POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Première femme à présider le Népal : une marxiste.

Katmandou se réveille sans roi, mais avec une présidente.

jeudi 29 octobre 2015
par Azouz Benhocine


Le passage d’une société traditionnelle dominée par les hommes, à celle moderne pour consacrer la parité homme-femme, et entre les classes sociales, dans l’un des pays les plus pauvres du Monde, devait se réaliser avec le parti communiste népalais. Malgré son idéologie marxiste, ce parti est considéré, du fait de son amovibilité interne, de centre-gauche. Bidhya Devi Bhandari, vice-présidente du PCU (Parti Communiste Unifié appelé aussi MLU : Marxiste-Léniniste Unifiés) a été élue présidente de la république le 28 octobre.

Voir en ligne : Notre dossier : socialisme Marx communisme

Militante de longue date pour les droits des femmes, Bidhya Devi Bhandari était l’égérie de ce pays himalayen pour l’égalité entre les sexes, dans la vie politique et de travail. Elle est apparue sur la scène politique en 1993, quand son défunt mari, le chef du parti communiste Madan Bhandari, a été tué dans un accident de voiture.

Un de nos récents sujets.
- Des népalaises proies sexuelles de diplomates saoudiens A propos des travailleurs népalais
- ESCLAVAGE MODERNE SOUS LES ORDRES DES GI’S

En 1996, commença une insurrection menée par le Parti communiste du Népal (maoïste), appelée aussi la « guerre du Peuple népalais », apparut plus dans les campagnes. Celle-ci luttait pour l’abolition de la monarchie et des structures féodales, afin d’établir une « république populaire ». Nous y sommes !

En 2006, celle qui est devenue présidence en cet octobre 2015, avait conduit des manifestations contre l’ancien roi Gyanendra, en condamnant le régime monarchique autoritaire. Et activement, elle crée une forte mobilisation pour inscrire dans la nouvelle constitution, l’exigence que le vice-président de la nation soit une femme.

Elle remplace Ram Baran Yadav, qui a été élu en 2008 pour un mandat de deux ans et qui a été prolongé à son poste, quand l’élaboration d’une nouvelle constitution est restée au point mort pendant sept ans.

Finalement Bidhya Devi Bhandari accède à la tête de l’Etat. Son militantisme est arrivé à un dessein, grâce aussi à l’honnêteté qu’elle incarne. Son parti a été fondé en 1991, UML : (Union marxiste-léniniste), suite à la fusion de deux anciens partis communistes : le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste) ou PCN-ML et le Parti communiste du Népal (marxiste), deux tendances qui ne distinguaient aucune différence.

Cette organisation a participé à la mise sur pieds d’institutions dont le pays, situé au Tibet, avait énormément besoin. Le PC népalais a aidé à la transition, en participant, avec 6 postes ministériels, aux deux gouvernements intérimaires désignés par le roi Gyanendra en avril 2006, puis en avril 2007 en détenant les affaires étrangères au second.

Le pays a vécu, depuis le début du dernière millénaire, une révolution institutionnelle jamais réalisée dans une autre nation. Les communistes ont métamorphosé le régime politique, des règles démocratiques leur ont fait la répartie. Gyanendra Bir Bikram Shah Dev, né le 7 juillet 1947, fut le dernier roi du Népal en régnant entre juin 2001 et mai 2008. La neutralisation de la monarchie s’est passée sur du velours.

Les pouvoirs du denier monarque ont été réduit depuis 18 mai 2006. Ensuite, il lui a été retiré le pouvoir du chef l’exécutif politique. Puis il est devenu avec un statut cérémonial et vivant reclus dans son palais désormais nationalisé, le 28 décembre 2007. Le Parlement provisoire avait prévu l’abolition de la monarchie.

Et c’est la l’Assemblée constituante, élue le 28 avril où 108 sièges (sur 601) ont été obtenu par le PCN, qui a vite voté de nouvelles institutions, un mois plus tard le 28 mai 2008, dont la destitution du roi. Le règne de Gyanendra et de la dynastie Shah a donc pris fin à cette date pour céder la place à un régime républicain.

Le vote du parlement lui a accordé 327 voix et 214 au chef du parti du Congrès, Kul Bahadur Gurung, son principal rival. Comme quoi Marx convient aux 29 890 6861 habitant du Népal, là où cohabitent 60 ethnies et castes différentes.

Image illustrative de l'article Bidhya Devi Bhandari
«  Bidya bhandaRi  » par Krish Dulal at ne.wikipedia. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons
Description de l'image Nepal in its region.svg.
«  Nepal in its region  » par TUBS Travail personnel Cette image vectorielle a été créée avec le Adobe Illustrator. Ce fichier a été téléversé avec Commonist. Cette image vectorielle contient des éléments, éventuellement modifiés, qui ont été extraits de :  World location map (W3).svg (par TUBS).. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article