POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Arabie Saoudite : 2 morts dans un attentat



Les troubles, de la pire monarchie arabe, cachés à l’opinion mondiale depuis deux années.


samedi 4 août 2012
par Azouz Benhocine


Quand le chef des services de sécurité saoudiens le prince Bandar a été tué, dans une explosion, les démentis sont venus plus des ennemis qui combattent le despote Bashar Al-Assad. Réfutant que l’opération ait été commise par les services secrets du régime syrien du Baâth qui est d’ailleurs le point de rendre l’âme, et plus occupé des rebelles locaux..

Les troubles en Arabie Saoudite ont pris une tournure violente à l’automne 2011. A ce jour on dénombre une dizaine de personnes tuées. Mais les médias, voire directement les journalistes, ne couvrent pas cette page de ce qui est la face, indésirable en occident surtout, de ce qui est le Printemps Arabe.

Mais même quand les manifestations quasi quotidiennes et reproduites chaque vendredi depuis deux ans, elles restent cachées à l’opinion… Particulièrement dans la région de Qatif, riche en pétrole et où se concentre l’essentiel les plus de deux millions de chiites qui représentent un peu plus de 10% de la population autochtone. Cette zone est secouée par des troubles plus continuelles que sporadiques depuis mars 2011.

Les protestations en Arabie saoudite avaient commencé pour dénoncer l’aide militaire apportée par l’Arabie saoudite à la dynastie sunnite au pouvoir à Bahreïn, petite principauté voisine. Cette dernière mène une répression des plus atroces contre la contestation menée par des chiites, majoritaires dans ce petite royaume du Golfe.

Les chiites saoudiens, de leur côté, sont ouvertement discriminés par au reste de la population. Et ils réclament donc l’égalité de traitement en matière d’emploi et de prestations sociales avec les sunnites, majoritaires dans le royaume qui gardent les lieux de pèlerinage des musulmans du Monde.

Les autorités saoudiennes considèrent ces troubles comme un le terrorisme, qu’elles disent affronter comme elles l’ont fait auparavant avec Al-Qaïda dont ils sont l’émanation principale avec l’aide des Etats-Unis.

Voila que l’AFP rapporte, reproduisant l’agence saoudienne, qu’une attaque contre une patrouille de police s’est déroulée dans la nuit de vendredi à samedi dans l’est de l’Arabie saoudite. La première information, de la mort du prince chef des services de sécurité, a été rapportée par les supports de médias alternatifs dont POPULI-SCOOP d’après une source principale, le réseau Voltaire animé par le français Theirry Maysson.

Cette actualité, de la mort du prince ami de G.W. Bush, qui a été pendant deux décennies ambassadeur de cette monarchie réactionnaire aux USA, avait des difficultés d’être reconnue. Et surtout elle n’a toujours aucune possibilité d’être vérifiée. Alors qu’une autre version circule, sans être toujours confirmée ou démentie par le régime saoudien, disant qu’il s’agit d’une liquidation entre les clans et factions de la famille régnante des Ibn-Saouds.

La dernière attaque, qui s’est soldée par la mort de deux personnes dont un policier, a eu lieu dans la nuit du vendredi à samedi de début juillet. Elle s’est déroulée dans la région de Qatif, où vivent presque la totalité des deux millions de chiites saoudiens. Et elle a été rapportée officiellement samedi matin par l’agence officielle saoudienne SPA.

La patrouille de sécurité qui a essuyé des tirs nourris de la part de quatre personnes roulant à bord de deux motocyclettes. Les assaillants ont été en émeutiers armés. SPA a aussi donné les noms des victimes : le policier porte le nom Hussein Zabani, il a été tué. Et le blessé, Saad al-Choummari, est un civil.

Les témoignages indiquent que des échanges de tirs ont suivi l’attaque. Un assaillant a péri, a ajouté l’agence citant le porte-parole du ministère de l’Intérieur Mansour al-Turki. Et les témoins, rajoutent que les assaillants avaient auparavant participé à une manifestation vendredi soir à dans la même ville de Qatif.