POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Kadhafi tué par un agent français.



Sarkozy a dépêché des fonds libyens pour être élu en 2007 et un tueur en 2011 pour faire taire le dictateur libyen


lundi 1er octobre 2012
par jaco


Les lynchages des despotes arabes destitués par leurs peuples animés d’une aspiration révolutionnaire d’établir la démocratie, n’équivalent pas à leurs assassinats. Saddam Hussein parmi les premiers à avoir été chassé, avec sa dynastique progéniture qui s’attendait à le remplacer à la tête de l’Irak, a été jugé et condamné. Kadhafi a été abattu par un agent des services secrets français, sur ordre de Sarkozy, selon plusieurs médias relayant un journal italien…

De même que pour tous les autres, Ben Ali, Said Salah du Yémen et Moubarak d’Egypte, ils n’étaient jamais question de les tuer, d’ailleurs ils sont vivants. Kadhafi est mort dans les circonstances d’un cafouillage obscur, après sa capture par les rebelles qui s’acharnaient à le supplicier physiquement mais sans la hâte de le tuer. Alors revient la question lancinante, qui a tiré pour mettre fin à sa vie ?

Le Corriere della Serra, quotidien italien paraissant à Rome ainsi que Daily-Mail, et nombreux médias du monde, sont revenus à la veille de ce 1er octobre, après presqu’une année (Kadhafi est tué le 20 octobre) du décès de ce tyran exemplaire par son comportement de criminel politique. Son exécution expéditive et dans une confusion ne laisse aucune chance à la vérité d’être connue. La thèse, déjà dite, que la main de l’ex-président français Nicolas Sarkozy est derrière sa mort, fait donc son grand retour.

Chose peu relayée, Mahmoud Jibril, qui est devenu premier ministre intérimaire après le renversement de Kadhafi, a déclaré à la télévision égyptienne Dream TV, basée au Caire. : « C’était un agent étranger qui se sont mélangés avec les brigades révolutionnaires de tuer Kadhafi. »

Notons aussi que parmi les contenus des TV égyptienne qui restent masqués à l’opinion internationale, la diffusion pour la première et unique fois de la totalité de l’extrait, de 13 minutes et 40 secondes, du film « l’innocence des musulmans ». D’ailleurs delà les grands troubles du monde musulman pour cette raison.

Un militaire français, relevant des services secrets, et agissant sur ordre express de Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir assassiné le colonel Kadhafi. Cette sensationnelle information est aujourd’hui revendiquée par d’autres journaux. Il est dit avoir que l’agent français a infiltré la foule violente qui s’adonner à mutiler le dictateur libyen après sa capture l’année dernière. Et il lui a tiré dans la tête.

Des sources de Tripoli déclarent une année après : « Sarkozy avait toutes les raisons d’essayer de faire taire le colonel et le plus rapidement possible. » Afin d’empêcher Kadhafi d’être interrogé sur ses liens avec Sarkozy. L’histoire du financement de la candidature de Sarkozy aux élections présidentielles de 2007, sur laquelle s’est largement le fils du dictateur, Saïf El-Islam, actuellement en détention, remonte...

L’agent français était parmi les premiers à avoir été informé de la traque et de la localisation de Kadhafi à Syrte. Puisque l’Otan avait détecté une communication du dictateur libyen avec Bashar Al-Assad à partir de la ville où il s’est refugié et est originaire. Alors qu’il était dit, avec un bataillon, dans les frontières sud du pays.