POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tunisie : transition et résidus terroristes



Le dernier baroud d’honneur du « Djihad » au pays des Jasmins !


mardi 4 février 2014
par jaco


Le berceau du Printemps Arabe, la Tunisie, a fait démocratiquement, une expérience révélatrice de l’incompétence des islamistes d’Ennahdha. Les protestations n’ont pas cessé contre la volonté d’hégémonie, par voie religieuse, de Rashed Ghannoushi et de ses bricoleurs. La riposte des démocrates tunisiens, sans l’armé comme Egypte ou en Algérie il y a 25 ans, fait école !

Voir en ligne : Notre GRAND DOSSIER : Tunisie berceau du Printemps Arabe

Après des mois de médiocrité, de lenteur et de tergiversations, le gouvernement transitoire, ne sachant stabiliser le pays sorti de sa belle révolution des « Jasmins », a été finalement chassé après un lugubre isolement... Il a aussi concédé, puni de ses maladresses, sur l’égaliét constitutionnelle entre Homme et Femme et d’autres dogmes religieux.

Ce n’est parce qu’un exécutif gouvernemental a pris la relève, avec à sa tête une personnalité indépendante qui a été déjà ministre de l’industrie avec Ennahdha, que la Tunisie est déjà stabilisée. Le dernier consensus, acquis par la résistance de la société civile tunisienne, avec les femmes aux 1ers rangs, face aux islamistes, reste exemplaire aussi.

Ce n’est, non plus, pas la nouvelle constitution, largement expurgée de ses normes réactionnaires et puisées d’un fascisme qui fait terreur sur la face de la Terre, que le pays de Bourguiba est sorti de crise. Lancée au débat et sera soumise prochainement aux votes nécessaires, la nouvelle 1ère loi (règles juridiques du vivre ensemble), pour sa part, pousse aussi au passage du témoin de la transition. Place à la politique...

Et ce n’est pas parce qu’Obama a invité, en téléphonant personnellement au nouveau 1er-ministre Mehdi Jomaâ, pour féliciter le peuple tunisien de « ... la Constitution et ce qu’elle contient de garanties pour les libertés... » , que le pays a déjà retrouvé sa sérénité et sa paix. Le président américain, invitant son interlocuteur à Washington, a « ... renouvelé l’engagement des États-Unis à soutenir la révolution tunisienne... »

La menace terroriste globalisée se focalise en Syrie, d’où reviennent désormais, chassés par l’opposition et le régime de Bashar, des criminels d’obédience « islamiste ».

Un policier tunisien et sept activistes islamistes sont morts lors d’une opération de police, lancée contre une maison de la banlieue nord de Tunis. Des armes, des bombes et des ceintures d’explosifs ont été retrouvées, a-t-on déclaré mardi de source proche des services de sécurité (en l’occurrence le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mohamed Al Aroui), à diverses agences et aux journalistes.

L’habitation, située à Raoued dans le gouvernorat de l’Ariana, a été assiégée dans la matinée de lundi. Et les tirs ont commencé dans l’après-midi du même jour. Une horde de terroristes s’y était retranchée. Après la fin de l’opération d’intervention, le mardi en début d’après-midi, les identités des criminels n’ont pas été révélées ou déjà établies.

Cette banlieue ouvrière végétait paisiblement, parmi stations balnéaires chics des environs de Tunis la capitale. Le groupe terroriste connu, qui s’est signalé avec des actes en Tunisie, est « Ansar-Ech-Charia ». Dernièrement les observateurs, analystes et experts de l’insécurité ont redouté les éventuels retours des « Djihadistes » de Syrie.

Dans ce fait le nombre d’individus impliqués dans l’islamo-terrorisme est étonnant. Clairement, il ne s’agit pas de « loup solitaire ». Mais bel et bien d’une ligue complotant avec la matrice islamiste. Sinon quelle autre théologie ?

La Tunisie célébrera vendredi prochain sa nouvelle Constitution, voilà trois ans exactement que la 1ère mafieuse dictature est tombée, et son guide s’est réfugié non loin de Médine. Maintenant, l’islamo-terrorisme international ne manque de clients, quand la Syrie ne croit plus au « Djihad » ! Les rapatriés militent armés, aussi et surtout pour la barbarie de la charia... Ansar Ech-Charia !

Répondre à cet article