POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’e-cigarette : à qui revient ce marché en explosion ?



L’UE et nouvelle bataille des lobbys


lundi 11 novembre 2013
par Gros Emile


L’e-cigarette est à la mode et son marché explose. Ce nouveau produit offre une alternative viable qui peut remplacer les cigarettes de tabac. La cause qui a longtemps mobilisé le monde médical, les responsables politiques et les associations anti-tabac, voit une première réponse qui n’est pas encore finale.

Mais qui sera en charge de la fabrication et de la distribution de cette marchandise ? Du fait qu’à ses débuts et comme innovation ses bénéfices sont énormes. Comme elle est prévue avoir un effet positif sur la santé, du moins moins grave que le tabac.

En Europe une décision tente d’imposer des restrictions strictes sur ce marché, des cigarettes électroniques, en plein essor. Les membres du Parlement européen ont reçu une lettre, en Septembre, qui plaide cette cause. Elle a été signée par des milliers d’anciens fumeurs craignent que « l’histoire positive de l’e-cigarette est peut être sur le point de subir un arrêt brutal » .

Les signatures recueillies avec le site web saveecigs.com qui est dédié à seulement ce sujet. Les paraphes, des personnes affiliées, plaident une cause encore inconnue, mais soutenue par des anciens fumeurs et leurs familles qui disent trouver leur avantage. Elles se disent aussi peu écoutés.

La réalité ramène, d’une part, aux redoutables lobbys du tabac qui ont longtemps influencé le monde économique et influencé la vie. Ils se dressent contre ce nouveau substitut et veulent l’estampiller comme un produit médicinal donc plus réglementé.

Et aussi, d’autres part, comme l’industrie pharmaceutique fabrique aussi des produits dits de sevrage, elle mène aussi une contestation de l’e-cigarette. Sinon elle suggère de lui revenir.

Si les anciens lobbys du tabac ont des difficultés de se faire entendre, les autorités sanitaires ont réussi à faire voter le Parlement européen, le 8 octobre, une réglementation des cigarettes électroniques. Elles les classent parmi les médicaments, ce qui peut limiter la vente aux pharmacies. Une législation qui s’appliquera dans les 28 pays de l’UE. Ce qui impose aussi des procédures de certification coûteuses pour les producteurs.

Cette industrie naissante est en croissance rapide. Elle gagne des voix obtenues auprès de l’opinion publique qui soulève un problème de santé public majeur. Les e-cigarette diffusent aussi de la nicotine, sans combustion du tabac, disent leurs détracteurs. Ce nouveau produit doit être réglementé comme les médicaments en égalité avec les timbres de nicotine.

Les enjeux sont donc économiquement importants. Bien que les cigarettes électroniques n’ont pas été liées à ce jour à des problèmes de santé graves et sont largement utilisées dans si peu de temps, les chercheurs ne sont donc pas capables de s’exprimer. Ils n’ont pas encore de base de recherche afin de déterminer s’il ya des risques à long terme. Ce qui laisse ouverte place aux spéculations.