POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Deux sujets au temps de présidentielle en Tunisie !



BCE et Marzouki : entre tradition et modernité, la social-démocratie met en course 2 projets.


lundi 1er décembre 2014


L’élection présidentielle en Tunisie, dont le 1er tour s’est déroulé le 23 novembre, a dégagé Marzouki et Beji Caïd Essebsi pour un second tour. Ce dernier aura lieu 28 décembre 2014, précédé de 2 jours d’ouverture du vote pour les électeurs à l’étranger. L’expérience démocratique de ce pays est édifiante pour le contexte arabe et africain où elle évolue. Deux personnalités qualifiées de socio-démocrates restent dans la course. Si le report des voix des partis dont les candidats sont écartés est primordial, cependant le suffrage des régions est décisif...

Voir en ligne : Tous les articles du Dr. Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

La question qui n’a pas été soulevée et à laquelle les médias avaient omis peut-être délibérément de faire allusion, c’est pourquoi a-t-on permis à M. Marzouki de se présenter aux présidentielles, alors qu’il est soi-disant encore en exercice, en sa qualité de président de la République. Ce titre lui a permis et lui permettra encore d’agir en tant que président, et par là d’imposer sa propre vision des choses.

Car son principal objectif, en revenant en Tunisie, c’est d’être à la tête de l’Etat, même sans prérogatives notables… Le pouvoir pour lui est une fin en soi et ne cherche rien d’autre. Or à cause du pouvoir, il est prêt à engager le pays dans des conflits imprévisibles. Cela est une réalité indéniable, à en juger par son comportement vis-à-vis de son attachement irréductile au pouvoir.

Marzouki, et j’ose le répéter encore une fois, est un intrus dans la politique, un homme égoïste ne cherchant que son propre intérêt. Un présomptueux maléfique qui voulait se mettre sur les pavois… Pour avoir le sentiment qu’il s’est élevé, en dépit de son handicap psychologique et physique,sur le podium de la magistrature suprême.

Pour infuser de la confiance à nos concitoyens du sud !

Après les manifestations gigantesques qui avaient eu lieu dernièrement dans quelques villes du sud… Des manifestations dont les instigateurs étaient hostiles en apparence au progrès et au modernisme, des instigateurs dont le patriotisme d’ailleurs n’est plus à démontrer… les enfants du sud sont de braves gens. Mais malheureusement ils étaient eux-mêmes trahis et manipulés par une main étrangère et obscurantiste.

Donc, j’ose suggérer à notre patriarche BCE d’entreprendre un périple qui le mènera à Medenine, Tatouine, Kasserine et Jandouba afin de faire comprendre à nos compatriotes dans ces villes que vous êtes le père de tous les tunisiens. Qu’ils soient du sud, du nord, de l’est ou de l’ouest, dans tous les coins du pays, sans distinction aucune. Un bain de foule, comme avec Bourguiba au bon vieux temps, effacera ce malentendu et remettra de l’ordre dans les esprits. J’en ai le pressentiment !

Tels sont les résultats du 1er tour. C’est aux chefs des partis, et autres candidats, de lancer des appels au vote à leurs bases électorales...

Candidat % Nb de voix
ESSEBSI 39.46 1289384
MARZOUKI 33.43 1092418
HAMMAMI 7.82 255529
HAMDI 5.75 187923
RIAHI 5.55 181407
MORJANE 1.27 41614
CHEBBI 1.04 34025
SAID 0.80 26073
ZENAIDI 0.74 24160
BEN JAFAAR 0.67 21989
KANNOU 0.56 18287
FRIKHA 0.54 17506
KILANI 0.31 10077
NABLI 0.21 6723
NASRA 0.20 6426
LABAOUI 0.20 6486
HAMDI MBM 0.17 5593
BOUSSAYENE 0.16 5377
CHAIBI 0.16 5245
ABDELLI 0.15 5054
CHOURABI 0.14 4699
MEJRI 0.13 4286
AYADI 0.11 3551
CHENNOUFI 0.10 3118
BEN SLAMA 0.10 5737
ZOUARI 0.08 2701
HACHED 0.07 2181

Répondre à cet article