POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > A partir de l’Inde, Al-Qaïda attaque la marine pakistanaise

A partir de l’Inde, Al-Qaïda attaque la marine pakistanaise

1er acte venant du pays de Gandhi, sur une base subissant un 2è attentat

samedi 13 septembre 2014
par Hugo Mastréo


La 1ère attaque d’Al-Qaïda qui peut être considérée en Inde, a eu lieu lors de la date anniversaire du 9/11, en effectuant un assaut sur un navire dans le port de Karachi. Une opération revendiquée par le leader qui a remplacé Benladen, Ayman Al-Zawahiri. Elle a tourné à un échec complet. La base de Karachi de la Pakistan-Navy subit son second attentat au cours des trois dernières années.

DERNIERE NOUVELLE DU PAKISTAN, dans une dépêche de l’A.F.P. : L’armée pakistanaise a déclaré, depuis hier 12-09-2014, avoir arrêté les terroristes qui ont tenté de tuer écolière Malala Yousafzai en 2012.


Voir en ligne : Notre dossier : Al-Qaïda

En 2011, lors du seul précédent attentat islamo-terroriste sur le même site, quelques 20 talibans ont pris d’assaut le même port. Ils ont tué 11 soldats de la marine pakistanaise et un employé paramilitaire, dans un siège qui duré 12 heures. Deux avions de patrouille, donnés au Pakistan par les Etats-Unis, ont été détruits dans cette attaque.

L’organisation islamo-terroriste la plus connue au Monde a subi un revers cuisant. Trois de ses combattants ont été tués sur le coup. Et sept autres ont été arrêtés pour sa première attaque déclenchée à partir de l’Inde, sur le territoire du pays voisin le Pakistan.

L’attaque a eu lieu le samedi soir du 6 septembre, en commémoration du 11 septembre. Les djihadistes ont ciblé ce qu’ils croyaient être un porte-avions américain. Mais il ont trouvé une frégate de la Marine Pakistanaise. Ils ont essuyé une prompte riposte, avant qu’ils ne puissent causer des dommages, selon les enquêteurs qui ont affirmé avoir mené une enquête rapide et efficace.

En effet, outre la réaction des services de sécurité, et des marins su place, pendant le déroulement de l’attentat, la poursuite de l’investigation a été richement concluante. Le bilan est catastrophique pour Al-Qaïda, puisque trois djihadistes ont été tués sur le champ. Quatre autres ont été capturés vivants lors de l’attaque. Et trois autres arrêtés, le lendemain, à partir des informations obtenues suite aux interrogatoires. Pendant le combat livré aux assaillants, deux gardes Pakistan Navy ont été blessés.

Selon les services de sécurité pakistanais, c’est à partir de l’Inde que cette opération a été préparée et a été déclenchée. Les terroristes étaient bien équipés et sont venus avec l’intention de prendre, pour le détourner, un navire. Mais les gardes ont riposté, « ... ils les ont repérés et les ont mis hors d’état de nuire dès premiers balles... », a déclaré une source haut placée proche de l’enquête, à plusieurs représentants d’organes de presse locaux et internationaux.

Pour le sous-continent indien, par la voix de Zawahiri a dévoilé la semaine dernière l’existence d’une faction jusqu’à là restée inconnue. Pour démontrer son influence face à la montée de l’Etat islamique (Isil), Al-Qaïda a revendiqué la responsabilité de l’attaque le jeudi 11 septembre. L’organisation a déclaré sa responsabilité de cette attaque du bateau de la Pakistan-Navy, originellement pris pour une embarcation américaine, selon son communiqué.

Cette déclaration d’Al-Qaïda s’est précipitée de prétendre la réussite de l’opération de prise d’un bateau américain. Ne mesurant pas comment ils ont été contrecarrés par les troupes de la marine du Pakistan. Puis, après l’échec, Al-Qaïda a rectifié en rajoutant «  Les militaires pakistanais morts en défendant les ennemis de la nation musulmane ... sont maudits avec l’enfer  ».

Les enquêteurs ont établi qu’un ancien membre de la marine militaire pakistanaise fait partie du groupe. Réfutant que tous les assaillants avaient appartenu à la marine pakistanaise, et qu’un seul, qui a été tué dans les combats, était effectivement un ex-militaire marin.

Comme Al-Qaïda n’a revendiqué cet attentat que Jeudi, les autorités pakistanaises sont sceptiques quant à l’implication d’Al-Qaïda dans l’attaque. Mais la revendication directe du leader et la provenance des criminels attestent la source de cet attentat.

Répondre à cet article