POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les bactéries du sol répertoriées et leur présence est vitale pour l’humanité



La science des écosystèmes définit l’importance de l’infiniment petit


dimanche 28 juillet 2019
par N.E. Tatem


Qui ne sait pas que les sols sont bien la meilleure couveuse de bactéries ? On s’en méfie des microbes quand une nourriture est en contact avec les parterres. Cependant lesquels et dans quelles zones sont-ils plus prolifiques ? Et quelles préférences des sites terrestre ont-ils pour exister, quand la science naturelle manque de les découvrir et d’exposer leurs effets ?

Voir en ligne : Notre dossier Science

Un impact positif sur la production agricole serait une victoire, dans le cas d’une action qui améliore la diversité des communautés bactériennes du sol. L’existence d’êtres microscopiques, à l’époque où l’utilisation des produits chimiques cause d’énormes dégâts sanitaires, serait donc l’indicateur et le témoin de la bonne santé des terres...

- La faiblesse de l’agriculture africaine dans son contexte de sous-développement 10 juillet 2019

L’exploration scientifique de 237 sites répartis sur six continents du globe terrestre, relève que seulement 2% des "phylotypes" bactériens représentent près de la moitié des communautés bactériennes du sol dans le monde. Au total environ 500 phylotypes (ou organismes du même genre ou proches espèces) ont été recensés...

D’emblée, annonçons qu’ils jouent un rôle clé dans la régulation de la dynamique du carbone terrestre, du cycle des nutriments et de la productivité des plantes. Leurs activités sont peu reconnues dans les stratégies de gestion agricole. Alors ils nous intéressent tant pour le mal qu’ils peuvent causer que leurs bienfaits, tous les deux antagonismes sont d’une inestimable immensité.

Nous vivons de grands et dangereux impacts environnementaux négatifs. Malheureusement aussi nous menons une course avec la détérioration de la Terre et des espaces qui ont une utilité alimentaire, alors que l’accroissement de la population humaine et à la détérioration de la biosphère mondiale. Les scientifiques s’accordent pour des manipulations ciblées, afin que les organismes du sol soient préservés dans une promotion de la biodiversité des terres.

Une étude, parue dans la revue "SCIENCE", en 2014 et suivie d’un répertoire des différents types de bactéries du sol, est certainement du genre donc assez pédagogique pour nous. Souvent, ils ont la forme de champignons et leurs différents marqueurs impactent favorablement la teneur des humus fertilisants.

- Le réchauffement climatique et la diminution des poissons dans les océans 11 mars 2019

Tant pour l’agriculteur dans ses champs, à l’heure où nous aimons davantage les produits bios, que pour la ménagère, ou bien les collectivités, les micro-organismes qui peuplent les bas de nos vies, en dessous de nos pieds, méritent de nous faire connaitre les détails de leur présence.

Ils sont une partie cruciale de la biosphère terrestre. Ces organismes invisibles à l’œil nu et sont bien une curiosité qui est certainement crucial pour l’équilibre général de l’existence qui est menacée par moult déclinaisons et modifications. C’est bien qu’une carte globale des bactéries du sol vienne nous éclairer sur ce qui l’infiniment petit.

Il est désormais établi avec des preuves récentes que la biodiversité des sols soutient simultanément plusieurs fonctions de l’écosystème et les renforce localement que pour le monde entier. Leur bon fonctionnement doit être amélioré et maintenu. L’analyse que nous parcourue indique que la durabilité des écosystèmes agricoles peut être restaurée, avec une stimulation des parties internes.

Abondance et composition des phylotypes bactériens du sol dominants à travers le monde. Dans ces 3 figures.

- ( A ) Pourcentage de phylotypes et l’ abondance relative de 16 S gènes ARNr représentant le dominant par rapport aux phylotypes bactériennes restantes.
- ( B ) Abondance relative (moyenne ± SE) de phylotypes dominants sur tous les continents et types d’écosystèmes. La classification des types d’écosystème a suivi la classification climatique de Köppen et les principaux types de végétation trouvés dans notre base de données. Les prairies comprennent les prairies tropicales et tempérées. Les arbustaies comprennent les arbustaies polaires, tempérées et tropicales. Le nombre d’échantillons dans chaque catégorie est indiqué entre parenthèses.
- ( C ) La composition taxonomique des phylotypes dominants. Les phylotypes attribués aux phyla les moins abondants ne sont pas montrés (y compris Armatimonadetes= 0,08%, TM7 = 0,05% et WS2 = 0,03%). Les détails sur les 511 principaux phylotypes dominants figurent dans le tableau S1.

Répondre à cet article