POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les peuples Européens votent en vertu des migrants...



L’inexorable avancée des droites xénophobes dans l’UE (Union Européenne).


mercredi 19 février 2014
par Rebel Kazimir


Si les citoyens suisses ont voté à 53% la non-admission des émigrants, dont les continentaux, dans leur pays...

... Le Royaume-Uni vient de limiter les droits sociaux pour les mêmes catégorie de salariés émigrés, y compris les européens puisqu’ils sont les plus nombreux, qui y séjournent pour travailler.


L’actuel gouvernement de droite dirigé par David Cameron cherche à limiter l’immigration en Grande-Bretagne, faisant l’effort d’apaisement des stigmatisations des étrangers. Son parti est majoritairement eurosceptique, et a dans ses rangs des conservateurs angoissés des flux migratoires...

De même, les préoccupations des citoyens sujets de cette monarchie, à l’instar d’autres membres de la communauté européenne, sont hostiles à l’égard des migrants. Elles sont de plus en plus affichées et assumées. Les migrants, entrant dans le pays pour travailler, sont plus considérés réclamant des prestations sociales. Les Anglais les dénomment cyniquement les « avantages tourisme ».

Un nouvel enjeu électoral se dessine en 2015. Et les électeurs appartenant à cette opinion anti-immigration risquent de faire défection. Le Parti de l’indépendance du Royaume-Uni, menace de diviser le vote de centre-droit, aux élections nationales l’année prochaine.

Le premier-ministre a déjà fixé que la Grande-Bretagne cessera d’aider les immigrants sans emploi, pour leurs frais de logement, à partir d’avril prochain. Il a introduit de nouvelles règles pour empêcher les migrants de « l’UE » de demander des prestations d’aide sociale dès qu’ils arrivent en Angleterre.

Cette situation au Royaume-Uni a plus d’importance au niveau européen que celle de la Suisse. «  La Commission européenne va examiner de très près les dernières mesures annoncées par le Royaume-Uni pour assurer leur pleine conformité avec le droit communautaire » , a déclaré le porte-parole de la Commission européenne.

La fragilité de l’UE (Union Européenne) ne cesse faire monter les surenchères nationalistes. La mobilité des populations fait une marchandisation de la main-d’œuvre et cela touchent la situation des travailleurs autochtones ! Qui eux voteront pour celui qui préservera leurs droits et se penchera sur leur destin !

Répondre à cet article