POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Al-Qaïda plus puissante que jamais ! Dernière analyse.



Recrutements et évasions des prisons multiplient les effectifs criminels.


vendredi 9 août 2013
par Azouz Benhocine


Profitant des bouleversements qui ébranlent les dictatures régnantes dans les républiques du Monde Arabe, l’islamo-terrorisme s’implante plus rapidement qu’aux moments de paix dans les pays touchés par ces changements. Car en période de stabilité, ses recrutements et ses ancrages sont aussi actifs, mais certainement avec moins d’attrait qu’aux heures d’ouverture démocratique qui culmine sur des troubles.

Voir en ligne : Notre DONSSIER : Al-Qaeda

Si cela échappe aux opinions, c’est la Syrie qui est devenue le sanctuaire d’Al-Qaeda. Au bout d’un peu plus de deux années de guerre civile, ce pays du Proche-Orient a été complètement déchiré et est devenu le centre des confrontations sectaires, inter-musulmans. C’est actuellement le fief des seigneurs du djihad international.

Mais aussi, le pays géniteur du « Baâth », un amalgame entre socialisme et arabité tribale, passe à être désormais le premier bastion où se multiplient les factions et groupuscules affidés à l’Internationale Islamiste. Cette dernière est une officine informelle, mais constitue la centrale décisionnelle, qui fournit "idéologiquement" l’islamisme dans ces deux versions : modéré et armé.

Contrairement au discours formulé dernièrement par Barack Obama, pendant le premier semestre 2013, disant que « la guerre contre le terrorisme touche à sa fin » , Al-Qaïda a encore plus de possibilités d’ébranler nombreux gouvernements, de déstabiliser des nations et de martyriser les populations notamment musulmanes.

De retour d’Afghanistan, les usurpateurs du Printemps Arabe

Jeunes Taliban en entrainement Complètement écartés des déclenchements des mouvements revendiquant la démocratie et la justice sociale, que sont ceux du « Printemps Arabe », les islamistes, criminels ou modérés, arrivent rapidement à supplanter les initiateurs de ces mouvements sociaux civils. Et prendre la direction des faits des contestations assez légitimes que l’Histoire ne peut écarter.

Par le passé, Al-Qaeda planifiait les opérations mondiales avec des initiatives issues de de sa direction centralisée, que pilotaient Oussama ben Laden et ses lieutenants immédiats. Puis tout a changé après le 11/9. L’intervention militaire américaine en Afghanistan a pu paralyser la direction d’Al-Qaïda et son principal chef a été contraint de se cacher pendant des années avant d’être finalement tué en 2011.

Avec l’intervention dans le sanctuaire Afghan, le leadership s’est décentralisé offrant aux sectes locales et autres "Halqa" (collectifs) liberté de décider à leur niveau intermédiaire et même régional. Al-Qaïda est devenue plus une franchise, et Ben Laden a servi comme un leader d’inspiration, sorte d’idole dans un système mondial dévoyé. L’ordre opérationnel des actes criminels, émane davantage des groupuscules localisés et même d’individus isolés les Loups Solitaires. Comme aussi, ils peuvent être des échos aux appels d’Al-Qaeda

Puis les choses ont aussi changé à nouveau avec le « Printemps Arabe ». Les subversions massives qui aspiraient à donner le pouvoir au peuple, ont été délégitimées comme en Syrie. Le message plus radicale d’Al-Qaïda, mieux organisée et déjà armée de discours religieux, a pris le dessus sur les révoltes sociales.

Aussi les vides des pouvoirs contestés, et l’absence d’une meilleure organisation des peuples insurgés, a également permis à l’organisation de l’islamo-terrorisme international, de se développer. Il ne lui était pas déjà possible quand les régimes autocratiques disposaient des services de sécurité assez opérationnels, qui sont maintenant plus en difficulté qu’aux moments des dictatures.

Les représentations diplomatiques, les cibles à porté de mains.

Aujourd’hui, un nombre croissant de djihadistes individuels et de groupuscules, se revendiquant d’Al-Qaeda, montrent de la force en Syrie, Irak, Libye et Mali. Alors justement, posons la question : comment Al-Qaeda est encore plus dangereuse ?

La récente fermeture des ambassades de pays occidentaux, nous révèle la façon dont la nébuleuse armée, liée à l’Internationale Islamiste qui regroupe tous islamistes de la Terre, est encore plus active qu’auparavant. Elle est davantage redoutée. Et là, seconde question : comment les gouvernements doivent réagir à ses nouvelles activités ?

Al-Qaïda est en train de devenir plus forte, quoique pensent les esprits angéliques. Mais pas seulement, de nouveaux groupes se constituent chaque jour que vit l’humanité, largement fournis par les cercles religieux dits modérés en chaire à canon et personnel combattant. Al-Qatar et d’autres monarchies réactionnaires jettent leurs fortunes par les fenêtres, et c’est de bonne œuvre d’aider l’islamisme !

Djihadiste Monde Arabe La guerre des islamistes a dépassé son stade fait de l’occupation en Irak, par les américains et leurs alliés. Les confrontations sectaires sont très claires en Syrie, pour saisir les rivalités. L’un des outils de recrutement qu’utilise les islamistes, armés ou pas en Syrie, principal plateforme actuelle d’Al-Qaeda, est que le régime syrien a été rejoint par des groupes chiites radicaux.

Cet argument, des clivages sectaires, est très puissant pour recruter parmi les sunnites, tant que la Syrie est au cœur de la nouvelle donne. C’est là le nouveau problème auquel sont confrontés tous les menacés par l’islamo-terrorisme !

Nous avons rapporté l’alerte d’Interpol (Police Internationale) pour les cas d’évasions, qui ont touché pas moins de 9 pays dans le Monde, de prisonniers détenus comme terroristes...

Des dizaines de milliers de djihadistes ont été libérés, pendant le mois juillet 2013, et ils rejoignent instinctivement le front ! Comme il convient de signaler, après une semaine, les USA continuent d’évacuer et de fermer leurs ambassades.