POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Mali : le savoir-faire de l’armée Tchadienne

Serval n’avait pas prévu les faibles moyens de CEDEAO

mercredi 6 mars 2013
par Gros Emile


Le premier plan qu’occupe le Tchad dans la traque des islamo-terroristes au Mali, voire dans tout le nord-ouest africain, pose de réels questionnements ? En quoi ce pays, certes assez mitoyen de l’un des sanctuaires d’Al Qaeda en Afrique, jouerait des rôles importants dans l’opération Serval qui semble davantage être l’œuvre de la France interventionniste...

Voir en ligne : NOTRE GRAND DOSSIER : Mali et islamo-terrorisme

Les armées ouest-africaines apparaissent moins engagées dans les combats du Mali, tandis qu’il est dit que leurs troupes seraient déjà assez présentes au Mali, avec la Misma. Or même cette dernière est comme effacée. En effet ces troupes de la Cedeao qu’on ne voit nulle part sur le terrain, loin des feux.

Quand le samedi 2 mars, la nouvelle, fort rassurante de la mort de Mokhtar Belmokhtar, est annoncée par les dépêches venant du chef de l’Etat tchadien, la présence dans les combats, de ce pays du Sahel, est apparue comme démesurée. Pourtant, elle est plus qu’importante et mérite d’être appréciée à sa juste valeur.

Ce vulgaire islamo-terroriste rapatrié d’Afghanistan, a été souvent présenté comme "Mr Marloboro". Soit un bandit, or sa criminalité avec Al Qaeda et sa convoitise pour diriger AQMI, narguait son pays d’origine l’Algérie et la France. Il ne s’est pas empêché d’apparaître sur deux séquence vidéo, la première appelant "les loups solitaires" (comme Merah) à intenter en France dès le début de Serval, puis lors de l’attaque de Tiguentourine à In Amenas.

Le rôle non-négligeable que joue le Tchad dans les opérations est à saluer. Cependant l’interrogation concernant l’immobilisme observé du côté de la Cedeao est posée. L’opération consistant à chasser les terroristes de leurs repaires, notamment du massif de Tigharghar dans l’Adrar des Ifoghas, un sanctuaire réputé imprenable, mérite une évaluation plus poussée.

PORTRAIT DE l’ALGERIEN MOKHTAR BELMOKHTAR

L’une des analyses qui s’est établie d’elle-même, les organisation Mujao et Ansar-Eddine sont comme éparpillées ou anéanties, à bien voir ! Seule l’AQMI est dans le djihad désormais.

L’armée tchadienne est bien présente et engagée aux côtés des maliens et des Français. Bons éclaireurs, les soldats tchadiens apportent à Serval un savoir-faire indéniable avec leur connaissance du terrain. Outre qu’ils maîtrisent une capacité à se fondre dans le paysage lunaire de cette région du Sahel, que même les terroristes ne peuvent avoir.

Prochain sujet : Comment l’Algérie surveille sa frontière-Sud du Mali ?