expulsés comme en Mauritanie en 1989, emprisonnés dans des camps comme à Boiro en Guinée et souvent massacrés, comme lors de cette terrible nuit du 22 au 23 mars 2019 au centre du Mali, les peuls sont minoritaires dans les pays africains où ils vivent. Ils sont aussi exposés aux violences d’où qu’elles proviennent, dont la lutte contre le fondamentalisme les cible aussi...
    Les tueries massives en Afrique sont souvent ignorées par les lourds médias qui se consacrent d’abord aux pays dont (...)
  • La justice algérienne, quête sa virginité, peut-elle défaire la bande mafieuse ?

    Bouteflika abandonné, a le contexte géopolitique pour apeurer son peuple avec la déstabilisation

    23 mars 2019, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Le nouveau menu de travail, auquel sont interpellés les magistrats en Algérie, est de prouver leur indépendance du pouvoir. Après des décennies d’allégeance, c’est un domaine décisif que les proches de Bouteflika, et l’ensemble du personnel ayant gouverné, ne veulent lâcher leur emprise. Ce que redoutent les anciens dirigeants, de ce pays habité de prédation des richesses communes, qu’ils soient jugés pour leurs crimes d’associations de malfaiteurs politico-financiers...
    Le défilé qui a été fait, par (...)
  • Islamistes, ex parti unique et bureaucratie du RND à l’affût pour se réhabiliter !

    Les alliés à l’obscurantisme imposent leurs amis et veulent conduire une révolte insoumise.

    20 mars 2019, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Aux dernières nouvelles, sur l’évolution du mouvement social, contestant le pouvoir de Bouteflika en Algérie, le faux « FLN » et le parti de la bureaucratie le « RND », rejoignent la population. Massivement, cette dernière ne veut plus de la présence de l’actuel régime et de ses acteurs dont Bouteflika, à la tête du pays. Mais les centres du pouvoir réel, comme l’armée capable de déloger le raïs et sa caste, tergiversent.
    Le nombre de fois que les jeunes algériens sont arrivé à briser les diaboliques thèses (...)
  • Du libre accès des contribuables aux recherches scientifiques qu’ils ont financées

    Open-Science : une révolution pour que "Plan S" libère une nouvelle énergie...

    20 mars 2019, par Gros Emile
    Les services étatiques financés par les participations des contribuables participent d’une part non négligeable dans la recherche scientifique. Et les résultats ne sont toujours pas, et dans leur totalité, à la disposition du public. Même les publications qui en déduisent sont entre les mains des médias, comme les journaux, souvent payants et inaccessible. Voilà don qu’éclate la géniale action appelée "Plan S".
    Jetez un coup d’œil sur, l’encyclopédie Wikipedia ICI cette opération quasiment mondiale, (...)
  • Les Etats-Unis bloquent les visas aux enquêteurs de la CPI sur des crimes de guerre

    Les massacres de masse commis par des soldats aveuglés par la haine distillée par l’administration

    19 mars 2019, par jaco
    Si les Etats-Unis n’avait pas un président détestable, les crimes de guerre et tous les malheurs causés depuis des décennies ne sauraient faire tant bruits. Les enquêteurs du CPI (cour pénale internationale) n’ont pas eu de visa d’accès au territoire américain, l’administration les en empêche…
    La CPI (Cour Pénale Internationale) ne perd aucun moment pour juger des africains ou bien des personnalités des pays balkaniques. Mais il lui est vraiment difficiles d’atteindre les intouchables des pays occidentaux, (...)
  • Une plateforme aux sombres desseins veut chapeauter la contestation d’Algérie

    Sans foi ni loi, d’inconditionnels proches des islamistes menacent l’épilogue des manifestations

    18 mars 2019, par Damien Djamel Bouch’Raf
    Quand, à l’orée de l’indépendance de l’Algérie, la question de la vacance du pouvoir faisait unanimité, les déchirements meurtriers de leurs armes ont, entre avides prétendants, vite pris place. Les clans régionalistes, les groupes d’éléments réactionnaires, de militants d’outre-frontières, de combattants descendants des djebels et de politiciens relaxés des prisons de l’occupant, se battaient pour atteindre le graal et gouverner.
    L’ALN (Armée de libération Nationale) imposa finalement Benbella. Le raïs en (...)
  • CONTRIBUTION : Sans le beau et fort leader, les Algériens célèbrent la modernité

    Un seul héros le peuple : le difficile "non" à la compromission du porte-parole du combat collectif !

    17 mars 2019, par N.E. Tatem
    La guerre d’Algérie n’a jamais eu son héros. Pas besoin de figure incarnant l’engagement du peuple. L’inspiration pour une stratégie est capitonnée à la synergique psychologie collective. Se brûlaient les âmes juvéniles, pour leur propre avenir. Et se sacrifiaient aux combats, de valeureux combattants nés pour une écologie convergente vers la liberté. Être l’exemple, c’est être anonyme et heureux de son empirique slogan, conviant l’allégresse à la victoire ! Et c’est le cas en 2019 !
    Les fulminations qui (...)

... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 |...