POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Débat sur l’islam : la France dédaigneuse envers les subversions des peuples arabes pour la démocratie et l’égalité.



Une querelle de coqs qui picorent du multiculturalisme dans la bassecour internationale.


mardi 22 février 2011
par Gros Emile


Peut-on vraiment, pour une population aspirant à être dignement représentée dans les institutions, ignorer le ressentiment d’une bavure diplomatique ? Comme citoyen d’une nation quelconque a-t-on seulement le nez plongé dans la routinière quotidienneté ?

A propos d’institutions, et à l’heure d’un regard au multiculturalisme, dont font partie les représentations diplomatiques, il n’est pas dans l’ordre du jour des élus de toute la nation de discuter de cette présence de l’islam en France. Les élus, à ressentir le sujet du multiculturalisme de pleins méninges et poumons, sont moins du nombre des doigts d’une main.


Boillon défend Kadhafi (C+)
envoyé par LePostfr. - L’actualité du moment en vidéo.

Négliger la sensibilité transmissible et à caractéristique parentale, de comment toutes les populations de France regardent le monde, c’est ne pas savoir réagir à l’international. C’est même dialectique que cela se traduise par des errements. Précisément les questions internationales ont leur appréhension au niveau des citoyens, sujets de république, les médias en rythment le suivi. Fondamentalement et géographiquement mitoyens à nombreux, péjorativement, « nouveaux français » les révoltes des populations de 2011 ont leurs échos en hexagone.

La majorité présidentielle de l’UMP dont les pieds sont pris dans les tapis diplomatiques envers ce monde, plutôt arabophone, d’où sont originaires les musulmans de France, entame aussi un thème de société « le multiculturalisme ». Sont-ils aussi écornés, ces anciens arabes devenus français, à leur source des boutades de la diplomatie française ? La démocratie exemplaire s’est-elle subordonnée au mépris ? De quelle liberté d’exister parle-t-on, quand à l’égard des batailles pour la liberté des peuples exogènes, qui localement ont des esprits à faire vibrer, des militants de causes...


Le vrai Nicolas Sarkozy devant Dany Boon
envoyé par LePostfr. - L’info internationale vidéo.

Les partis de la gauche française ont la perspective, à leur portée si c’est du point de vue électoral qu’ils s’engageront de gagner. Le regard lucide pour les peuples de l’UPM (Union Pour la Méditerranée) sans distinction. Y compris Israël, dernier colonialisme isolé dans le monde comme aucun autre régime ne l’est... Hélas, aussi ils méprisent aussi des sujets à la fois étrangers et en rapport avec la cohérence de communauté nationale. Ils doivent répondre plus judicieusement que la droite qui pragmatique, de toutes ses tactiques s’en sert maintenant pour rester au pouvoir.

Fillon dernièrement en Arabie Saoudite après avoir été convive du pharaon déchu pendant ses vacances, la représentation est moins analysée que d’autres. Puis il est vu côté l’Arabie Saoudite un régime tu dans ses archaïsmes, et qui ne laisse rien des abjections à l’égard des femmes. Lors de ce déplacement cette monarchie abrite le despote Ben Ali.

MAM dont les parents investissent à 90 ans investisse dans l’immobilier en Tunisie, ce qui est en fait pour l’héritière de la lignée, à bien interpréter la transaction immobilière, un prête-nom et rien d’autre, pour un legs annoncé. Madame la ministre a réagi conformément à une inspiration non pas de l’ensemble de la France, mais d’une France responsable de l’échec du multiculturalisme.

L’époux de la chef de ka diplomatie français, Mr Patrick Ollier politicien aussi de haut rang en ayant présidé l’assemblée nationale de 7 mars au 19 juin 2007, est considéré comme l’homme politique qui a le plus œuvré et manœuvré pour la réhabilitation de Kadhafi sur la scène internationale. Négligeant la durabilité, de 4 décennies à la tête du pays au peuple actuellement exacerbé, du maniaque libyen d’un pseudo empire africain et se disant révolutionnaire aux échelons négatifs de cette notion même de révolution. Est aussi l’image ternie du regard dirigé sur les peuples avides de liberté, que filtrent des despotes enjoués par les décideurs français mettant en avant une hypothétique UPM (Union Pour la Méditerranée).

Ce dernier est à la tête du groupe d’amitié France-Libye de l’Assemblée. Il a effectué de nombreuses visites dans ce pays, parfois pour le compte de l’Élysée ou du Quai d’Orsay. Il a également effectué des visites dans d’autres pays arabes, comme la Tunisie.

Tandis que Mr Sarkozy qui passe au Maroc ses vacances aux côtés du Makhzen du roi (1er fournisseur mondial du chanvre indien avec 1 millions d’enfants errant dans les villes marocaines + 1000 jeunes esclaves marocains dans les foyers du vieux continent et + les frasques du Cavallero sur une mineure), relève aussi de ce déficit de discernement... Le peuple Sahraoui qui s’est révolté dernièrement, n’a de barricades pour ce faire entendre pour l’application de la légalité internationale.

Et finalement pour boucler la boucle c’est monsieur Jean-Pierre Raffarin qui se déplace, le 21 février, à Alger après que les contestataires ont eu à faire trois manifestations, comptant celle du RCD et deux CNCD, bloquées par la réprimande. A l’heure où le pouvoir de la grande corruption qui a fait main-basse sur la Sonatrach (la première manne et source des pétrodollars), enfanté le plus grand escroc du pays Al-Khalifa et falsifié la constitution, est ébranlé ce genre de voyage nuit considérablement aux efforts des démocrates algériens et aux sacrifices de la jeunesse algérienne. Lors des émeutes qui du 4 au 8 janvier, on déplore 4 morts et un millier de blessés. Tandis que les arrestations suivis de jugements expéditifs ont concernés plusieurs centaines de jeunes.

Dans ce climat international et régional pollué, un débat sur le multiculturalisme va être tenu le 4 avril. L’Islam de France est comme « l’annonce faite à Saint-Augustin », que jésus n’est plus parmi les vivants. Saint-Augustin est l’ancêtre généalogique des maghrébins, quoi que pensent ceux qui s’agacent de croiser un beur dans une rue ou un village de France !