POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le camion trouvé en Autriche contenait des corps en décomposition



L’Europe où de dangereux déplacements de populations déracinées, en 2015.


vendredi 28 août 2015
par Gros Emile


Cette information a été tellement ballottée sans que sa vérité, trop amère de la mort d’une cargaison humaine, ne soit vraiment dite dans sa grandeur. De 20 corps, à 35, à 43, on atteint finalement 71, trouvés dans un camion stationné sur une aire d’autoroute d’Autriche, non loin de la Hongrie. Il s’agit de populations tentant désespérément de rejoindre l’Europe occidentale, de telles épisodes pendant l’été 2015 n’ont cessé de se répéter.

Voir en ligne : Notre dossier : migrants émigrés

Le véhicule a été abandonné avec sa cargaison de personnes sans vies, dont le nombre ne cessait d’être revu à la hausse en l’espace de 24 heures après la découverte. De jeudi à vendredi, la honte de mettre un chiffre élevé pour une embarcation de 13 mètres carrés d’un camion réfrigéré, le dernier drame en plein terre européenne qui fait partie de la grande tragédie de l’été 2015.


-  Notre article qui présumait le déferlement : L’été 2015, alerte à une vague migratoire sans pareille
- Les peuples Européens votent en vertu des migrants...
- L’Immigration : problématiques et défis

Alors qu’on apprenait le fait, au moins 2.500 personnes sont mortes, la plupart du temps en mer. Cet autre drame a été révélé vendredi par les autorités libyennes qui ont compté les corps de deux navires qui ont chaviré au large des côtes du pays.

Le gouvernement autrichien a confirmé le contenu du camion, tout en rajoutant que certaines dépouilles étaient en état de décomposition. Le pays est aussi débordé par un afflux de migrants et sans expériences à gérer le transit ou l’arrivée de réfugiés, contrairement aux pays du sud de l’Europe.

Portant le logo d’une entreprise de volaille slovaque, le véhicule porte une immatriculation hongroise et avait quitté Budapest mercredi matin. Du coffre où étaient entassés les morts, fuitaient "des fluides de corps en décomposition" et des odeurs. Il a été déplacé à un hangar afin d’en extraire les corps.

L’enquête a permis d’arrêter trois personnes de diverses nationalités dont aussi la vérité n’est pas encore entièrement fixée. On suspecte un réseau de trafic d’êtres humains et pratiquant l’émigration clandestine derrière cette horreur.

Les estimations avancent que plus de 300 000 personnes ont traversé la méditerranée depuis le début de 2015, alors qu’ils étaient environ 250 000 pour toute l’année dernière. Alors que plusieurs milliers ont perdu la vie lors de ces déplacements de populations qui s’exilent à cause des guerres et des misères socio-économiques...

Notons aussi, que cette histoire d’hécatombe, comme celles qui sont mortelles concerne l’Europe entière. Rien que pour le cas syrien, les voisins : la Turquie, la Jordanie et le Liban ont accueilli plus de 3 millions, sans que le nombre de morts, comme sur des terres européennes, n’explose lors du déplacement...

Répondre à cet article