POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des agents de la CIA, instructeurs de Syriens en Jordanie, abattus...



Les Etats-Unis paient plus chère la guerre contre Bashar que contre l’Etat Islamique


lundi 14 novembre 2016
par Azouz Benhocine


Les guerres de Mossoul en Irak et de Raqa en Syrie éparpillent les djihadistes. Alors que les kamikazes, restés sur place, exécutent leur serment de se faire exploser pour la cause criminelle qu’ils ont épousé. Le retour des djihadistes étrangers à leurs pays d’origine, une fuite de défaite, ne termine pas le problème. Les combattants voués au métier d’appliquer les règles islamistes chercheront d’autres nouveaux fronts, la repentance est un leurre. Dans les milieux islamistes, les jeunes qui cherchaient à aller en Syrie, le combat vient à eux. Et la capacité de mobilisation des revenants peut créer des poches d’insécurité...

Voir en ligne : Notre dossier : Jordanie & Syrie

Les soldats américains disséminés à travers le Monde sont exposés aux assauts des islamistes, ceux là même qui ont été utilisés contre le communisme en Afghanistan. La source du terrorisme qui secoue la Terre, est la première ingérence dans ce pays d’extrême-Asie. Elle a permis celle de l’Irak, puis le point fort de la présence dérobée, des States, dans la crise syrienne. Les bases américaines dans le Monde vivent en alerte rouge particulièrement en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient.


- Attentats de Jordanie, les armes ne viennent pas de Syrie 29 juin 2016

Le dernier en date, des assauts, dit que la plus grande base américaine en Afghanistan à Bagram, 50 kilomètres de Kaboul, a été frappée, à l’aube samedi 12 novembre 2016. Au moins quatre personnes ont perdu la vie dans une explosion survenue au sein de la base aérienne, a annoncé l’Otan sans préciser la nationalité des victimes. Certainement des Américains y figurent. On dénombre également 14 blessés. Ce genre d’attentats, visant des troupes et le personnel des Etats-Unis sur des sols étrangers, va se multiplier.

Les islamistes dont certains éléments de l’EI (Etat Islamique) repliés dans leurs pays d’origine chercheront à perpétuer le « djihad »… Le démantèlement de Daesh, comme immense groupe terroriste ayant proclamée une pseudo-république islamique, multipliera inéluctablement les points de frappe et diversifiera les lieux d’attaques. La France vit sous état d’urgence depuis plus d’un an et nombreux pays sont concernés par la menace, comme un déficit d’apaisement chez les musulmans en général.


- Les refugiés syriens préfèrent la guerre chez eux que la misère ailleurs 29 mai 2013

Trois américains des forces spéciales, et plus précisément agents de la CIA, ont été aussi tués le 4 novembre en Jordanie, sans que des précisions n’expliquent encore à ces jours les circonstances. Ils ont été abattus à un point de contrôle dans des circonstances encore peu claires, selon des responsables américains. C’est la frappe qui se classe 2ème, par le nombre de victimes mortes, après celle de Décembre 2009, quand sept officiers et sous- traitants ont été tués dans un attentat suicide à Khost, en Afghanistan.

Mais c’est aussi la seconde fois que les formateurs américains, des opposants syriens, sont touchés dans la monarchie hachémite. En novembre 2015, deux autres Américains, chargés de l’instruction des rebelles syriens avec trois autres formateurs de la police jordanienne, ont été tués. L’enquête du FBI a débouché sur un trafic d’armes, après une fusillade à Amman, quand la détection a reconnu des numéros de série des armes utilisées par des terroristes. Elles provenaient d’équipements de guerre destinés aux Syriens qui combattent le régime de Bashar.


- Jordanie : le cercle des aides qui prolongent la crise syrienne 11 avril 2014

Répondre à cet article