POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tabagisme et substitutions , on nous en cache bien des choses...



cigarette électronique


vendredi 11 juin 2010
par lololesgroslolo


Révélation sur un nouveau polichinelle qui crache de la vapeur...

Découverte sur le net, quelques mois antérieurs , d’ un bidule que l’on appelle une cigarette électronique, ou e-cigarette... Je lis sur plusieurs sites "officiels" quelques heures après en avoir commandé une, que le produit qui est utilisé pour créer cette fausse fumée, est une substance très toxique et pourrait déclencher des dégâts neurologiques irréversibles !!!!! Effarouchée , j’attends gentiment mon colis empoisonné dans le coin de ma chambre ... Je me renseigne de gauche à droite (surtout de gauche) si quelqu’un de mon microcosme a déjà entendu parler de cette cigarette encore PLUS toxique que les cigarettes "analogiques"... Evidemment, les gens rigolent et croient à un canular.

O.K. , je fais la tournée des pharmacies, les employés ou les gérants hochent la tête négativement, je leur expliquent le fonctionnement précis de l’appareil, et je leur donne la composition "toxique" du produit que l’on met dans la cigarette électronique pour créer de la vapeur, appelé "e-liquide", le principal composant "toxique", "le propylène glycol", est en réalité un produit que l’on retrouve dans 90% des sirops pour la toux, je continue les investigations, le propylène glycol est utilisé dans de nombreuses préparations alimentaires comme émulsifiant dans les sauces et assaisonnement, dans des recettes de chocolat !

Les pharmaciens me disent qu’ils l’utilisent quotidiennement dans leurs préparations de médicaments, et m’expliquent que le propylène glycol deviendrait dangereux si l’on en buvait un litre cul-sec... Et que de la vapeur de ce produit, qui est chauffée à 45 degrés celcius dans une cigarette électronique est incontestablement 1000 fois moins nocive que la combustion d’un tabac et ses amis les agents de textures, benzène, cyanure, arsenic, polonium et cie, sans parler du papier épais chloré avec les petites encres chimiques .

Je demande l’avis de mon médecin traitant, qui est d’un naturel méfiant d’habitude, il me répond que dans tous les cas, le propylène glycol en vapeur, même s’il était toxique, ne tuerait personne car, les machines à fumée de spectacles fonctionnent avec EXACTEMENT le même processus, en fait une cigarette électronique, c’est une mini-machine à fumée !

Ca fait 30 ans que je vais en boite de nuit, et jamais, mais alors jamais je n’ai entendu parler de la toxicité de la fumée produite par les machines à fumée... Donc maintenant, j’attends sereinement mon petit colis, et il me tarde d’enfin essayer cette fausse cigarette du futur.

....

3 mois se sont écoulés, je n’ai pas touché à une cigarette roulée depuis que j’ai reçu ma cigarette électronique, je partage mon expérience dans les forums spécialisés , je suis une vapoteuse :) J’ai retrouvé le goût, l’odorat, je respire mieux, je n’ai plus de taches de nicotine sur les doigts, je n’ai plus une haleine de fennec quand je me lève, j’en parle à tout le monde de ma mini 510 (le modèle que j’ai commandé sur le site Tomclop.fr, tant pis pour la pub), je l’ai fait essayer à ma maman, ma fille me la taxe sans arrêt pour se la jouer en soirée, et mes potesses ne me narguent plus depuis que mes cernes de hareng saur ont disparues

Mais alors, m**** , pourquoi personne n’a entendu parler de ce truc qui est pour une fois, REVOLUTIONNAIRE !! ... C’est vrai qu’on en vendrait beaucoup moins des patchs à la nicotine, qui coûte aussi chers qu’un paquet de malbaks, alors que la nicotine ne coûte rien à la fabrication, leur tampax blancs inhalateurs bidons qui se vident en 2 minutes à 2 euros la cartouche, ou leur chewwing gum dégueu goût "cendar".

Il dirait quoi, lui l’état ? Ce gros bonhomme rondouillard, Oh que non, il ne serait pas content ! Quand on imagine qu’il empute tout de même 80% du prix d’un paquet de blondes.

Signé Lolo