POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les tueurs de Tsahal qui ont abattu 9 humanitaires turcs de la flottille "Free-Palestine", embarqués sur le Mavi Marmara, identifiés.



Après une enquête accréditée par des journalistes et des experts du monde, la liste des identifiés ci-jointe.


mercredi 28 septembre 2011
par Azouz Benhocine


L’arrogance colonialiste d’Israël a été longtemps et depuis toujours un frein au bon voisinage avec les pays de la région, dont le vol ouvert des terres et des maisons de palestiniens, les plus mitoyens et victimes, dominés et désarmés. L’attaque à la frontière égyptienne qui s’est soldée par la mort de 5 soldats des garde-frontières en est la dernière restée impunie.

UNE PREMIERE LISTE DES CRIMINELS DE TSAHAL EST DRESSEE, ci-après en fin de cet article. Il s’avère que la majorité d’entre eux, sont des binationaux. Ayant outre la nationalité israélienne celles des USA, de France, d’Angleterre, d’Australie etc...


Les plus bouleversants des crimes de Tsahal sont ceux dont les victimes sont palestiniennes, car en conflit direct avec l’Etat hébreu. Mais exaspérés de nombreuses tueries, les peuples du monde n’admettent plus désormais que continuent de tels massacres accablants dont les yeux de l’humanité s’offusquent aussi.

La Turquie est avancée dans une démarche toute légale et ardue pour défendre ses citoyens d’abord et surtout mettre à niveau la légalité internationale. Avec une vigilance bien conduite. Depuis que 9 humanitaires turcs ont été assassinés sur le Mavi Marmara, alors que ce bateau se dirigeait sur Gaza, la prise en main des autorités turques d’une meilleure protection de leurs citoyens est devenue leur préoccupation majeure. De même qu’elles se sont distinguées de surmonter la défiance du sionisme colonisateur que les pays occidentaux bardent avec une complicité criminelle.

Un juge répondant au nom de Mehmet Akif Ekinci, désigné par le ministère de la justice, a mené une rigoureuse enquête pour identifier les criminels de Tsahal qui ont attaqué l’embarcation Mavi Marmara. Cette dernière participait, dans le cadre d’une opération internationale initiée depuis les Etats-Unis, à une action pour lever le blocus, qui est encore en vigueur et emprisonne 1,5 millions d’âmes à Gaza. L’investigation de ce magistrat s’est soldée par des résultats probants, premiers de ce genre, qui ne peuvent être contestés.

Le magistrat s’est donné tous les moyens pour arriver à de tels aboutissements. Aidé par le Service de renseignement turc ainsi que par un large mouvement solidarité mobilisé pour jeter des bases solides à son enquête. Des organismes ont participé aussi à l’identification, en décortiquant minutieusement les images et vidéos recueillies lors du fait. Parmi les participants des connaisseurs de la langue hébraïque ont aussi contribué.

Le journaliste américain Philip Weiss, animateur d’un site Internet, MondoWeiss, consacré à la politique étrangère des Etats-Unis, a analysé la méthode d’enquête du juge turc et a conclu positivement dans cet article.

La disponibilité des illustrations, recueillies de sources diverses et des humanitaires, a favorisé l’expertise. L’exploitation de ces outils s’est faite par leur existence à travers les médias du monde entier. Y compris et plus utilement les milliers de comptes Facebook et Twitter qui ont parlé de l’affaire. L’apport de ces réseaux sociaux du Web a permis la collecte de matériaux devenus très importants. Elles ont grandement servi à identifier les soldats de Tsahal qui ont commis ce crime insoutenable. Il s’avère en outre que la soldatesque de l’Etat hébreu dans leur majorité des binationaux, possédant outre la nationalité israélienne celles d’Australie, d’Angleterre, de France, des USA… A se demander : si un tel mercenariat de plusieurs nationalités est solvable et a le mérite de l’impunité ou bien de la justesse de sa cause ?

Il est très probable que des mandats d’arrêt vont bientôt être émis par la justice turque. A moins que le régime sioniste accepte les exigences des autorités d’Ankara qui ont maintenant plus de preuves pour des poursuites.

