POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Al-Sissi à Alger, casse-tête libyen dans une région menacée !

Al-Sissi à Alger, casse-tête libyen dans une région menacée !



Bouteflika et son armée soutiennent le général égyptien.


mercredi 25 juin 2014
par Azouz Benhocine


Le premier pays visité par le nouveau président égyptien Abdel Fattah al-Sissi est l’Algérie. Alger est une destination africaine où resplendit une certaine aura inscrite dans l’Histoire africain et arabe. Double appartenance qu’aussi bien l’Algérie que l’Egypte y sont fixées par la géographie.

Voir en ligne : Notre dossier : EGYPTE ET TRANSITION DEMOCRATIQUE !

Même si Bouteflika est physiquement amoindri, d’après ses proches qui lui ont tenu campagne, il a toutes ses capacités intellectuelles pour diriger. De cette visite, le président algérien démontre qu’il a aussi idée de l’état des choses de l’extérieur et de leurs menaces, son nouveau staff gouvernemental répond à la population !

L’ancien diplomate est dit-on de plus en plus lucide, Al-Sissi semble y témoigner par ce déplacement qui le reconnait à la tête de son pays. Aussi, les deux hommes sont devant une menace sécuritaire régionale qui ne cesse de se préciser. Une conjoncture où les armées des deux pays sont positionnées dans une doctrine qui est arrivée à maturité. Alger est au centre des faits de la région, elle a déjà parcouru l’expérience que vit actuellement l’Egypte et a fixé son traitement face aux périls...

L’Algérie était la destination de Nelson Mandela, pour s’initier à l’idéologie indépendantiste en 1961. Et la 1ère capitale qu’il a visitée, après l’accession à la tête de l’Etat sud-africain en 1993, fut Alger. La première destination du leader à l’autre bout sud du continent africain est en elle un symbole...

La révolution libératrice algérienne a été largement couverte, analysée et préconisée par un penseur de la négritude, Frantz Fanon (témoin et sociologue politique de la geste du combat indépendantiste d’Algérie). Madiba combattait l’apartheid quand F. Fanon a pour première œuvre « Peau noire, masque blanc »… Dans le monde, Alger est une Mecque des décolonisations, de part son Histoire. Elle est actuellement, parmi les 1ers Etats contributeurs dans la résistance à l’islamo-terrorisme.

Le 1er chef d’Etat de l’Egypte débarrassée de la secte des « Frères Musulmans » n’est plus à présenter. Il vient d’approuver tacitement la condamnation des journalistes d’Al-Jazzera accusés d’accointance avec l’islamo-terrorisme, pour le compte du Qatar. L’Algérie a connu une couverture médiatique de la « décennie noire » (années 90) par la chaîne du Qatar, alors que l’armée algérienne plaçait ses officiers, à la tête de l’Algérie, pour sauver le pays…

Le mouvement de libération algérien, dont Bouteflika est représentant, est lié à la place et au rayonnement de l’Egypte pendant la « belle époque » de Taha Hocine et Oum Kaltoum. Elle a été l’université du moins mauvais président algérien Houari Boumediene… Officiellement l’Algérie, contrairement à la Turquie ou bien nombreux régimes pro-islamistes, n’a pas cru à la crédibilité de Morsi et a appelé à une « transition pacifique » qu’il été évincé par le chef de l’armée, en Juillet l’année dernière.

Les deux pièces maîtresses dans l’échiquier sécuritaire pour une région où la Libye est incontrôlable !

Selon une dépêche l’AFP Sissi sera à Alger, mercredi 25.06.14, pour son premier voyage à l’étranger, depuis son élection en mai. Le bureau de son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika a annoncé, aux agences française et algérienne APS. Une invitation émise d’Alger selon le quotidien El-Watan, qui a qualifié « Pour Alger, l’accueil du président Al Sissi équivaut à une reconnaissance nette et sans bavure et à un désaveu cinglant des Frères musulmans et de l’ex-président Morsi. »

Dans le climat islamo-terroriste, l’Algérie et l’Egypte héritent en commun le bourbier libyen. Inutile de croire que la communauté internationale vienne trouver solution à la crise libyenne qui, le même jour de cette visite, vit l’élection de l’assemblée nationale qui sera chargée de désigner un gouvernement. Directement touchés par la déstabilisation de ce pays voisin Alger et Le Caire sont mis en demeure…

L’embrasement de toute la région, le récent cas irakien vient de révéler les capacités des hordes fanatiques, est une attitude qui peut se risquer. L’ordre du jour de cette visite-éclair est « les questions liées à la situation dans le monde arabe et l’Afrique » , a déclaré le bureau du président Bouteflika.

En plein campagne électorale du président égyptien, qui a suivi celle du président algérien glanant un 4ème mandat, les algériens et leurs acolytes, pour réveiller les cercles islamistes locaux, ont distillé une rumeur, disant que le candidat s’était vanté de pouvoir envahir l’Algérie en 24 heures. Son bureau de campagne a été obligé de démentir. Et Al-Sissi a répondu personnellement : dans cette video

Les « frères musulmans » sont l’une des causes de l’émergence de l’obscurantisme que certains régimes algériens ont encouragé pour contrer la gauche du pays. Des pétitions algériennes de soutien à Morsi ont circulé chez les activistes algériens, au service de la criminalité islamiste des « Frères Musulmans »… Les islamistes algériens ont une dette aux frères, et une dent envers l’armée du pays, pour le déclic de l’année 90/91 quand sauta Chadli !

UNE PAGE -algérienne- DE FACEBOOK des soutiens islamistes

VOICI UNE PUBLICATION de propagande ALGERIENNE au service des islamistes.

Répondre à cet article