POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Mauritanie : prélude à la furie islamo-terroriste



Ansar-Echaria manifestent pour rallier tous les criminels


samedi 29 juin 2013
par Azouz Benhocine


Certains pays se sont crus épargnés du djihad islamiste. Mais finalement ils sont rattrapés, étape par étape depuis le voile imposé à la gente féminine jusqu’à la criminalité politique. La Mauritanie vient de vivre sa 1ère manifestation des tenants de l’application des règles du livre saint qui accorde le combat ultime, du moins selon une lecture qui ne cesse de mettre en branle ses adeptes, à Al-Qaeda et ses officines régionales.

Ce pays intéresse très rarement les médias. Il est donc exposé aux forces rétrogrades qui ont occupé les artères de Nouakchott le vendredi 21 juin 2013, pour revendiquer l’application stricte des préceptes de la loi coranique la « charia ». Couper les mains des voleurs, lapider les auteurs de rapports sexuels illégitimes et tout l’arsenal de l’archaïsme peut survenir du jour au lendemain comme dans le pays voisin le Mali…

Au Mali, c’est le Mujao qui est encore redouté, parce que des jeunes maliens s’y identifient. Cependant c’est le fief d’Ansar-Echaria dans le Nord-ouest africain. Les spécialistes constatent que c’est la version de l’AQMI, le redoutable groupuscule algérien affidé à Al-Qaeda, qui tentent de mener une présence politique. Il le fait en Tunisie et en Libye dans l’opportunité du Printemps Arabe qui facilite l’expression. Ce prélude des manifestations est pris en charge par les imams et les mosquées qui le légitiment, il a pour dessein l’islamo-terrorisme qui est connu au Maghreb avec l’expérience algérienne et son AQMI.

La même philosophie, par laquelle la théologie islamique laisse croire qu’il est licite de répandre la haine et la mort, constitue le lien aux militants islamistes qui revendiquent et tiennent le même crédo. L’application stricte de la charia ou bien la défense de l’islam, sont les deux arguments des fous d’un combat fomenté dans les mosquées. Les lieux de culte de Mauritanie, à l’instar du Monde, sont les plateformes de ralliement entre sectes et individus.

Cheikh Outhmane Ould Cheikh Ahmed Abi El Maala Que ce soit un islamo-terroriste frappant dans un pays occidental, sous prétexte de venger des enfants tués par les ennemis de l’islam, ou un islamiste venant à naître en terre habitée majoritairement par des musulmans, le déchaînement de l’obscurantisme lié à la dernière des grandes religions se veut violent. Il ne se passe un jour, sans que des centaines de faits à travers le Monde ne viennent encore dire que les adeptes de la terreur renforcent leurs rangs.

D’une manière isolée, comme l’antisémite Merah en France, le psychopathe de la boucherie de Londres ou bien les deux frères du marathon de Boston, les loups solitaires surgissent d’une communauté ouverte à tous les crédos d’injustices et de conflits. Alors que les endoctrinés par des théologiens intégristes et financés par des monarchies réactionnaires, constituent les factions de l’islamo-terrorisme. Elles se multiplient plus dangereusement en groupes, que les spécimens isolés.

L’appel mauritanien, comme avec l’AQMI des islamo-terroristes qui ont sévi en Algérie puis se sont déployés au sud, ou ceux qui manifestent en Tunisie ou en Libye, adoptent cette appellation vassale d’Ansar-Echaria. Même si le cortège de la foule n’était pas imposant à Nouakchott, en montrant une hargne de convaincus et de prêts à aller jusqu’à la terreur, les manifestants ont marqué les esprits des habitants de la capitale mauritanienne.

Kerouan Tunisie Ansar Charia C’est sur appel d’un groupuscule qui prête cet éponyme d’ « Ansar Echaria » aux islamistes de Tunisie, de Libye, du Mali et de Libye, que le retour au modèle de société dessiné par le Coran a été revendiqué. Lancé à partir des prisons mauritaniennes où se recrutent, comme dans le Monde les voyous de droit commun notamment ceux des autres confessions se convertissent à l’islam, est l’exemple type du mélange et des alliances qui se tissent entre les différentes criminalités.

C’est à partir de la prison centrale de Dar Naim qu’Ansar al-Sharia a appelé à la mobilisation. Et où il a été fondé par deux terroristes et truands notoires, actuellement en détention : Khadim Ould Semane et Ahmed Salem Ould al-Hasan. Nombreuses mosquées et Imams du pays se mis à diffuser l’appel avec les prêches et l’incitation des croyants. L’imam Manou Ould Mohamed de la mosquée al-Shorofa, à la capitale, n’a pas hésité d’avaliser l’appel et de le retransmettre sous prétexte des activités homosexuelles.

Les analystes et experts qui ont observé cette 1ère action d’Ansar-Echaria en Mauritanie s’accordent sur les décors placés pour une furie…