Au départ les turcs ne demandaient que des excuses officielles, elles disposent désormais d’une plus large possibilité de manœuvres.

LISTE DES SOLDATS IDENTIFIES A CE JOUR :

Agai Yehezkel, Aharon Haliwa, Alex Shakliar, Amir Ulo, Amir Abste, Amir Shimon Ashel, Anna Strelski, Anton Siomin, Aram Zehavi, Ariel Brickman, Ariel Karo, Ariel Rifkin, Ariel Yochanan, Arnon Avital, Assaf Bryt, Avi Balut, Avi Bnayahu, Avi Mizrakhi, Avi Peled, Aviad Perri, Aviel Siman, Avihay Wizman, Avihu Ben Zahar, Avishay Levi, Avishay Shasha, Aviv Edri, Aviv Kochavi, Aviv Mendelowitz, Baruch (Barry) Berlinsky, Basam Alian, Ben-Zion (Benzi) Gruver, Bnaya Sarel, Boaz Dabush, Boaz Rubin, Boris Schuster, Dado Bar- Kalifa, Dan Dolberg, Dan Harel, Daniel Kotler, David Shapira, David Slovozkoi, David Zini, Eden Atias, Eden Atias, Efraim Aviad Tehila, Efraim Avni, Eitan Ben-Gad, Elad Chachkis, Elad Itzik, Elad Shoshan, Elad Yakobson, Eli Fadida, Eli Yafe, Eliezer Shkedi, Elik Sror, Eran Karisi, Erez Sa’adon, Eyal Eizenberg, Eyal Handelman, Eyal Zukowsky, Gil Shen, Gur Rozenblat, Gur Schreibmann, Guy Givoni, Guy Hazut, Haggai Amar, Hanan Schwart, Harel Naaman, Hila Yafe, Ido Nechushtan, Ilan Malka, Itay Virob, Liran Nachman, Michelle Ben-Baruch, Miki Ohayon, Moshe Tamir, Nadav Musa, Nathan Be’eri, Nezah Rubin, Nimrod Schefer, Nir Ben-David, Nir Dupet, Nir Ohayon, Niv Samban, Noam Keshwisky, Ofek Gal, Ofer Lahad, Ofer Levi, Ofer Winter, Ofer Zafrir, Ofir Edri, Ohad Girhish, Ohad Najme, Omer Dori, Omri Dover, Or Nelkenbaum, Oren Bersano, Oren Cohen, Oren Kupitz, Oren Zini, Pinkhas Buchris, Raz Sarig, Ron Asherov, Ron Levinger, Ron Shirto, Ronen Dan, Ronen Dogmi, Roi Elkabetz, Roi Oppenheimer, Roi Weinberger, Sahar Abargel, Shai Belaich, Shaked Galin, Sharon Itach, Shaul Badusa, Shay Unger, Shimon Siso, Shiran Mussa, Shlomit Tako, Tal Alkobi, Tal Bendel, Tal Kommemi, Tal Ruso, Tamir Oren, Tamir Yadai, Tom Cohen, Tomer Meltzmann, Geva Rapp, Tslil Birbir, Udi Sagie, Uri Ron, Yair Keinan, Yair Palay, Ya’akov(Yaki) Dolf, Yaniv Zolicha, Yaron,Finkelman, Yaron Simsulo, Yehosua (Shuki) Ribak, Yehu Ofer, Yehuda Fuchs, Yehuda Hacohen, Yigal Slovik, Yigal Sudri, Yizhar Yona, Yoav Galant, Yoav Gertner, Yoav Mordechai, Yochai Siemann, Yochanan Locker, Yom-Tov Samia, Yonathan Barenski, Yonathan Felman, Yoni Weitzner, Yossi Abuzaglo, Yossi Bahar, Yossi Beidaz, Yotam Dadon, Yishai Ankri, Yishai Green, Yuval Halamish, Zion Bramli, Zion Shankour, Ziv Danieli, Ziv Trabelsi, Zuf Salomon, Zvi Fogel, Zvi Yehuda Kelner.

Il reste des soldats Israéliens non encore identifiés nommément même si leurs visages sont connus des enquêteurs.