POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


A Gaza, le mythe de la guerre a le culte des exactions.



Propagande, faux sondages et manipulations des esprits...


mardi 29 juillet 2014
par Azouz Benhocine


Le rôle des médias dans la propagande qui maintient le conflit du Proche-Orient en donnant pérennité à l’Etat hébreu, est une guerre ouverte contre la paix. Tout en tant idéologique, au goût sioniste, elle l’est aussi davantage un travail de richissimes influences que subissent les Etats-Unis et toute l’UE (Union Européenne), aux frais de leurs Etats, pour mettre en décombres Gaza. Une légalité internationale devait vérifier les relations diplomatiques, mais les Etats hégémoniques ont des géostratégies...

Voir en ligne : Notre dossier : Gaza Israël Palestine

Commençons par l’essentiel : La procédure légale intentée contre Israël devant les juridictions internationales. Nous avons publié un sujet (LIRE ICI) de la plainte palestinienne pour crimes de guerre, le jour même où elle est annoncée et vite mise en sourdine par les gros canaux. Voici une lecture de la plainte par un représentant de cabinets d’avocats chargé de la défendre… Et une discussion avec son auditoire.

Aussi l’indécence avec laquelle, ce qui est communément désigné par « la communauté internationale » et sa convergence en « Nations Unies », traite la question de l’hécatombe de Gaza, dépasse l’acceptation. Une population qui n’ouvre pas droit aux casques bleus de l’ONU pour la protéger, se fait massacrer et ses maisons dévastées… La responsabilité internationale se fait hypocrite quant au projet sioniste.

Pierre Laurent du PCF demande des sanctions internationales pour appliquer la légalité internationale.

Dans ce Twitt, deux images superposées. Gaza avant le bombardement (en haut) et après (en bas).

La résistance du Hamas épousée par Gaza !

Le diable n’a plus besoin de masque pour massacrer des populations, sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Quand l’horreur jouit de l’indifférence, les assassins ne portent pas le masque du diable et manifestent pour que les tueries de Tsahal se multiplient.

Aux hôpitaux et écoles pilonnés, par centaines les enfants, 285 selon l’Unesco, perdent l’âme sous les bombes ! Lever l’horrible blocus est comme un mystère dans le viol visible de la légalité internationale, qu’une communauté mondiale savait se faire représenter…

Les Etats-Unis sont impliqués jusqu’au financement des guerres israéliennes, comme l’explique Barack Obama, dans la vidéo qui suit. Après les 3 semaines de combats à Gaza, une rallonge de 685 millions de dollars a été accordée à l’Etat hébreu par les Etats-Unis.

Les sondages occidentaux devenus de véritables armes de guerre, qui sont diffusés dans tous les pays atlantistes, disent que les Israéliens soutiennent Netanyahou à 80 ou 90 %, sont apparemment les pires mensonges de cette extermination précédée de moult exactions.

Les médias qui créent des problèmes à la Russie ou bien font passer la Chine en tyrannie, ce sont d’horrifiantes affabulations, quand on songe que seule la communauté arabe (ou musulmane) est d’au moins de 20% en Israël... Ils ont une lourde responsabilité dans cette situation, le Hamas dispute aussi le blocus et ce qui est résistance.

La compétence des juridictions internationales est étape diplomatique. Les sanctions internationales sont faites pour plier les régimes, comme elles sont tentées contre l’Iran ou la Russie. La question de crimes de guerre, est le concept qui s’applique à ce qui passe à Gaza.

Qui est Javier Bardem ? Sa page Wikipedia.

Cet acteur espagnol, anticolonialiste convaincu s’était notamment illustré en faveur de la cause du Sahara occidental à travers un documentaire qu’il a coproduit sur les enfants sahraouis, intitulé Hijos de las nubes (Les Enfants des nuages).

Témoignage de journalistes

Répondre à cet article