POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Les géants du High-Tech veulent la crème des geeks

Les géants du High-Tech veulent la crème des geeks



Les immigrants talentueux plus intéressants que jamais.


mercredi 20 février 2013
par N.E. Tatem


L’immigration choisie devient finalement une filière de relance des économies du monde dit développé qui tablent à maintenir leur prépondérance par la Haute Technologie. Plusieurs pays du monde renferment des génies en matière de High-Tech, et pour les attirer les géants ont réussi à persuader les décideurs politiques à faciliter leurs recrutements.

Obama a annoncé dernièrement une réforme majeure pour la légalisation administrative des émigrants présents sur le territoire des Etats-Unis. Alors que paradoxalement l’hostilité s’agrandit en Europe pour l’arrivée d’étrangers. Les Etats-Unis présument la création rapidement d’un visa spécialement dédié aux startups, répondant aux demandes des géants de la High-Tech qui comptent attirer les génies partout où ils peuvent être dans le monde.

Depuis 2007, les "start-ups" américaines, les entreprises travaillant dans le domaine des hautes technologies, revendiquaient que l’administration leur facilite l’accueil de travailleurs venant de pays lointains. Mais les démarches de ces opérateurs dataient de bien une décennie, elles courraient derrière des visas d’accès et d’installation sur territoire amricain pour leurs recrues d’origine étrangère.

Dans un récent article paru sur "ABC" (un Web-Magazine consacré à aux High-Tech), il est révélé que les géants du Web multiplient la pression sur les autorités et surtout investissent pour recruter des employés hautement qualifiés. En fait ce n’est pas la formation de ces ressortissants étrangers qui intéresse ces entités de l’économie liée à l’informatique, mais le génie créatif que recèlent ces personnes.

L’éloquent et fougueux discours de Barack Obama, prononcé un lors d’un rassemblement en présence et sur l’immigration à Las Vegas, a tranché favorablement. Les industries se sont félicitées. Et un soutien inattendu des conservateurs et républicains pour la réforme qui légalise l’immigration dites "sans-papiers" a été ouvertement prononcé, par la voix de Mac-Caen, le candidat perdant lors du premier mandat de l’actuel occupant de la Maison Blanche.

Cette ouverture s’est aussi basée sur une étude de la Fondation Kauffman qui a constaté que la haute technologie, trouve chez les immigrants de vrais talents. Soutenant que c’est une source essentielle pour l’économie américaine qui a stagné et est menacée de déclin. Et cet apport humain devient vital.

Nombreux américains comme Microsoft, Oracle ou encore Intel ont multiplié depuis 2007 des opérations de lobbying pour faciliter l’arrivée d’ingénieurs et autres geeks dans leurs effectifs.

L’article d’ABC indique que Microsoft a dépensé plus de 8M $ uniquement en 2012 pour ces recrutements. L’entreprise créée par Bill Gates a présenté pas moins de 33 dossiers en rapport avec les questions d’immigration pour justifier son développement.

De même qu’Intel aurait dépensé de son côté plus de 3,7M $ pour la même période et avait aussi exprimé par 12 rapports distincts ses besoins. Au total, près de 24 sociétés high tech auraient fait pression sur ces problématiques "des personnels émigrants" au cours des 12 derniers mois.

De son côté, le 1er avril prochain, le Canada lancera le « programme Start-up Visa » avec pour objectif le recrutement d’entrepreneurs et de travailleurs immigrants.