POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Sport : Le corps et l’esprit. > 1 - Balle au pieds, LE FOOT et tous les stades. > Paris a de l’ambition, et c’est la Ligue 1 qui est contente

Paris a de l’ambition, et c’est la Ligue 1 qui est contente




lundi 20 juin 2011
par Jérôme COLLIN


Très actif en ce début de Mercato, le PSG pourrait réaliser un gros coup en engageant Léonardo, ancien joueur du club de la capitale et actuel coach de l’Inter de Milan, en tant que directeur sportif. Une signature qui ferait franchir au club un énorme palier.

Lorsque Canal + est arrivé en 1991, les attentes étaient énormes autour de la chaîne cryptée. Le PSG était alors il est vrai dans une de ses plus flamboyantes périodes de son histoire et visait haut, très haut. Des années ont passé et Paris est rentré dans le rang. Ne disputant plus la Ligue des Champions depuis 2004-2005, menacé deux fois de relégation, le PSG décevait et voyait Lyon pointer en haut de l’affiche, et l’ennemi marseillais en quête de titres. Les crises succédaient aux crises, les entraîneurs et présidents valsaient, Colony Capital était fortement critiqué pour son manque d’investissement dan le club, au niveau du recrutement.

Malgré tout, Kombouaré a réalisé un superbe travail cette saison, manquant de peu de s’emparer d’une troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Les bons résultats ont peut-être incité des dirigeants qataris à prendre possession du club. Aussitôt, de fols espoirs ont agité la capitale et tous ses supporters, espérant voir de prestigieux noms rallier le club. Pour le moment, les attentes sont comblées. Gameiro et Douchez ont rejoint les rangs parisiens, comblant ainsi respectivement la pénurie d’attaquants viables du PSG et la faiblesses des gardiens de buts parisiens. Mais au-delà de ces deux recrutements à fort potentiel, le Paris- Saint-Germain est peut-être en train de concrétiser l’un des plus gros coups de l’histoire du championnat de France, en attirant le très respecté Leonardo. Le coach interiste, lassé de la pression médiatique exercé et concentré sur le poste d’entraîneur, voudrait changer d’air et de responsabilité. Le PSG lui offrirait ainsi un poste de manageur sportif, laissant les rênes de l’équipe à Antoine Kombouaré. Bien plus qu’un nom ronflant, c’est l’assurance de transferts encore plus prestigieux.

Par exemple, les noms des prodiges Ganso, pendant de Neymar sur le côté droit de l’attaque de Santos, ou bien encore de la perle du FC Sao Paulo Lucas (seulement 18 ans et déjà international brésilien, appelé à la prochaine Copa America) sont évoqués pour rejoindre le PSG. Ces deux joueurs restent accessibles pour les nouvelles finances des dirigeants provenant du Qatar, et Leonardo représente une garantie pour les deux joueurs d’ambition, de performance et de qualité. Si l’un de ces deux joueurs venaient à rallier le PSG, nul doute que la donne serait complètement bouleversé en Ligue 1. Imaginer une attaque Gameiro-Lucas-Ganso fait déjà tourner les têtes, et pourrait animer le marché des transferts français jusque là bien morne.

Le PSG ambitieux est aussi un bon signe pour notre championnat. C’est le signe d’une volonté d’exister au premier plan, de tenter de titiller les plus gros. Le beau parcours de Lyon en 2010 en Ligue des Champions a peut-être changé les mentalités et montrer que la France, comme tout autre pays pouvait nourrir des ambitions élevées. A condition de s’impliquer à fond dans ce sens là. Paris pourrait donc ouvrir la marche d’un championnat de France qui se modernise, qui s’ouvre aux investisseurs étrangers. Cette étape paraît indispensable tant la France est très peu impliquée dans le secteur du sport, et donc du football. En ouvrant la voie, Paris rendrait un immense service au football français, cruellement faible au niveau européen. L’émergence du Portugal rend la donne encore plus difficile, et doit être le déclic pour les clubs français. Sans l’appui d’investisseurs étrangers, la France ne sera que trop peu compétitive. Si Paris attire dans ses filets de grosses pointures, la Ligue 1 sera plus attrayante. Le PSG tient donc peut-être la clé du futur du championnat français.

Tout cela ne doit pas non plus occulter que rien n’est encore fait. Même en cas d’arrivée de Leonardo et de joueurs de renommée internationale, seule la première étape sera réalisée, et rien ne garantit une réussite. Il faut souhaiter aussi que cet investissement et cette implication soit pérenne et planifiée sur le long terme pour ne pas mettre en péril le club.

Dès leur arrivée au club, les dirigeants venant du Qatar sortent les gros moyens pour mener le PSG au firmament du football français dans un premier temps, européen à plus long terme. Ces annonces doivent cependant être suivies d’effets. Que le PSG devienne une sorte de Manchester City français ne serait pas véritablement un succès. Certes, City se construit d’année en année et grimpe les échelons, mais manque d’âme. Que souhaitent les supporters parisiens ? Une équipe composée d’individualités sans âme, ou un collectif soudé et redoutable ?

Réponse très bientôt.