POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Une petite femme pas comme les autres !



Malala Yousafzai s’engage dans #BringBackOurGirls


vendredi 1er août 2014


N’avez-vous pas vu ce beau brin de fille qui, affrontant seule avec courage et détermination, des monstres islamistes obscurantistes, se lance à corps perdu dans un combat que des hommes de poids semblaient pourtant fuir désespérément pour ne pas s’y faire mordre…

Voir en ligne : TOUS Les articles du Dr Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

Eh bien ! voila en effet une petite femme, un prodige, une surdouée phénoménale, née au sein des montagnes arides et des islamistes au cœur d’airain. Une petite fille qui a osé avec audace prendre en main, la lutte contre les ténèbres, cherchant à répandre la lumière autour d’elle et dans le cœur sec des islamistes farouches et imperméables…

Hommage à Malla à l’UNESCO

Malala impressionne par sa faconde volubilité à s’exprimer en anglais… Elle a vraiment marqué l’époque. Non pas parce qu’elle était une petite femme audacieuse, mais parce que femme née en Pakistan, pays de l’obscurantisme institutionnel. Et de la terreur islamique, du sable et du désert, de l’inertie et de la décadence, depuis que l’islam, et sa déclinaison politique, est aux règnes du pouvoir.

Or, cette petite femme, pour ne pas dire une gamine, à peine sortie du giron de sa mère, est venue au Nigéria où elle a rencontré les dirigeants de ce pays… les exhortant à prendre des mesures énergiques pour libérer les filles captives par cette bande de monstres du nom de Boko Haram

Voila un modèle de femme réelle qu’il appartient à toutes les femmes du monde arabe de suivre ponctuellement… Lorsqu’elle s’est exprimée en présence des nigériens, je n’ai pas pu la quitter des yeux, tellement elle m’a séduit, je dirais même fasciné avec son prestige, son charisme et cette spontanéité à toute épreuve…

j’ai vu l’assistance, hommes et femmes, pleurer à chaudes larmes… Croyez-moi, l’assistance avait pleuré. J’ai vu des larmes couler sur des joues décharnées, pour dire vrai je n’ai pas pu m’empêcher de m’associer à ce triste spectacle, un spectacle qui vous affligerait le cœur.

Voilà où l’on est arrivé… Un groupuscule au nom d’une religion dont il ignorait les rudiments osait donner du fil à retordre à tout un Etat avec ses institutions, ses hommes et même son peuple… Tout est là, tous les Etats arabes se sentaient impuissants devant les ravages du terrorisme…

C’est comme une métastase, si on l’extirpait dans un endroit, elle poussait dans un autre et indéfiniment… Il est temps pour la Tunisie de déclarer ouvertement la guerre à ces ennemis de la Nation. Plus de clémence, plus de tergiversations… ! Il y a de notre survie.

mohamedsellam@aol.fr

Répondre à cet article