POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


USA : sécurité ou impôts, où est la crise ?



Un scandale peut bien cacher un autre !


jeudi 16 mai 2013
par jaco


L’urgence sécuritaire des USA dépasse toutes considérations chez les politiques. Alors qu’éclate des affaires de malversations fiscales, une enquête a visé des journalistes, ce qui est grave en soi. Cette corporation peu complaisante en matière d’exactions et de corruptions... Aussi on en parle sur les ondes, les chaînes, la presse et tous les médias : que s’est-il passé ?

L’IRS –la direction du trésor américain chargée d’enquêter sur la fuite fiscale- s’est trouvée confronté à cibler les membres des groupes conservateurs. Et il s’avère que ces poursuites sont intentionnées. Obama a vite réagi, exigeant la démission, ou bien annonçant le limogeage, du premier responsable de cette institution.

L’administration d’Obama a aussi été à l’origine de deux autres « couacs » qui l’ont ébranlée, obligeant le président de s’exprimer. Ce que certains médias ont qualifié un fardeau de scandales et les comparants à « l’Irangate ». Lors de l’intervention du locataire de la Maison Blanche, outre les révélations des détenteurs de capitaux, il était question de ... : (vidéo plus bas)

1- L’un porte sur le ministère de la justice qui a voulu savoir les sources l’AP « Association Presse », en espionnant les communications téléphoniques des journalistes, l’équivalent de Médiapart en France. Le chef de l’Etat a précisé que les sources des journalistes seront protégées. L’AP détenait des informations sur une opération antiterroriste au printemps 2012, en rapport avec le Yémen et les Etats-Unis.

2- L’autre affaire, un peu polémiste et ancienne, est l’accusation des républicains, c’est-à-dire l’opposition, envers l’administration du Président d’avoir caché des informations concernant la mauvaise gestion, en matière de sécurité et principalement avec l’affaire de l’attentat de Benghazi. Elle reste depuis des mois une vaine histoire de légèreté envers Al-Qaéda !

Même l’idée d’un « impeachment », la fameuse procédure de destitution d’un fonctionnaire qui s’est adonné à des activités illégales, était préconisée à l’égard du Président américain. Il y a comme un vent de confusion médiatique qui prêche des « cris aux scandales » pour terrasser les poursuites contre les forces droitières de l’argent.

Alors, comme nous l’avons rapporté, ce service d’enquêtes fiscales, l’IRIS, traque les détenteurs américains de sociétés OffShores. Mais que cacherait donc un scandale par rapport à un autre ?